Siep Logo

Directeur·rice d'agence de voyages

Tourisme, sports & loisirs / Tourisme

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec ESI - Mise à jour 20/07/2012

Le directeur d'agence de voyages planifie et dirige les activités de son agence. Ses activités sont multiples. A l'écoute de sa clientèle (seniors, groupes, jeunes, etc), il met au point les produits vendus par l'agence. Selon les liens privilégiés qu'il entretient avec l'un ou l'autre T.O. (tour opérateur), il propose un produit bien défini. S'il est plus « libre » de ses mouvements, son travail sera un peu plus conséquent puisqu'il devra lui-même définir les produits vendus. Dans ce cas, il lui incombera les missions de choisir et de négocier les contrats pour le transport des vacanciers, les hôtels, les professionnels des loisirs et des sites touristiques. Au-delà de la gestion du personnel (dont il assure le planning de travail), il détermine la politique commerciale de l'agence ainsi que sa publicité.

Responsable de la bonne gestion financière de son établissement, il veille à un juste équilibre de ses données comptables. Comme la loi l'y oblige, il prend en charge les litiges éventuels avec la clientèle et maîtrise donc le volet juridique de son activité. Enfin, il intervient comme gestionnaire d'équipe et veille au recrutement et à la formation de ses employés dans un esprit donné, voulu, par exemple, par les T.O. avec le ou lesquels il entretient une relation privilégiée. Parfois (mais plus rarement qu'on ne pourrait le croire), il effectue diverses prestations à l'étranger notamment pour visiter et contrôler hôtels et autres sites touristiques mis en avant dans son agence. S'il travaille essentiellement pour un ou plusieurs T.O., il assiste régulièrement à des réunions et cycles de formation organisés par ceux-ci.

 

Compétences & actions

Le directeur d'agence de voyages est tout d'abord un gestionnaire d'entreprise. En plus de la gestion du budget et des ressources humaines, il maîtrise la législation en matière de voyages. Par ailleurs, fort de son expérience acquise généralement en agence, il suit l'actualité, anticipe les demandes et analyse les résultats d'activité de sa société. A l'aise dans les négociations commerciales, il parle le néerlandais (surtout à Bruxelles) et l'anglais, notamment pour ses contacts avec l'étranger. Disponible, il consacre toute son énergie à la bonne marche des affaires de l'agence.

Savoir-être

Résistant au stress, il est méthodique, organisé et scrupuleux dans sa gestion financière de l'agence dont il est le seul responsable. Devant répondre à toute une série de sollicitations, il possède un grand pouvoir d'adaptation et des qualités d'écoute incontestables tant vis-à-vis de son personnel que de sa clientèle. C'est un bon communicateur.

Cadre professionnel

Le directeur d'agence de voyages peut être propriétaire de celle-ci ou travailler, en tant que gérant, pour le compte d'un tiers voire une société ou un tour opérateur. Il peut donc être salarié ou indépendant. A la tête d'une équipe, plus ou moins importante, son horaire de travail peut être fluctuant surtout durant les pics d'activité qui vont de mars à juin. Autant dire qu'il ne compte pas ses heures.

Conditions requises

Généralement, le poste de directeur d'agences est attribué à une personne d'expérience, ayant derrière elle, quelques années d'activité en agence au titre d'agent de comptoir ou de concepteur forfaitiste.

En Wallonie comme à Bruxelles, l'accès à la profession est réglementé. Cela signifie que l'on ne peut s'improviser et surtout s'afficher comme directeur d'agences de voyages sans y avoir été autorisé, après examen du « Comité Technique », par les autorités: Commissariat Général au Tourisme de la Région Wallonne, pour les agences en Wallonie et COCOF (Commission communautaire française), pour les agences francophones à Bruxelles. Ce sont ces organismes publics qui sont les seuls habilités à délivrer le numéro de licence obligatoire pour l'exercice de la profession.

L'obtention de l'autorisation est soumise à des conditions relatives à la personne chargée de la gestion (âge, nationalité et expérience) et à l'entreprise (capital, cautionnement et équipement technique). Le statut des agences de voyages est réglé par la loi du 21/04/65 et par les A.R.(Arrêtés Royaux) des 30/06/66 et 01/02/75. Cette loi stipule notamment que l'activité d'organisation et de vente de voyages est soumise à autorisation.

Le statut de 1965 reprend les catégories de licence suivantes:

  • catégorie A: permettant l'organisation de voyages et de séjours à forfait et la vente de voyages et de séjours à forfait organisés par des tiers, de billets de transport, de bons de logement et de repas
  • catégorie B: permettant la vente de voyages et de séjours à forfait organisés par des tiers, de billets de transport, de bons de logement et de repas
  • catégorie C: permettant l'organisation de voyages et de séjours à forfait et la vente de voyages et de séjours à forfait pour autant que la partie principale du transport s'effectue en autocar

Le gouvernement fédéral reste lui aussi directement concerné par le secteur dans la mesure où la protection des consommateurs dépend du Ministère des Affaires Economiques. A la suite de la transposition de la Directive Européenne sur les voyages à forfait en droit belge (loi sur les contrats de voyage du 16/02/94) et à la suite de l'existence de l'article 36 de cette loi, l'industrie du tourisme a fondé la société mutuelle d'assurances dénommée « Fonds de garantie voyages ». Une reconnaissance par ce fonds assure le voyageur contre la faillite d'une agence de voyages, d'un organisateur ou d'un tour opérateur, le remboursement des montants déjà versés avant le départ ou le rapatriement en cours de voyage.

Il faut encore souligner l'efficacité et l'importance de la « Commission de litiges voyages » dans l'apaisement des conflits. Elle a en effet pour but essentiel de traiter les plaintes et les litiges relatifs aux voyages entre d'une part les consommateurs et d'autre part les organisateurs et intermédiaires de voyages. Toutes les organisations professionnelles présentes dans le secteur du tourisme sont représentées au sein de cette commission et s'accordent sur l'importance d'une telle instance.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.