Planter, faire pousser, couper ou déterrer puis vendre, voilà le quotidien de ce cultivateur de fleurs. Les fleurs produites sont destinées à faire des bouquets, à être commercialisées en pots comme fleurs d’appartement ou à être replantées dans des massifs. L’exploitation, de taille variable, peut être spécialisée dans une famille de fleurs ou cultiver différentes espèces.

Le floriculteur choisit la ou les variétés à produire et détermine le calendrier de cultures. Il installe les serres, les tunnels et les filets et prépare les sols et les substrats. Il sème les graines, surveille la croissance des plantes et leur apporte les soins nécessaires : chaleur, lumière, humidité, abri contre les intempéries, engrais, traitements contre les parasites, les plantes opportunes, les ravageurs et les maladies… Il effectue les calculs nécessaires pour connaître les quantités de fongicide, d’insecticide, d’herbicide à utiliser ou il pratique la lutte intégrée. Il multiplie ses plants par bouturage, marcottage, division et par plantules vivipares. Les greffes, l’effeuillage, l’éboutonnage et l’ébourgeonnage n’ont aucun secret pour lui. Il repique, empote, rempote et transplante ses plants. Après la récolte, il se charge parfois du conditionnement et de la commercialisation des fleurs.

Il entretient également les locaux et le matériel de culture. Bien qu’il effectue certaines de ces tâches de ses mains, de nombreuses techniques sont automatisées et font appel à des programmes informatiques. Ainsi, le chauffage, la brumisation, l’arrosage, la luminosité sont de plus en plus souvent régulés par des logiciels. S’il est indépendant, le floriculteur se charge aussi des aspects administratifs, commerciaux et comptables de la culture.

 

Compétences & actions

  • Connaissance technique de l’horticulture
  • Notions de pédologie, de biologie et de physiologie des végétaux
  • Connaissance des logiciels informatiques spécialisés
  • Compétences de gestion
  • Connaissances en comptabilité
  • Connaissance du marché
  • Manipulation et entretien des équipements : tondeuse, motoculteur, tronçonneuse, scarificateur, etc.

Savoir-être

  • Respect des normes sanitaires et de sécurité en vigueur
  • Souci de l’environnement
  • Amour de la nature
  • Esprit d’entreprise
  • Précision
  • Habileté manuelle
  • Sens de l’observation
  • Bonne condition physique

Cadre professionnel

Souvent en équipe, ce travailleur est dehors par tous les temps ou confiné dans une serre humide et chaude, tout dépend de l’espèce cultivée. Il travaille dans les cultures, mais aussi derrière un ordinateur. Ses activités varient au fil des saisons, surtout s’il cultive en plein air. Ses gestes sont répétitifs et il se retrouve parfois dans des positions inconfortables, courbé ou agenouillé.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.