Le métier d'optométriste pose question

Posté le 05/04/2019  —  Actualité précédente / suivante

La ministre de la Santé voudrait créer une nouvelle profession dédiée à l'ophtalmologie mais les réticences du terrain sont nombreuses.

Pour faire face aux délais, parfois très long, pour avoir un rendez-vous chez un ophtalmologue, les responsables universitaires et le syndicat des ophtalmologues proposaient de promouvoir la profession d'orthoptiste. La ministre de la Santé s'apprête plutôt à créer une fonction nouvelle en Europe, celle d'optométriste.

Il s'agit d'une profession actuellement non reconnue en Belgique, dont la formation est commune avec celle des opticiens. En effet, les optométristes exercent principalement dans les magasins d'optique, leur rôle étant de mesurer la vision et de vendre des lunettes ou lentilles de contact.

C'est justement ce dernier point qui irrite puisque la profession ne respecte pas le principe d'indépendance entre le commercial et le médical. Le conseil général, la commission technique des professions paramédicales et le conseil supérieur des médecins spécialistes et généralistes, à qui la question de la création d'une profession paramédicale en optométrie a été posée (2017), s'étaient clairement positionnés sur une réponse négative.

Si le souhait de la ministre venait à se réaliser, les optométristes seraient autorisés à réaliser des examens de la vue, à établir un diagnostic et à vendre des lunettes et lentilles; certains actes étant réalisés de façon autonome ou sous prescription d'un ophtalmologue. Ils devraient par contre référer le patient à un ophtalmologue dans des situations spécifiques (personnes de moins de 16 ans, en cas de constatations alarmantes ou de suspicion d'une maladie oculaire).

Le Soir, 5 avril 2019


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.