Siep Logo

Opérateur·rice en scierie

Technique & industrie / Industrie du bois

Code Riasec RCI - Mise à jour 01/01/2007

On distingue différents types de fonctions dans une scierie :

  • L'acheteur d'arbres qui s'occupe de l'achat des matières premières nécessaires aux activités professionnelles.
  • Le découpeur qui estime les longueurs de troncs à prélever dans chaque arbre.
  • Le manutentionnaire (ou trieur de bois, classificateur) qui classe le bois débité selon les normes de l'industrie. Il doit déceler les nœuds, les trous, les fissures et tout autre défaut pouvant se retrouver sur le produit final. Il exerce en quelque sorte une activité de contrôle de la qualité et assume une responsabilité importante afin de permettre à l'entreprise de livrer des produits conformes aux prescriptions du marché.
  • Le cariste (chauffeur de Clark) qui transporte le bois avant qu'il ne soit découpé par le scieur.
  • Le scieur qui joue également un rôle prégnant dans l'entreprise car il optimalise la rentabilité des billes de bois destinées au débitage. Il doit évaluer rapidement et correctement les billes de bois afin d'en dégager la meilleure qualité et le meilleur rendement. Il travaille à l'intérieur d'une cabine et manipule avec dextérité des manettes et des boutons de commande liés à la machinerie et avec lesquels il actionne les scies.
  • L'affûteur répare et affûte les scies, les couteaux et tous les outils tranchants que l'on retrouve dans l'usine. Son rôle n'est pas négligeable. En effet, une scie mal affûtée aura des répercussions directes sur le rendement des billes de bois et donc sur la rentabilité de l'entreprise.

Les petites scieries ont malheureusement tendance à disparaître. En plus du sciage et de la coupe, le scieur s'occupe de l'entretien des machines et de l'affûtage des outils (scies, lames,...) tandis que dans les grandes structures ces tâches représentent trois métiers indépendants. On constate aujourd'hui que le travail y est de plus en plus automatisé. L'ouvrier opère ainsi dans de vastes locaux où il commande les machines de sciage depuis une cabine. Malgré la mécanisation, on notera que ce métier, avec celui de bûcheron, reste l'un des plus dangereux de la filière bois. Un équipement adapté est obligatoire : casque anti-bruit, lunettes de protection, gants et chaussures de sécurité.

 

Compétences & actions

  • Connaître les différentes essences de bois et de leurs propriétés
  • Avoir des notions de mécaniques afin de pouvoir utiliser les machines de sciage
  • Maîtrise et respect des normes de sécurité

Savoir-être

  • Aimer son travail, être volontaire
  • Habileté manuelle
  • Bonne acuité visuelle
  • Polyvalence
  • Souci de réaliser du travail de qualité
  • Etre à même de travailler dans une atmosphère bruyante
  • Capacité de perception spatiale
  • Etre en bonne santé (contre-indications : déficience auditive, diabète, asthme)

Cadre professionnel

Entreprises de scierie, entreprises de tranchage, déroulage, séchage, étuvage et imprégnation des bois.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.