L’accueillant d’enfants assure un accueil à caractère familial pour un nombre limité d’enfants depuis le terme du congé de maternité jusqu’à la scolarisation, à son domicile ou dans un lieu adapté. 

Son rôle est de veiller au bien-être, au développement harmonieux et à l’éducation des enfants. Il leur donne les soins d'hygiène nécessaires (change, toilette, etc.), les accompagne dans la réalisation des actes de la vie quotidienne (habillage, prise de repas, propreté, etc.) et réalise avec eux des activités d’éveil (jeux, apprentissage de la vie collective, etc.). Il est particulièrement attentif à la bonne intégration des enfants, notamment des enfants à besoins spécifiques (handicap, difficultés d’apprentissage ou de développement).

Il travaille en étroite collaboration avec les parents et discute régulièrement avec eux de l’évolution de l’enfant.

Lorsqu’il est indépendant, l’accueillant d’enfants a une part de travail administratif : vérification des paiements, prise des présences, comptabilité, respect des normes ONE[1] et autres réglementations du secteur. 

L’accueillant d’enfants assure aussi l’entretien des locaux et du matériel, ainsi que l’aménagement des espaces de vie, dans le respect des conditions de sécurité, de salubrité et d’hygiène. En outre, l’accueillant est tenu de se soumettre à la surveillance de l’ONE.

[1] L'Office de la Naissance et de l'Enfance est l'organisme de référence de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour toutes les questions relatives à l'enfance.

 

Compétences & actions

  • Connaître et comprendre les besoins des enfants en bas âge
  • Prendre en charge un petit groupe d’enfants
  • Procéder à la toilette et aux soins des enfants
  • Préparer des repas adaptés à l'âge des enfants
  • Veiller au repos des enfants
  • Réconforter les enfants qui en ont besoin
  • Organiser des activités ludiques, d’éveil et d’apprentissage
  • Apporter les premiers soins si nécessaires
  • Observer le comportement et l’évolution des enfants
  • Informer les tuteurs de l’enfant
  • Appliquer les normes de sécurité, de santé et d’hygiène
  • Assurer le travail administratif
  • Participer à des réunions d’équipe
  • Gérer l’intendance et le matériel du milieu d’accueil

Savoir-être

  • Capacités relationnelles et bon contact avec les enfants
  • Empathie et écoute
  • Patience et douceur
  • Ouverture d’esprit
  • Rigueur et précision
  • Sens de l'observation et vigilance
  • Imagination et créativité
  • Capacités d’adaptation
  • Résistance au stress
  • Dynamisme et réactivité

Cadre professionnel

Il existe deux types d’accueillants :

A titre indépendant, l’accueillant d’enfants décide seul de ses horaires, fixe lui-même les frais demandés aux parents et est directement rémunéré par ceux-ci, tout en étant suivi par l’Agent conseil de l’ONE. L’accueillant indépendant doit remplir les conditions (notamment d’infrastructure) pour pouvoir accueillir 4 enfants équivalents temps plein (avec un maximum de 5 enfants simultanément), recevoir un subside de base selon certaines conditions et peut travailler en co-accueil (collaboration entre 2 accueillants qui travaillent ensemble dans un même lieu).

En tant que salarié, l’accueillant d’enfants a signé un contrat de travail à domicile avec un Service d’Accueil d’Enfants (SAE), qui est son employeur. Dans ce cas, l’accueillant bénéficie d’un statut de salarié, d’un emploi stable avec un salaire fixe, une protection sociale complète et congés payés. L’accueillant salarié travaille seul, à temps plein et doit remplir les conditions (notamment d’infrastructure) pour pouvoir accueillir 4 enfants équivalents temps plein (avec un maximum de 5 enfants simultanément).

 

Depuis la réforme du 1er janvier 2020, le statut d’accueillant d’enfants conventionné tend à disparaitre au profit du statut de salarié.

Le lieu d’accueil est, le plus souvent, le domicile familial même si l’accueil peut s’effectuer dans un autre lieu sûr et adapté.  Cela implique également une organisation spécifique car il est impossible de quitter le lieu d’accueil pendant les heures d’ouverture. Le lieu d’accueil doit répondre à des normes fixées par la loi et contrôlées par l’ONE. Elles concernent l’infrastructure des locaux, les aires de jeux, la sécurité incendie, l’interdiction de fumer dans les pièces d’accueil, la présence éventuelle d’animaux, etc. Des aménagements et des travaux sont donc parfois nécessaires.

L’exercice de ce métier nécessite de pouvoir rester debout de longues heures. Les horaires de travail sont réguliers mais peuvent être décalés.

Conditions requises

Pour pouvoir exercer, l’accueillant doit obtenir une décision positive voire une autorisation de l’ONE, en présentant un projet d’accueil conforme au code de qualité qui définit des principes et des objectifs communs pour toutes les pratiques d’accueil d’enfants. Ce projet propose un projet éducatif et un règlement d’ordre intérieur. Le projet éducatif doit expliquer les principes pédagogiques, l’organisation des activités et de la santé, l’accessibilité, l’encadrement, les relations entre le milieu d’accueil et les parents. Quant au règlement d’ordre intérieur, il fixe les règles d’organisation et de fonctionnement, en fixant les droits et les obligations de chacun.

L’accueillant doit également fournir un extrait de casier judiciaire et un certificat médical. Ce dernier apporte la preuve de son immunité contre la rubéole et de sa bonne santé psychique et physique.

Une fois le projet accepté, l’accueillant se soumet à la surveillance des agents de l’ONE. Ceux-ci ont accès aux locaux durant les heures d’ouverture. Ils évaluent régulièrement les conditions d’accueil dont l’épanouissement physique, psychique et social des enfants, en tenant compte de l’attente des parents.

Plusieurs titres sont reconnus pour exercer ce métier. L’accès à la profession est règlementé par la Fédération Wallonie-Bruxelles (Office de la Naissance et de l’Enfance).

Fédérations professionnelles

Autre appellation : Gardien·ne d'enfants
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.