Le Pacte d'excellence du point de vue des enseignants

Posté le 01/09/2017  —  Actualité précédente / suivante

Le Pacte d'excellence va considérablement modifier le paysage de l'enseignement secondaire. Mais quel impact aura-t-il sur les métiers d'enseignant et de directeur d'école?

L'enseignant

Il devra faire face à une nouvelle méthode d'évaluation puisque le Pacte prévoit des évaluations formatives tout au long de l'année. Les examens annuels de décembre et juin seront donc supprimés mais l'élève devra réussir l'épreuve externe de fin de 3e secondaire pour poursuivre son cursus. Cette évaluation formative a pour objectif d'identifier les besoins en remédiation des élèves et leurs possibilités de dépassement. La remédiation se fera de façon individuelle et précoce, ce qui laisse présager une baisse du redoublement.

Alors que le métier d'enseignant s'exerce principalement de façon solitaire, le Pacte prévoit d'intensifier le travail collaboratif. Le travail d'équipe sera d'ailleurs intégré aux missions de l'enseignant (face-à-face pédagogique, préparations/corrections, service à l'école, formation continuée) à raison de deux heures hebdomadaires.

Le numérique fera son entrée dans l'école, de façon à diversifier et à individualiser les apprentissages. Cette disposition va nécessiter d'équiper les établissements scolaires mais aussi de former les enseignants aux nouvelles technologies.

La formation initiale des enseignants va donc être revue et allongée à quatre ou cinq ans à partir de 2019.

Le Pacte prévoit aussi une évaluation annuelle du corps enseignant, réalisée par le chef d'établissement et qui aura pour objectif d'accompagner les professeurs dans le développement de leurs compétences, notamment via la formation continue. L'évaluation sera donc formative mais si elle s'avère défavorable, des objectifs seront assignés à l'enseignant. Un sanction pourra être prise à l'encontre de l'enseignant qui aura reçu deux rapports défavorables consécutifs.

Le chef d'établissement

Le directeur d'école se verra assigner de nouvelles missions. Notamment la rédaction d'un plan de pilotage, qui fixera les objectifs chiffrés et les stratégies mises en oeuvre dans l'établissement en ce qui concerne la réussite des élèves, la lutte contre l'échec, les outils numériques, le travail en équipe, etc. Plan qui sera évalué chaque année par l'inspection.

Le directeur lui-même fera l'objet d'une évaluation par son Pouvoir organisateur (PO). Le Pacte prévoit un système de mandat de six à huit ans, renouvelable après une évaluation positive du PO.

La question de la formation des chefs d'établissements reste en suspens puisque actuellement, c'est l'évolution de carrière qui mène un enseignant à la direction d'une école, là où d'autres pays organisent une formation spécifique.

Le Vif/L'Express, 1er septembre 2017


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.