Des numéros Inami en plus en 2022

Posté le 21/05/2016  —  Actualité précédente / suivante

La commission de planification de l’offre médicale recommande de réviser à la hausse le quota de médecins pour 2022 (uniquement) et la part du gâteau francophone. Pour les années 2019, 2020 et 2021, la commission avait fixé un quota annuel de 1 230 numéros Inami (dont 40% pour les francophones, soit 492). Pour 2022, ce sera 1 320 (dont près de 43,5% pour les francophones, soit 575).

La commission s’est basée sur des arguments scientifiques : la féminisation de la profession (taux d’activité moindre des femmes dans ce secteur), le vieillissement de la population, la présence d’étudiants étrangers (qui retournent chez eux une fois les études terminées), l’activité réelle des médecins en place, les départs annoncés dans le secteur… Enfin, la commission a différencié les réalités flamande et francophone pour arriver à la conclusion : il faut relever le quota de 2022 et corriger la clef de répartition 60/40. Cette année-là, donc, la Flandre pourra diplômer 745 médecins (au lieu de 738) et la partie francophone 575 (au lieu de 492).

Pour le CIUM (Comité interuniversitaire des étudiants en médecine), il s’agit d’une première étape nécessaire  et primordiale à la révision d’un système de numerus clausus inadéquat. De récentes études démontrent, en effet, qu’à quotas inchangés, seulement 43% des médecins partant à la retraite dans les 10 prochaines années seront remplacés en Fédération Wallonie-Bruxelles contre 150% en Flandre.

Le Soir, 21 mai 2016

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus