Pénurie de gériatres

Posté le 05/01/2016  —  Actualité précédente / suivante

La Belgique connaît une pénurie de gériatres qui ne fait que croître face au vieillissement de la population et au flux limité de médecins entrants spécialisés en ce domaine.

Fin 2012, on comptait ainsi 283 gériatres habilités à exercer en Belgique, dont 270 étaient effectivement actifs. En comparaison avec les quotas minimums introduits pour les nouveaux gériatres, on comptait, en 2013, un déficit cumulé, depuis 2004, de respectivement 7 et 45 gériatres en Communauté française et flamande. Si ce déficit s’accroît d’année en année, la situation est particulièrement inquiétante en Flandre, où la population vieillissante est plus importante qu’en Wallonie et à Bruxelles.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Maggie De Block, a rappelé les pistes du conseil supérieur des médecins spécialistes et généralistes pour réformer la médecine concernée. Les études en six ans débutent désormais par un tronc commun de trois ans au cours duquel la formation en gériatrie sera généralisée. Les choix pour les sous-spécialités n’interviendront qu’ensuite. Ce choix doit permettre d’orienter plus de candidats vers la gériatrie. La nomenclature a également été revue.

Les autres chiffres donnés par la ministre confirment également un déficit cumulé de respectivement 87 et 326 unités pour la médecine générale en Communauté française et flamande. Pour la médecine aiguë (première ligne d’urgence), le déficit est de 22 et 11.

L'Avenir, 5 janvier 2016

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus
A vos agendas : le SALON SIEP VIRTUEL se déroulera du 21 au 24 avril de 13h à 19h.