Siep Logo

Orthodontiste

Santé & bien-être / Pratique médicale

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec IRE - Mise à jour 30/11/2015

Un orthodontiste est un dentiste spécialisé. Il corrige les problèmes de positionnement ou d’alignement des dents et des mâchoires dans un but esthétique et fonctionnel. Il peut aussi s’occuper d’anomalies héréditaires, qui se développent avec la croissance ou qui sont dues à un traumatisme. Outre l'alignement, il a pour mission, d’harmoniser les arcades dentaires, ainsi que d’améliorer l’occlusion dentaire (rapport des dents du haut et celles du bas).

Lors d'une consultation, il peut, si besoin, réaliser un bilan et prendre les empreintes des dents. Il établit au moyen d’examens et radiographies, un diagnostic et propose un plan de traitement en adhésion avec le patient et les parents quand il s’agit d’enfants.

Afin de corriger les problèmes dentaires ou faciaux de ses patients, l'orthodontiste procède le plus souvent à la pose d'un appareil correcteur fixe ou amovible. Pour ce faire, il prépare les devis descriptifs de ces appareils en vue de leur fabrication en laboratoire.

Une fois posé, il effectue les ajustements de l’appareil pour un plus grand confort du patient. Il renseigne également celui-ci sur les soins à pratiquer à domicile et, si besoin, sur les contraintes d’alimentation. Il fera enfin régulièrement un suivi de la patientèle, afin de surveiller l’évolution du traitement et de la dentition.

Il intervient aussi bien auprès des enfants que des adultes même si sa patientèle est composée majoritairement d’enfants de 8 à 16 ans. La consultation d’un orthodontiste par un adulte est très souvent motivée par des préoccupations d’ordre esthétique. L’approche d’un traitement orthodontique chez un adulte est souvent différente de celle réservée à l’enfant ou à l’adolescent. Les contraintes de la vie sociale exigent la plupart du temps des traitements plus rapides. Lorsque les malformations observées sont trop importantes, l’orthodontiste réfèrera son patient à un chirurgien maxillo-facial qui procèdera à de la chirurgie orthognatique [1].

 

[1] chirurgie qui rectifie, à l'aide de broches, la position des dents et réajuste les mâchoires afin d’optimiser la fonctionnalité des dents ainsi que l’apparence du visage. 

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances dans la physionomie et le développement des organes masticateurs et des tissus mous attenants
  • Maîtriser des connaissances techniques orthodontiques (techniques linguales [2], gouttières dentaires [3], orthopédie dento-faciale, bagues dentaires, etc.)
  • Réaliser un diagnostic sur base de l'analyse des radiographies ainsi que des modèles d'étude
  • Etablir un plan de traitement
  • Réaliser les appareils amovibles et fixes ainsi que les poser
  • Réaliser les ajustements périodiques
  • Effectuer le suivi du patient
  • Prévoir les modifications ultérieures entraînées par la croissance et le développement
  • Respecter des règles d’hygiène et de sécurité
  • Rassurer le patient
  • Parfaire sa formation tout au long de sa carrière

 

[2] méthode d'orthodontie invisible qui consiste à coller les bagues sur la face interne des dents. Elle permet de corriger l'orientation des dents et est plus esthétique que la méthode des bagues dentaires (appareil sur la face visible des dents).

[3] appareil dentaire amovible qui épouse la forme des dents. Il est conçu à partir d'une empreinte de la dentition et ressemble à une sorte de protège-dents.

Savoir-être

  • Esprit scientifique
  • Dextérité manuelle
  • Précision et méticulosité
  • Concentration et rigueur
  • Ecoute et bon sens relationnel
  • Organisation et anticipation
  • Pédagogie
  • Disponibilité
  • Patience

Cadre professionnel

Le métier s'exerce le plus souvent en cabinet libéral (en association avec d'autres confrères ou pas) et/ou en polyclinique.

L’orthodontiste collabore couramment avec des prothésistes dentaires, des dentistes généralistes, des stomatologues et des chirurgiens maxillo-faciaux.

Ses horaires sont souvent décalés (en dehors des « horaires scolaires ») et adaptés aux contraintes de la patientèle. Des gardes le week-end doivent souvent être assurées.

Il peut aussi participer à des actions d'enseignement, d'épidémiologie ou de recherche.

Suivant son statut professionnel, ce spécialiste peut avoir en charge l'organisation, la gestion d'un cabinet ou l'encadrement d'un service de soins.

Conditions requises

Le titre d’orthodontiste est un Titre Professionnel Particulier (TPP) qui est régi par l’Arrêté ministériel du 28 mai 2001 fixant les critères spéciaux d’agrément des praticiens de l’art dentaire, porteurs du Titre Professionnel Particulier de dentiste, spécialiste en orthodontie, ainsi que des maîtres de stage et des services de stage en orthodontie.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.