Siep Logo

Inspecteur·rice vétérinaire

Environnement & nature / Animaux
Sécurité / Protection & surveillance

Code Riasec ESR - Mise à jour 25/11/2015

L'inspecteur vétérinaire est chargé d'enquêter sur les sévices, les négligences ou le manque de soins subis par des animaux, suite à une plainte. Il procède également aux visites de contrôle dans le cadre d’un suivi ou d’une demande d’agrément. Il se rend dans les pensions, les animaleries, les refuges, les laboratoires de recherche, les abattoirs, les entreprises agricoles ou encore chez les particuliers. Travailleur de terrain, il s’assure du respect de la législation en matière de bien-être animal. Il intervient aussi bien pour les animaux de compagnie que pour les animaux exotiques ou d’élevage.

Il contrôle entre autres l’hygiène alimentaire, les conditions d’hébergement, l’état de santé de l’animal, la conformité des ateliers de transformation (dont les abattoirs) et des lieux de vente. Il intervient également dans les transports, échanges et importations d’animaux. Il peut effectuer des prélèvements afin de diagnostiquer et de dépister d’éventuelles maladies. Dans les établissements agricoles ou agroalimentaires, il décèle aussi les risques de pollution et intervient suite à des plaintes concernant le bruit ou l’odeur, par exemple.

Ces missions s'effectuent en accord avec la loi du 14 août 1986 qui veille à la protection et au bien-être des animaux. En tant qu’inspecteur de police judiciaire, en cas de constatation d’un manquement ou suivant le degré de gravité et d’urgence, il peut dresser des procès-verbaux, émettre des mandats de comparution ou ordonner une saisie des animaux.

« Le plus gros de notre travail concerne la gestion des plaintes dénonçant des faits de maltraitance animale par les citoyens. »

Marc Kievits, Inspecteur vétérinaire au Département de la Police et des Contrôles de l’Unité Bien-être animal du SPW, Lire l'interview

« J’ai l’impression que les mentalités changent. La santé publique et l’hygiène alimentaire intéressent de plus en plus les jeunes. »

Paul Mullier, Directeur régional à l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), Lire l'interview

 

Compétences & actions

  • Connaître la loi et les règlements en matière de bien-être animal
  • Se tenir informé des évolutions de la législation (belge et européenne)
  • Rédiger des rapports
  • Transmettre des informations concernant le bien-être animal à un public diversifié
  • Travailler en collaboration avec d’autres professionnels (la police, les experts, etc.)
  • Posséder des connaissances en néerlandais

Savoir-être

  • Intérêt pour les animaux
  • Autorité, fermeté
  • Diplomatie
  • Prise de recul
  • Rigueur
  • Sens du contact
  • Sens de l’observation
  • Organisation
  • Flexibilité, disponibilité

Cadre professionnel

L’inspecteur vétérinaire peut travailler pour l’Unité Bien-être animal du Service public de Wallonie[1]. On retrouve également des inspecteurs dans certaines sociétés protectrices des animaux ou au sein d’organismes comme l’AFSCA [2].

Dans l'exercice de son métier, il est amené à se déplacer fréquemment pour se rendre sur les différents lieux de contrôle, y compris les week-ends et en soirée.

 

[1] Depuis le 1er juillet 2014, la Wallonie est compétente en matière de Bien-être animal.

[2] Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.