Siep Logo

Opérateur·rice de composition

Technique & industrie / Imprimerie & papier

Code Riasec AIR - Mise à jour 01/06/2013

L’opérateur de composition, parfois aussi appelé opérateur prépresse, est celui qui « saisit » les textes pour impression. C’est-à-dire qu’il met en forme le document final, celui qui sera imprimé au bout de la chaîne. C’est une fonction polyvalente, en évolution constante, qui fait appel aux techniques de pointe. À chaque étape de son travail, il utilise un grand nombre de fichiers informatiques de formats différents, de systèmes de composition numérique, de logiciels de traitement de textes et d’images.

L’opérateur de composition effectue les opérations de traitement typographiques du document en suivant les instructions du maquettiste ou du secrétaire de rédaction (pour l’impression de journaux ou de magazines). Ensuite, il met en page directement sur écran. Il numérise les photos, les illustrations... Il peut aussi en modifier les couleurs, les recadrer ou les détourer. Une fois textes et images « calés » sur la page, il sort les épreuves pour relecture et apporte les corrections nécessaires. Il doit aussi, parfois, résoudre certains problèmes techniques pour que les fichiers soient exploitables. Ensuite, il envoie les fichiers informatiques définitifs ou les plaques offset à l’impression.

Autrefois, la composition de textes se faisait avec des caractères en plomb, qu’il fallait disposer manuellement, selon le procédé de composition typographique. Actuellement, avec le développement technologique, l’opérateur de composition doit également être capable d’assurer d’autres tâches.

 

Compétences & actions

  • Maîtriser les techniques de mise en page
  • Maîtriser la palette des couleurs
  • Posséder le sens des couleurs et de la mise en page
  • Posséder de bonnes connaissances des logiciels de publication assistée par ordinateur (PAO) et de retouche photographique
  • Avoir une connaissance approfondie du secteur de la microédition (logiciels de mise en pages, de traitement de texte, etc.)
  • Se former aux nouvelles technologies
  • Se plier aux consignes et aux contraintes : délais, chartes graphiques, maquettes, etc.
  • Posséder des notions juridiques (droits d’auteur, droit à l’image et droits de reproduction)
  • Maîtriser l’anglais
  • Avoir une bonne orthographe

Savoir-être

  • Concentration, rigueur et organisation
  • Résistance au stress
  • Sens du dialogue
  • Esprit créatif
  • Esprit de collaboration
  • Sens artistique
  • Flexibilité
  • Enthousiasme et curiosité
  • Esprit d’anticipation et proactivité

Cadre professionnel

Le métier d’opérateur de composition s'exerce soit en agence de création, soit en maison d'édition ou bien encore directement en imprimerie, en relation avec différents services et intervenants. Dans les petites structures, il est également souvent amené à jouer le rôle de graphiste-infographiste.

Dans son atelier de composition, l’opérateur n’est plus, comme jadis, soumis au fracas des rotatives. Grâce à l’informatisation, les conditions de travail se sont améliorées, même si l’écran d’ordinateur n’est pas sans inconvénient.

Enfin, les impératifs de rentabilité et de respect des délais imposent souvent une grande souplesse au niveau des horaires de travail. Il peut être amené à travailler par roulement, les week-ends, jours fériés ou même de nuit.

Autres appellations : Compositeur·rice des industries graphiques, Imprimeur·euse-opérateur·rice de machine d'impression, Opérateur·rice prépresse, Préparateur·rice en forme imprimante, Typographe

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.