Siep Logo

Accordeur·euse

Culture / Musique et danse

Code Riasec RIC - Mise à jour 23/07/2012

Le travail principal de l’accordeur consiste à assurer l’ « accordage », c’est-à-dire à accorder « juste » l’instrument qu’on lui soumet. L’accordeur travaille les sonorités de l’instrument de façon à lui donner les caractéristiques harmoniques voulues. Si l’harmonie est effectuée par des accordeurs ou facteurs sur la plupart des instruments, elle sera du ressort d’un harmoniste dans le cas des orgues.

Concrètement, l’accordeur réceptionne, prépare et règle les instruments avant leur usage ou pour la vente. Il peut également intervenir dans la réparation des instruments. A cette fin, il établit un diagnostic, prépare un devis à l’attention du client et effectue les opérations de réparation courante et de première maintenance : réglage de l’instrument, remplacement d’éléments défectueux (cordes, pivots, lanières, etc.). Il vérifie l’état et ajuste la tension des cordes et des marteaux; participe au contrôle technique et acoustique; procède au réglage et au nettoyage; vérifie l’étanchéité et l’accordage des pianos principalement, mais aussi d’autres instruments.

Au sein de son magasin, il aura pour tâches l’accueil et l’information et agira en tant qu’expert en conseillant le client sur l’achat et l’entretien de l’instrument.

 

Compétences & actions

  • Maîtriser la musique et le fonctionnement d'un instrument
  • Etre capable de trouver les bons sons
  • Pouvoir détecter les éléments défectueux ou pannes et y remédier
  • Posséder des notions de gestion, de vente

Savoir-être

  • Bonne oreille musicale
  • Précision, minutie
  • Patience
  • Capacité d'adaptation
  • Discrétion
  • Bon contact avec les « clients »

Cadre professionnel

L’accordeur travaille en tant que technicien ou en tant qu’indépendant, dans des ateliers de réparation, de fabrication d’instruments ou chez la clientèle. Il se déplace fréquemment, soit lors des tournées des musiciens et/ou des orchestres, soit au domicile des utilisateurs afin d’effectuer les réglages selon les désirs de chacun. Sa clientèle est variée et composée de musiciens professionnels, d’institutions culturelles (les conservatoires, les académies, les salles de spectacles, etc.) ou de particuliers.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Il est donc conseillé de se former directement auprès d'un·e professionnel·le. Des bases en musique constituent un atout mais ne sont pas indispensables.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.