Dans notre imaginaire bercé de séries télévisées, américaines pour la plupart, la criminologie bénéficie d’une aura de mystère et d’aventure. On pense Experts, laboratoires Hi Tech, investigations, empreintes, filatures, etc. Et on se trompe !

Sous peine d’être déçu par le choix de ses études, il faut prendre grand soin de ne pas confondre le métier de criminaliste et celui de criminologue, pourtant bien différents.

La criminologie est la science des causes du crime. Le criminologue explore les origines et les processus des délits, des crimes et de la délinquance et les systèmes mis en place pour les prévenir ou les arrêter (police, lois, tribunaux, prison). L'attention du criminologue se porte non seulement sur les acteurs d’un contexte criminel mais aussi sur les différents phénomènes associés à ce contexte. Il est au cœur de questions d’actualité dans les débats, à savoir celles concernant la sécurité, la délinquance et la déviance. Le contexte politique, économique et social a des influences sur la criminalité. Il s’intéresse aux arrière-plans psychologiques et sociaux d’un crime ou d’un délit, ce qui l'amène aussi à travailler dans le domaine de la prévention, le but étant d’éviter ou du moins de réduire la criminalité.

Le criminologue reçoit donc une formation variée et doit garder un esprit d’analyse critique, nécessaire à l’étude des divers aspects de la question criminelle. Pourquoi un individu ou un groupe d’individus se met-il à adopter un comportement délinquant ? Pourquoi va-t-il poursuivre dans cette voie ? Ou au contraire, pourquoi va-t-il s’en dégager ? Que signifie tel comportement pour le criminel, la victime, l’environnement social ? Le criminologue tente de répondre à ces différentes questions.

Selon le cadre professionnel dans lequel il évolue, le criminologue a des tâches variées. Dans le domaine de la toxicologie, il peut, par exemple, effectuer des consultations avec les usagers de drogues et leurs familles, et travailler en collaboration avec les maisons de justice, les maisons d’accueil, les médecins généralistes, les psychiatres, les hôpitaux, etc. En tant que directeur de prison, le criminologue se charge de la gestion des personnes détenues. Cela porte aussi bien sur la dimension matérielle, sur celle du personnel (résolution de crises et conflits, négociation avec les syndicats, volet administratif, etc.), que sur la gestion du détenu (discipline et sanctions éventuelles, organisation de la sortie, contacts avec la famille, volet administratif, etc.). Les fonctions du criminologue sont aussi diversifiées que leurs champs d’application.

Les criminalistes, quant à eux, élucident les crimes grâce à des méthodes scientifiques et techniques. Ils travaillent généralement dans les services scientifiques de la police, mais on les rencontre aussi dans les bureaux des juges d’instruction, les assurances ou les banques (domaine des sinistres, services de sécurité, etc.).

 

Compétences & actions

  • Avoir des connaissances en psychologie, en droit et en sociologie
  • Posséder de bonnes capacités d’analyse
  • Raisonner stratégiquement
  • Prendre du recul
  • Gérer les conflits

Savoir-être

  • Ouverture d’esprit
  • Tolérance
  • Impartialité
  • Goût pour l’analyse
  • Esprit critique
  • Curiosité
  • Patience
  • Optimisme
  • Ecoute

Cadre professionnel

Le criminologue peut travailler dans de nombreux secteurs tels que la police, les établissements pénitentiaires, les centres d’accueil ou de réadaptation, les centres de santé mentale, les centres publics d’aide sociale, la défense sociale, le monde associatif spécialisé dans le domaine de la déviance (toxicomanie, prostitution, etc.), l’aide aux victimes, l’aide sociale aux prévenus, condamnés, détenus et personnes libérées, l’aide et la protection de l’enfance et de la jeunesse, la recherche. Etre criminologue, c’est à la fois savoir travailler seul et en équipe. Il s’agit, en majeure partie, d’un travail de bureau. Des déplacements sur le terrain peuvent cependant être requis. La plupart du temps, les horaires sont fixes. Mais, selon la fonction occupée par le criminologue, les horaires peuvent néanmoins demander une certaine flexibilité.

Autre appellation : Analyste comportemental-e

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.