Siep Logo

Sous-fiche de Entrepreneur·euse

Entrepreneur·euse en économie sociale

Economie & gestion / Gestion & comptabilité

Mise à jour 21/12/2016

Un entrepreneur en économie sociale crée et mène une activité économique viable qui répond à un ou plusieurs besoins sociaux, sociétaux ou environnementaux. Il met sa culture de l’efficacité économique au service de l’intérêt général. L’économie sociale est une manière différente de penser et pratiquer l’économie, avec une finalité qui n’est pas le profit mais une plus-value sociétale. Elle se caractérise aussi par une autonomie de gestion, un processus de décision démocratique et une primauté des personnes et du travail sur l’accumulation de capital dans la répartition des revenus. Cette économie alternative collabore avec le secteur privé et les entreprises classiques et constitue souvent un appui ou un renfort aux politiques publiques. Son point commun avec l’économie classique est son mode de fonctionnement : la production et la distribution de biens et de services. Elle partage avec les pouvoirs publics sa finalité : l’intérêt collectif.

Comme tout entrepreneur, l’entrepreneur en économie sociale est un porteur de projet économique, prêt à prendre des risques pour développer l’idée, le savoir-faire et les valeurs auxquelles il croit. Avant de se lancer, il effectue une étude de marché afin de s’assurer que l’idée est réalisable et correspond à un réel besoin. Ensuite, il formalise et traduit son projet en rédigeant un business plan ou plan d’affaires. Il démontre la viabilité de son plan d’affaires et en assure la promotion auprès de pouvoirs publics, de la Sowecsom [1], de fonds d’investissements ou d’investisseurs potentiels, de banques ou de futurs partenaires/coopérateurs. Une fois l’entreprise créée, il assume les responsabilités qui incombent à un directeur ou patron, tout en partageant le processus décisionnel avec les autres acteurs de son entreprise sociale. Il coordonne la politique commerciale, le financement, les actions marketing et publicitaires, le budget de fonctionnement, la stratégie de l’entreprise et sa mise en œuvre, les prestations, services ou produits proposés, leurs canaux de distribution ainsi que leurs tarifs. Il doit rassembler les moyens humains, financiers et matériels nécessaires au développement de son exploitation.

Le fait d’intégrer l’impact sociétal au cœur de son modèle économique exige de véritables révolutions dans la manière de diriger une structure. Tout d’abord, il a l’obligation de mener une réflexion sur le long terme et de prendre en compte en permanence l’impact de chacune de ses actions sur plusieurs années (sur le plan humain, environnemental, etc.). Ensuite, il doit mettre en œuvre et communiquer à ses équipes un double projet : la viabilité économique de l’entreprise mais aussi sa finalité sociale. Enfin, il mène constamment une réflexion sur l’éthique en entreprise.

 

[1] Société Wallonne d'Économie Sociale Marchande

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances en gestion, marketing, gestion des ressources humaines et législation des entreprises
  • Connaître les lois, règles et pratiques propres à l’entrepreneuriat social
  • Coordonner et gérer toutes les facettes de son entreprise sociale (comptabilité, finances, administration, logistique, équipements, vente, service clientèle, production)
  • Maîtriser tous les aspects techniques du produit ou du service offert par sa société
  • Comprendre son secteur d’activité et ses tendances
  • Prendre des décisions et partager le processus décisionnel
  • Mettre en place un système de gouvernance/participation collective
  • Gérer des projets
  • Résoudre des problèmes
  • Diriger et fédérer des équipes
  • Recruter, former et évaluer son personnel
  • Assumer des responsabilités
  • Elaborer et communiquer sa vision d’entreprise
  • Capter et fidéliser une cible de consommateurs/clients
  • Rechercher et entretenir un réseau de partenaires
  • Assurer une veille de la législation sociale et du marché
  • Tenir ses engagements
  • Se relever de ses échecs
  • Soutenir et promouvoir les causes de son organisation
  • Veiller à la transparence et la crédibilité des comptes
  • Respecter les valeurs, la philosophie et la déontologie de son entreprise

Savoir-être

  • Esprit d’initiative et créativité
  • Autonomie
  • Volonté, ténacité et persévérance
  • Audace et confiance en soi
  • Contact facile et aisance relationnelle
  • Négociation et sens commercial
  • Anticipation, planification et stratégie
  • Organisation, rigueur et méthode
  • Sens pratique et réalisme
  • Force de persuasion et de conviction
  • Ouverture d’esprit
  • Polyvalence
  • Flexibilité, adaptation et disponibilité
  • Dynamisme et enthousiasme
  • Goût du risque et du défi
  • Résistance au stress
  • Honnêteté et éthique
  • Générosité et altruisme
  • Adhésion à la cause défendue

Cadre professionnel

L’entrepreneur en économie sociale est à la tête d’une entreprise sociale, appellation qui englobe différents types de structures : ASBL à pertinence économique, sociétés coopératives, entreprises d’insertion, entreprises de travail adapté, entreprises de formations par le travail, sociétés à finalité sociale, mutuelles, fondations, etc. Les secteurs d’activités sont variés : santé, action sociale, hébergement, culture, enseignement et éducation, formation/travail, écologie et environnement, développement durable, commerce équitable, agriculture biologique, etc. En 2013, on comptait en Belgique 16.710 entreprises sociales, dont 90% d’ASBL[1].

L’entrepreneur social dialogue et travaille en collaboration avec tous les travailleurs/membres de son entreprise. Il ne fonctionne pas en vase clos, il établit de nombreux partenariats avec d’autres entreprises du même type et est également en relation avec d’autres acteurs socio-économiques : pouvoirs publics, entreprises à but lucratif, etc. Il participe à des évènements/manifestations professionnels et y représente sa structure et ses valeurs.

 

[1] Source : Baromètre des Entreprises Sociales en Belgique, Académie des Entrepreneurs Sociaux HEC-ULg, édition 2015.

Autres appellations : Entrepreneur·euse en économie sociale et solidaire, Entrepreneur·euse social·e

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.