Siep Logo

Sous-fiche de Microbiologiste

Immunologiste

Sciences / Sciences biologiques

Code Riasec IRS - Mise à jour 17/06/2015

L’immunologiste ou immunologue est un microbiologiste spécialiste de l’immunologie, l’étude du rôle et de la composition du système immunitaire. Lorsqu’un micro-organisme ou une substance étrangère pénètre dans un corps vivant, ce dernier se protège en fabriquant des anticorps. Le système immunitaire est doté d’une fonction permettant de reconnaître ce qui appartient ou n’appartient pas à l’organisme et de mettre en place les réactions nécessaires pour détruire les corps étrangers. L’immunologiste effectue des recherches sur ces mécanismes de défense de l’organisme (humain, animal ou végétal) face aux virus, microbes, bactéries, champignons et autres parasites qui peuvent provoquer maladies ou allergies. Il s’intéresse aux effets des micro-organismes nuisibles pour la santé et cherche à contrer leur propagation, en examinant leur capacité à transmettre une maladie aux hommes, aux animaux et aux plantes. Il peut également se pencher sur les dysfonctionnements du système immunitaire et les problèmes de santé liés à une immunité déficiente ou au contraire, trop active et qui s’attaque aux tissus vitaux (comme dans le cas des rejets de greffe ou de transplantations d’organes et des maladies auto-immunes).

Les applications pratiques de ses découvertes sont nombreuses. Dans les domaines de la médecine humaine, vétérinaire et de la santé publique, de nombreux progrès sont accomplis grâce aux recherches sur les défenses immunitaires. Par exemple, elles permettent la mise au point de nouveaux traitements, thérapies et médicaments, pour aider à combattre les microbes, renforcer le système immunitaire ou lutter contre certaines maladies chroniques (allergies, asthme, diabète de type I, sclérose en plaques, etc.). Elles participent aussi à l’avancement des méthodes de diagnostic. Les industries pharmaceutiques en ont besoin pour élaborer de nouveaux antibiotiques, antiviraux et vaccins. Pour l’agriculture, la recherche en immunologie végétale permet de concevoir de nouveaux produits. Par exemple, en cherchant les ennemis naturels de certains parasites, il est possible de développer des traitements évitant l’emploi de pesticides dans les productions agricoles.

Le travail de l’immunologiste consiste à réaliser des analyses et des expérimentations en laboratoire. Ensuite, il retranscrit ses manipulations, rédige des rapports et articles scientifiques pour faire part du résultat de ses recherches. Les échanges scientifiques tiennent une place importante dans son activité : il participe régulièrement à des conférences, des réunions et séminaires nationaux et internationaux pour partager ses connaissances. Il peut également enseigner sa discipline, notamment dans le cadre d’une carrière académique au sein d’une université.

Il est à noter que les termes immunologue et immunologiste peuvent également qualifier un médecin spécialisé dans le système immunitaire. Contrairement à l’immunologiste biologiste qui s’intéresse à l’immunité de tous les êtres vivants, le médecin se concentre exclusivement sur le système immunitaire humain, dans un but clinique. En santé humaine, seul un médecin peut poser un diagnostic et prescrire un traitement.

 

Compétences & actions

  • Posséder de vastes connaissances scientifiques (biologie, mais aussi mathématiques, physique et chimie)
  • Maîtriser parfaitement l’anatomie du ou des organismes étudiés
  • Lire et parler l’anglais et éventuellement d’autres langues étrangères
  • Classer, isoler les micro-organismes et faire des cultures
  • Réaliser des analyses chimiques et biologiques
  • Examiner des organismes exposés à des contaminations
  • S’instruire continuellement et lire la littérature spécialisée
  • Travailler en équipe et éventuellement la superviser
  • Rédiger des rapports officiels ou des articles scientifiques
  • Utiliser du matériel technique et informatique de pointe
  • Respecter les règles de sécurité
  • Avoir une bonne vue

Savoir-être

  • Rigueur et application
  • Curiosité
  • Organisation et méthode
  • Patience et persévérance
  • Polyvalence
  • Précision et minutie
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Initiative et autonomie

Cadre professionnel

On retrouve l’immunologiste dans des laboratoires d’hôpitaux et médicaux, instituts de santé publique, centres de recherche, laboratoires de recherche et développement des industries biotechnologiques liées au domaine de la santé (secteurs pharmaceutique, biomédical, agroalimentaire), universités, services d’études et de protection de la santé, etc.

L’immunologiste travaille généralement en équipe, en collaboration avec d’autres chercheurs (biochimistes, médecins, pharmaciens, chimistes, etc.), des doctorants et des techniciens de laboratoire. Ses horaires sont souvent irréguliers, il partage son temps de travail entre son laboratoire et son ordinateur, et se déplace à l’étranger pour assister à des congrès scientifiques. Il est amené à manipuler des substances toxiques et peut être en contact avec des microbes potentiellement dangereux pour sa santé. Une vigilance constante et le port d’équipement de protection sont nécessaires.

Autres appellations : Biologiste en immunologie, Immunologue

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.