Par souci de lisibilité, nous avons pris le parti de ne pas écrire le féminin et le masculin du métier dans ce texte. Seul le titre est inclusif.

Le parfumeur est le spécialiste des odeurs… mais aussi des formules chimiques. Il crée ou modifie des parfums, des senteurs ou des fragrances à partir de l’association d’essences naturelles et/ou de produits de synthèse.

L’objectif de cette fonction est de créer une harmonie de senteurs tout en s’assurant que le produit réponde à toute une série de critères faisant partie du cahier des charges. Le parfumeur expérimenté participe à l’élaboration de ce cahier en collaboration avec différents intervenants tels que le département marketing, le chef de produit, le responsable qualité, etc. Avant d’avoir atteint ce niveau de savoir-faire, l’apprenti parfumeur travaille, par exemple, soit en tant qu’évaluateur (sa tâche est de vérifier la conformité du produit élaboré par rapport aux objectifs et cibles choisis) soit en tant que contrôleur qualité. Après avoir engrangé de l’expérience, il pourra évoluer vers la fonction de formulateur dont la tâche est de créer ou de modifier des formules de parfums.

Tout au long du processus, le parfumeur devra tenir compte d’impératifs scientifiques, techniques et commerciaux, sans oublier les normes en termes de santé ou d’environnement à respecter.

 

Compétences & actions

  • Posséder de très bonnes connaissances en chimie, biochimie
  • Identifier et mémoriser les différentes fragrances (naturelles ou chimiques)
  • Maîtriser les étapes de production d’un parfum
  • Se tenir au courant des tendances et du marché
  • Etre sensible aux tendances en matière de mode, de matières, de beauté
  • Appliquer les règles et normes de sécurité, d’hygiène et de respect de l’environnement
  • Respecter les règles déontologiques
  • Travailler en équipe

Savoir-être

  • Bonne mémoire
  • Odorat développé et entraîné
  • Rigueur scientifique
  • Esprit d’innovation, d’anticipation
  • Curiosité
  • Calme, patience

 

Cadre professionnel

Le parfumeur travaille pour les industries cosmétiques, mais aussi alimentaires et pour la grande distribution (détergents, désodorisants, etc.).

Les plus doués et expérimentés peuvent travailler pour une maison prestigieuse de création de parfums.

La plupart des parfumeurs travaillent en laboratoires pour le compte d’entreprises. Néanmoins, on rencontre encore quelques artisans qui produisent en plus petite quantité selon des méthodes traditionnelles.

Certains experts travaillent en free-lance et proposent des créations dans le cadre de commandes formulées par des grandes entreprises (il faut cependant noter que cette catégorie de professionnels est très rare).

Autre appellation : Nez

2 commentaires

David - Il y a 1 mois

Vers quelle etudes se dirige-t-on pour pratiquer le metier de parfumeuse?

SIEP - Il y a 1 mois

Bonjour David, 

Tout dépend de ce qu'on envisage de faire dans ce domaine : vendre ou créer. Si le but est plutôt de créer des parfums, il est utile d'opter pour des "sciences" (en général de transition ou en techniques de transition) ou de choisir l'option technicien chimiste en techniques de qualification dès le début des secondaires. Pour ce qui concerne les études supérieures, notre fiche Ingénieur·e de production en industrie chimique et biopharmaceutique énumère l'ensemble des possibilités pour l'enseignement supérieur de type long. L'entre-deux, le type court, serait un bachelier en chimie orientation biochimie ou en biopharmaceutique ou encore le bachelier de technologue de laboratoire, tous repris sur cette fiche.

Publier un commentaire

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.