Siep Logo

Vétérinaire

Environnement & nature / Animaux

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec IRS - Mise à jour 25/11/2015 - Fiche 2256

Le vétérinaire guérit, soigne et assure la bonne santé de toutes sortes d’animaux. Dans un environnement urbain, il se chargera plutôt d’animaux domestiques tels que les chats ou les chiens, tandis que dans un milieu rural, il soignera aussi les bovins, ovins, caprins, porcins et autres animaux d’élevage. Les NACs (nouveaux animaux de compagnie tels que reptiles, insectes, araignées, etc.) font également de plus en plus partie de son quotidien. Certains vétérinaires se spécialisent aussi dans les espèces tropicales ou sauvages et peuvent exercer leur métier à l’étranger.

En tant que médecin généraliste et chirurgien, le vétérinaire prévient les maladies classiques qui peuvent toucher les animaux qu’on lui confie, notamment via un programme de vaccinations, des interventions chirurgicales et des examens réguliers. Il peut aussi se spécialiser dans une discipline en particulier : dermatologie, ophtalmologie, cardiologie, etc. Il doit être capable d’établir un diagnostic en fonction des symptômes repérés et d’un examen clinique attentif, complété éventuellement par des radios, échographies, endoscopies, prélèvements, etc. Vient ensuite la prescription de médicaments ou de traitements adéquats. Il prodigue aussi des conseils aux propriétaires ou soigneurs concernant l'alimentation, le comportement ou le milieu dans lequel évolue l’animal.

En zone rurale, il accompagne les éleveurs et les conseille afin d’améliorer la croissance des cheptels et gère les questions d’hygiène, de nutrition, de productivité et de rentabilité. Il intervient notamment lors de mises bas (poulinage, vêlage, agnelage, etc.).Dans un parc zoologique, il travaille surtout sur le côté préventif, en s’assurant de bien connaître l’animal afin de lui fournir la nourriture, les soins et l’environnement adéquats.

Certains vétérinaires utilisent des techniques de soins alternatives pour aider les animaux, d'où l'émergence de nouveaux métiers comme kinésithérapeute, ostéopathe, acupuncteur ou homéopathe animaliers. Ces derniers ne sont toutefois pas encore reconnus en Belgique.

 

Compétences & actions

  • Maîtriser les notions de biologie et anatomie animales
  • Connaître les différents médicaments, les soins appropriés et les administrer
  • Effectuer des interventions chirurgicales
  • Donner des conseils en matière de comportement animal
  • Anticiper les réactions des animaux
  • Travailler en collaboration avec un assistant
  • Assurer un suivi de la clientèle et la rassurer
  • Respecter les règles d’hygiène en vigueur
  • Posséder des notions de gestion, de comptabilité (profession libérale)
  • Ne pas souffrir d’allergies aux animaux

Savoir-être

  • Passion pour les animaux
  • Sens du contact et de l’écoute
  • Diplomatie, tact
  • Grande disponibilité
  • Flexibilité horaire
  • Polyvalence
  • Rigueur
  • Esprit d’analyse
  • Bonne condition physique
  • Résistance au stress, sang froid

Cadre professionnel

Le vétérinaire reçoit les animaux et leurs maîtres dans son cabinet de consultation ou dans une clinique. Il peut également se rendre au domicile du propriétaire si l’animal est intransportable (c’est généralement le cas pour les vétérinaires d’animaux de rente).

Il établit des horaires de consultation mais peut très bien être appelé en urgence ou effectuer des gardes la nuit, les week-ends et jours fériés. Il travaille seul ou est aidé d’un ou de plusieurs assistants vétérinaires ou soigneurs. En contact quotidien avec les animaux, il peut être confronté aux morsures, griffures ou gestes brusques de ces derniers.

Le secteur privé recrute régulièrement des vétérinaires dans le domaine de la recherche ou du développement de nouveaux produits, pour des activités technico-commerciales auprès des éleveurs et vétérinaires. La recherche fait également partie des débouchés, ainsi que le secteur de l’élevage, de la sécurité alimentaire, du contrôle du bien-être animal, de la surveillance des épidémies, de l’aide humanitaire (Vétérinaires Sans Frontières), de la Police ou encore de l’armée. On les retrouve aussi dans des parcs animaliers, des réserves naturelles, etc.

 

 

Titre requis

D’un point de vue légal[1], l’exercice de la médecine vétérinaire est régi par la loi du 28 août 1991. Il ne doit toutefois pas être confondu avec la législation sur l’Ordre des médecins vétérinaires (auquel chaque praticien doit être inscrit), ni son code de déontologie. La loi de 1991 définit les deux conditions nécessaires pour exercer la médecine vétérinaire en Belgique: être titulaire du diplôme légal et être inscrit au tableau de l’Ordre avant d’exercer.

Les médecins vétérinaires qui souhaitent collaborer à l'exécution des dispositions légales et réglementaires doivent avoir obtenu au préalable l’agrément délivré par le Ministère compétent.

 

[1] Pour plus d’informations sur l’exercice de la médecine vétérinaire :http://health.belgium.be

Autres appellations : Vétérinaire rural-e, Vétérinaire urbain-e

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.