Siep Logo

Accueillant·e d'enfants

Sciences humaines & sociales / Education & pédagogie

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec SRE - Mise à jour 08/06/2015

L’accueillant d’enfants assure un accueil à caractère familial pour des enfants de zéro à six ans dans un lieu adapté. Il leur donne les soins d'hygiène quotidiens nécessaires et comble leurs besoins essentiels (repas, change, sieste, jeux). Il leur offre des conditions de vie saines. Il assure l’entretien des locaux, du matériel et aménage les espaces de vie. Il a une fonction de surveillance mais aussi d’éveil. Il se charge du développement psychologique, éducatif et de l’épanouissement personnel des enfants. Pour cela, il propose des jeux et des activités comme, par exemple, des exercices de psychomotricité. Il apporte une attention particulière à l’adaptation d’un nouvel enfant, afin d’éviter une rupture brusque lors de la séparation.

Il travaille en étroite collaboration avec les parents et établit avec eux un lien entre la maison et le milieu d’accueil. Il instaure une relation de confiance réciproque. L’accueillant doit répondre aux attentes des parents, qui, en retour, doivent respecter le fonctionnement du milieu d’accueil concernant les horaires, le matériel à fournir, etc.

L’aspect administratif représente une partie non négligeable du métier. L’accueillant consigne les présences, vérifie les paiements et tient une comptabilité

 

Compétences & actions

  • Connaître et comprendre les besoins des enfants en bas âge
  • Connaître et appliquer les normes de sécurité, de santé et d’hygiène
  • Apporter les premiers soins de santé si nécessaire
  • Préparer des repas adaptés à l'âge des enfants
  • Gérer l’intendance et le matériel du milieu d’accueil
  • Posséder des connaissances en gestion

Savoir-être

  • Capacités relationnelles et bon contact avec les enfants
  • Curiosité envers l'enfant et ses besoins
  • Disponibilité
  • Équilibre personnel
  • Patience, tolérance et douceur
  • Sens de l'observation et vigilance
  • Réactivité
  • Organisation, méthode
  • Bonne condition physique

Cadre professionnel

L’accueillant d’enfants est soit conventionné soit autonome. Conventionné, il dépend d’un SAEC (Service d’Accueillants d’Enfants Conventionnés, qui est un pouvoir public ou une association sans but lucratif).

L’accueillant autonome ne dépend d’aucune structure, mais son activité est accompagnée et contrôlée par l’ONE. Il a le statut social de travailleur indépendant, ce qui nécessite des connaissances de gestion de base en plus d’un titre requis pour exercer la profession. Il doit s’affilier à une caisse d’assurances sociales, à une mutualité de son choix et payer des cotisations. Il fixe lui-même les frais demandés aux parents.

Le lieu d’accueil est, le plus souvent, le domicile familial. Cela permet d’allier vie privée et vie professionnelle, par exemple en s’occupant de ses propres d’enfants en même temps. Cela implique également une organisation spécifique car il est impossible de quitter la maison pendant les heures d’ouverture. Le lieu d’accueil doit répondre à des normes fixées par la loi et contrôlées par l’ONE. Elles concernent l’infrastructure des locaux, les aires de jeux, la sécurité incendie, l’interdiction de fumer dans les pièces d’accueil, la présence éventuelle d’animaux, etc. Des aménagements et des travaux sont parfois nécessaires.

Un milieu d’accueil a une capacité de un à quatre enfants à temps plein, y compris les enfants de moins de trois ans de l’accueillant. Lorsque l’accueillant exerce seul son activité, le nombre d’enfants inscrits à temps partiel ne peut pas dépasser le double de la capacité d’accueil autorisée. Lorsque deux accueillants exercent leur activité ensemble en un même lieu (co-accueil), le nombre total d’enfants inscrits ne peut pas dépasser quatorze.

Les horaires de travail sont très variables et peuvent s’étaler sur la journée, la soirée ou même la nuit.

Conditions requises

Pour pouvoir exercer, il doit obtenir une autorisation de l’ONE, en présentant un projet d’accueil conforme au code de qualité qui définit des principes et des objectifs communs pour toutes les pratiques d’accueil d’enfants. Le projet d’accueil propose un projet éducatif et un règlement d’ordre intérieur. Le projet éducatif doit expliquer les principes pédagogiques, l’organisation des activités et de la santé, l’accessibilité, l’encadrement, les relations entre le milieu d’accueil et les parents. Quant au règlement d’ordre intérieur, il définit les règles d’organisation et de fonctionnement, en fixant les droits et les obligations de chacun.

L’accueillant doit également fournir un extrait de casier judiciaire (anciennement certificat de bonne vie et mœurs) et un certificat médical. Ce dernier apporte la preuve de son immunité contre la rubéole et de sa bonne santé psychique et physique.

Une fois le projet accepté, l’accueillant se soumet à la surveillance des agents de l’ONE. Ceux-ci ont accès aux locaux durant les heures d’ouverture. Ils évaluent régulièrement les conditions d’accueil dont l’épanouissement physique, psychique et social des enfants, en tenant compte de l’attente des parents.

Plusieurs titres sont reconnus pour exercer ce métier. L’accès à la profession est règlementé par la Fédération Wallonie-Bruxelles (Office de la Naissance et de l’Enfance).

Autre appellation : Gardien·ne d'enfants

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.