Ce spécialiste est formé à la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique. La discipline comporte deux branches : la chirurgie esthétique et la chirurgie réparatrice et reconstructive.

La chirurgie esthétique concerne deux grands domaines : la chirurgie des déformations constitutionnelles (grand nez, petits seins, dépôts graisseux disgracieux, etc.) et la chirurgie du vieillissement (affaissement du visage, apparition d’excès cutané ou de rides, etc.). 

Si une personne souhaite changer d’apparence corporelle dans un but esthétique et non reconstructeur ou thérapeutique, il s’agit alors de chirurgie esthétique. Ces types d’interventions ne sont pas couverts par l’assurance maladie obligatoire.

La chirurgie réparatrice et reconstructrice consiste à arranger et façonner toutes les déformations de l’apparence du corps et du visage suite à une malformation, un accident, une maladie ou une opération. Cette chirurgie corrige ou répare les altérations physiques ou fonctionnelles du corps humain dues à une malformation congénitale, à un développement anormal, à un traumatisme, une maladie ou encore à un traitement médical particulier. 

Avant toute opération, le chirurgien rencontre son patient et discute avec lui de ses attentes, ses besoins, ses envies, du résultat espéré et des possibilités. Il doit instaurer une relation de confiance avec lui. Le spécialiste rappelle le risque pour chaque intervention chirurgicale et les potentielles complications. Il doit également tenir compte des antécédents médicaux, des allergies, des infections, des éventuels problèmes au niveau du cœur, des reins ou du foie, etc. Toute l’opération doit être clairement exposée lors de cette rencontre préopératoire. 

Après l’opération chirurgicale, il rencontre son patient pour effectuer un suivi.

 

Compétences & actions

  • Effectuer un bilan complet du patient
  • Poser le diagnostic de l’affection 
  • Identifier les structures anatomiques-cibles et/ou les fonctions (ex : anomalie vasculaire) à traiter et à reconstruire
  • Préciser et hiérarchiser les méthodes médicales ou chirurgicales de traitement
  • Décrire le principe général de l’intervention correctrice envisagée
  • Délivrer une information claire et adaptée au patient
  • Donner une alternative de choix ou de rattrapage de l’opération

Savoir-être

  • Réactivité et décision dans l’urgence
  • Dextérité
  • Précision, minutie
  • Maitrise des gestes chirurgicaux
  • Calme et patience
  • Adaptation à l’évolution technologique
  • Disponibilité
  • Mise en confiance
  • Ecoute
  • Empathie
  • Reconnaissance de ses limites

Cadre professionnel

Le chirurgien plasticien travaille dans un hôpital, une clinique ou un cabinet privé. Son temps de travail est divisé entre les consultations et le bloc opératoire.

Il collabore avec les autres professionnels de la santé.

Conditions requises

La reconnaissance officielle du titre de médecin spécialiste en Chirurgie Plastique, reconstructrice et esthétique est soumise à l’agrément du Ministre de la Protection de la consommation, de la Santé publique et de l’Environnement par les Arrêtés Ministériels du 18 juillet 1979 et du 12 décembre 2002.

Autres appellations : Chirurgien·ne esthétique, Chirurgien·ne plastique
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus