Siep Logo

Sous-fiche de Couvreur·euse

Etancheur·euse

Bâtiment & construction / Equipement & parachèvement
Bâtiment & construction / Gros oeuvre

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec RCE - Mise à jour 30/07/2015

L’étancheur se charge de la pose, de l’entretien et de la rénovation des couvertures étanches à l’eau des constructions, principalement dans le cas de toits plats ou légèrement en pente. Ce spécialiste connaît parfaitement les différents matériaux d’isolation et d’étanchéité ainsi que les techniques utilisées dans ce domaine: fusion, soudage, collage, coulage et fixation mécanique, etc.

Il appose un revêtement étanche, bitumeux ou synthétique par exemple sur de nombreux toits de bâtiments industriels. Il ne réalise donc pas la pose de tuiles, ardoises, plaques métalliques ou profilées, ni les charpentes puisque ces tâches sont plutôt gérées majoritairement par le couvreur.

Si l’étancheur travaille en hauteur et qu’il se sert de fondoirs (appareil équipé d’une cuve, reposant sur un bâti contenant un brûleur et servant à faire fondre le bitume) et de brûleurs, il ne joue pas pour autant avec le feu. Il applique minutieusement les consignes de sécurité et ne laisse rien au hasard. Il sait trop bien que la durabilité du bâtiment dépend de lui.

Le métier comprendra notamment les tâches suivantes :

  • élaborer un plan de situation des différents matériaux d’étanchéité et d’isolation en tenant compte des pentes, gouttières, ruptures dans le toit, etc.
  • placer les dispositifs de sécurité le long des rives (extrémité du toit du côté du pignon, ce qui en dépasse) et des ouvertures du toit
  • placer un pare-vapeur afin de prévenir toute condensation interne dans le toit plat
  • placer les matériaux d’isolation
  • placer la couche d’étanchéité: déroulement sur le support, fixation au moyen de clous ou de vis, collage, soudage ou fusion
  • placer et exécuter le raccordement étanche des bordures et des équipements du toit
  • entretenir des toits plats
 

Compétences & actions

  • Lire des plans
  • Prendre des mesures, calculer la quantité de matériaux
  • Etre capable de placer les dispositifs de sécurité le long des rives et des ouvertures du toit
  • Maîtriser des règles élémentaires de mathématiques et de géométrie
  • Avoir une connaissance approfondie des matériaux et des outils à utiliser pour l’isolation et la fixation
  • Organiser un chantier et de prévoir le matériel nécessaire 
  • Respecter les règles de sécurité sur un chantier
  • Connaître les différents types de toits et leurs propriétés
  • Maîtriser le placement d’équipements du toit et des raccordements étanches
  • Connaître et pratiquer les différents types de pose (en indépendance, adhérence totale, adhérence partielle, etc.)
  • Pouvoir utiliser les méthodes de soudage, coulage, collage à froid, etc.
  • Finir soigneusement les détails d’une toiture
  • Réaliser un devis et établir une facture, gérer son budget, organiser et prévoir l’équipement nécessaire sur le chantier, encadrer une équipe (si indépendant)

Savoir-être

  • Bonnes capacités de réflexion et d’analyse
  • Vigilance et grande attention
  • Goût pour le travail en hauteur et ne pas être sujet au vertige
  • Bon sens de l’équilibre
  • Anticipation
  • Bonne condition physique pour faire face aux conditions climatiques
  • Robustesse, souplesse afin de pouvoir travailler dans différentes positions (debout, courbé en avant, accroupi, à genoux, etc.)

Cadre professionnel

Les matériaux et leurs modes d’application ne cessent de faire l’objet d’études et de recherches qui améliorent leurs performances. La Belgique a développé à cet égard un savoir-faire reconnu bien au-delà de nos frontières avec des matériaux et des techniques alliant efficacité et sécurité. Non seulement les opportunités d’emploi en Belgique sont grandes (les bureaux et usines totalisent des kilomètres de toits plats), mais il est aussi possible d’exercer ce métier dans des pays voisins en recherche de main-d’œuvre. En tant qu’indépendant, il pourra aussi constituer sa propre clientèle au fil des travaux réalisés. Le bouche à oreille est un excellent moyen pour lui de se faire connaître.

Conditions requises

L’installation en tant qu’indépendant est réglementée, il faut donc répondre aux exigences concernant l’accès à cette profession. Cet accès est régi par l’Arrêté royal du 29/01/2007 relatif à la compétence professionnelle pour l’exercice des activités de la toiture et de l’étanchéité.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.