Siep Logo

Arboriculteur/arboricultrice

Environnement & nature / Agriculture & végétaux
Environnement & nature / Bois & forêt

Code Riasec RIC - Mise à jour 13/11/2012 - Fiche 253

Comme son nom l’indique, l’arboriculteur cultive des arbres fruitiers, d'ornement ou forestiers. En fonction du terrain et des arbres déjà présents, il choisit les espèces à produire. Dans ce métier, à chaque saison sa tâche. Il taille les arbres à l’aide d’une tronçonneuse, d’une scie ou d’un sécateur pour éliminer le bois mort et vivifier les jeunes pousses (entaillage). Il oriente la forme des branches à l’aide de fils tendus à des piquets afin d’augmenter la production de fruits et d’en faciliter la cueillette (palissage). Il tend des filets contre la grêle. Il observe minutieusement la croissance des arbres, la compare aux années précédentes et apporte les soins nécessaires contre les parasites, les maladies et les carences. Il suit avec attention la floraison et la pollinisation. Il désherbe et arrose son verger. Il réalise l’éclaircissage, c'est-à-dire qu’il élimine les fruits trop petits pour que les branches ne soient pas trop chargées. Enfin, s’il cultive les arbres fruitiers, il cueille, trie et nettoie les fruits de son labeur. Il entretient le matériel et les installations. S’il est le chef de l’exploitation, il se charge aussi de la commercialisation, de la gestion, de la comptabilité et des démarches administratives.

L’arboriculteur est parfois aussi apiculteur, la pollinisation étant assurée par les abeilles. S’il pratique la lutte intégrée , il connaît et utilise les insectes et les vertus des végétaux.

Comme tout producteur de denrées alimentaires, il doit organiser lui-même le contrôle au sein de son entreprise afin de garantir la conformité de ses produits aux exigences dictées par l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA). Cette dernière veille au respect des principes repris dans les règlements européens et délivre des agréments et des autorisations aux producteurs. L’inspection concerne la traçabilité et la qualité des produits, l’hygiène, les maladies et les produits phytosanitaires utilisés, l’étiquetage, le calibrage, la composition chimique, la radioactivité comme les infrastructures et le personnel.

L’adaptation de l’exploitation aux normes en vigueur (contrôles, autorisations, demandes de subventions…) représentent une quantité non négligeable de travail. Autant de points qui garantissent à la fois la qualité de ses produits et de son travail, une source de revenus supplémentaires dans certains cas, mais aussi des entraves dans le développement de son activité.

 
 

Compétences & actions

  • Connaissances en botanique et en physiologie des végétaux
  • Notions de pédologie et de climatologie
  • Connaissances des techniques arboricoles (entretien des arbres, apiculture…)
  • Manipulation et entretien des équipements
  • Connaissance du marché
  • Compétences de gestion
  • Connaissances en comptabilité
  • Gestion d’équipe
  • Conduite d’un véhicule et d’engins agricoles
 
 

Savoir-être

  • Respect des normes sanitaires et de sécurité en vigueur
  • Souci de l’environnement
  • Amour de la nature
  • Esprit d’entreprise
  • Capacité d’adaptation
  • Sens de l’observation
  • Sens des décisions
  • Dextérité
  • Bonne condition physique
 

Cadre professionnel

Ses activités varient de jour en jour et de saison en saison. Seul dans son verger aux périodes calmes, l’arboriculteur travaille en équipe et rencontre aussi des saisonniers lors des périodes plus chargées comme la cueillette. Dehors par tous les temps, il exerce un travail physique, parfois en hauteur. Il manipule des produits allergisants ou toxiques.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.