Siep Logo

Anesthésiste - réanimateur·rice

Santé & bien-être / Pratique médicale

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région bruxelloise
Code Riasec ISA - Mise à jour 07/09/2020

L’anesthésiste est un médecin spécialisé dans l’endormissement de certaines réactions de l'organisme face à la douleur afin de permettre une intervention chirurgicale. Ce spécialiste intervient avant, pendant et après toute opération chirurgicale qui nécessite une anesthésie générale ou locale. 

Avant toute opération, il rencontre le patient en consultation afin d’évaluer son état de santé. Lors de cette consultation pré-anesthésique, il pose de nombreuses questions sur la raison de l’opération, sur les antécédents médicaux et sur la prise d’éventuel traitement médicamenteux. C’est un moment essentiel qui a pour but de définir la technique d’anesthésie qui sera utilisée. Cette consultation pré-opératoire sert aussi à informer le patient sur le déroulement de l’opération, les conséquences possibles ainsi que sur la prise en charge de la douleur post-opératoire, etc. Il rassure les patients car beaucoup sont stressés de ne pas se réveiller.

Au bloc opératoire, l’anesthésiste va se consacrer aux soins globaux du malade. Il place la perfusion au bras du patient, installe les appareils de surveillance (le saturomètre, l’électrocardiogramme et le tensiomètre), ensuite il peut commencer l’induction de l’anesthésie. A cette fin, différentes substances sont injectées dans la perfusion pour une anesthésie générale. Il commence par introduire les produits pour endormir, puis les relaxants musculaires et ensuite, les produits pour paralyser les muscles et permettre l’intervention. Une fois le patient inconscient, l’anesthésiste lui place un masque laryngé (ou un tube trachéal) dans la gorge pour l’aider à respirer. Lorsqu’une intervention ne concerne qu’une partie du corps, il réalise alors une anesthésie locale durant laquelle le patient reste conscient. En cours d’intervention, et en liaison étroite avec le chirurgien, il surveille constamment l’état du patient et intervient si nécessaire, en cas de complications.

Quand l’opération est finie, le réveil se fait progressivement et l’anesthésiste administre les premiers médicaments contre la douleur dans la salle de surveillance post-opératoire ou « salle de réveil ». Une fois que le patient est de nouveau autonome pour respirer, il passe en salle de réveil où l’anesthésiste le surveille grâce au monitoring. Dès qu’il est bien réveillé, que ses fonctions sont stables et la douleur traitée, le patient peut regagner sa chambre.

 

Compétences & actions

  • Rassurer le patient sur le déroulement de l’anesthésie
  • Communiquer aisément
  • Délivrer le mode d’anesthésie et les soins appropriés
  • Maitriser les traitements de la douleur aiguë et chronique
  • Surveiller les constantes du patient durant l’opération
  • Intervenir en urgence
  • Travailler en étroite collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire
  • Rédiger des rapports 
  • Se tenir informer et suivre des formations sur l’évolution du métier
  • S’adapter aux évolutions technologiques
  • Assurer le suivi post-opératoire

Savoir-être

  • Résistance au stress et aux situations d’urgences
  • Sens des responsabilités
  • Maitrise de soi
  • Sens de l’observation
  • Réactivité
  • Ténacité et endurance 
  • Calme
  • Rigueur
  • Esprit d’équipe

Cadre professionnel

L’anesthésiste travaille exclusivement dans le milieu hospitalier. Il est assisté par un infirmier ou une infirmière.

L’évolution du matériel médical nécessite également une remise à jour permanente de ses connaissances.

Les journées peuvent être longues, plus de 12 heures. L’anesthésiste doit également assurer des gardes aux urgences pour la prise en charge rapide de patients polytraumatisés et aussi pour les femmes enceintes qui demandent une péridurale.

C’est un travail qui demande une grande responsabilité car l’anesthésiste administre plus de médicaments que tous les autres médecins. Il faut donc une connaissance experte sur la médication choisie et les effets secondaires.

Conditions requises

Le titre d’Anesthésiste est un Titre Professionnel Particulier (TPP) régi par l’Arrêté Ministériel du 04 avril 1987 modifiant l’arrêté ministériel du 15 septembre 1979 fixant les critères spéciaux d’agréation des médecins spécialistes, des maitres de stage et des services de stage.

Autres appellations : Anesthésiologiste, Médecin anesthésiste, Médecin spécialiste en anesthésie - réanimation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus