Une solution au mal-être des vétérinaires ruraux

Posté le 30/03/2017  —  Actualité précédente / suivante

Le métier de vétérinaire rural est toujours plus pénible. Une étude réalisée il y deux ans par l'Union Professionnelle Vétérinaire (UPV) indiquait d'ailleurs que la plupart des vétérinaires travaillant seuls étaient dans le rouge.

Et si la satisfaction des jeunes vétérinaires au travail est de 85 %, elle chute à 60 % chez les 30-40 ans. Les raisons sont multiples: grande disponibilité exigée par les clients, peu ou pas de vie privée et sociale, revenus faibles, pénibilité physique, etc.

Alors, quelle solution pour les vétérinaires ruraux? L'étude de l'UPV semble indiquer que les vétérinaires qui s'associent entre eux au sein d'une organisation formalisée sont plus heureux au travail que leurs confrères qui travaillent en solo.

L'UPV et le ministère  wallon de l'Agriculture lancent donc un appel à projet à destination des vétérinaires qui souhaiteraient créer une association formalisée mais qui ne se sentent pas outillés pour se lancer. Ce projet leur permettra de bénéficier d'une aide de consultance pour l'étude de faisabilité et la mise en place de l'association. Un suivi du fonctionnement et de l'évolution des associations ainsi créées est aussi prévu.

L'Avenir, 30 mars 2017


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.