Siep Logo

Préparateur·rice physique

Tourisme, sports & loisirs / Sport

Code Riasec ISR - Mise à jour 23/07/2012

Toutes les grandes équipes, quel que soit le sport pratiqué, possèdent dans leur noyau un préparateur physique. Celui-ci a un rôle primordial : il accompagne l'entraîneur dans l'encadrement des sportifs et se charge plus particulièrement du développement des qualités physiques, de l'endurance et de la force des athlètes.

Le préparateur physique, qui peut aussi s'occuper d'un athlète individuel, poursuit trois buts en parallèle, en privilégiant alternativement chacun d'eux suivant l'état du sportif. Ce dosage subtil définit la qualité de l'entraînement. Ces buts sont :

  • la prévention : réduire les risques de blessures ;
  • la progression : améliorer des qualités physiques comme par exemple l'endurance, la vitesse, la puissance, la force ou encore la détente, ce qui permettra aussi au sportif bien préparé de maintenir plus longtemps sa concentration pendant un match car la fatigue apparaîtra plus tard mais aussi de faire face plus facilement à un calendrier de compétitions chargé ;
  • la récupération : via certains exercices, les séances de récupération permettent au sportif d'assimiler les efforts fournis au cours des grosses périodes d'entraînement ou de compétitions.

Les séances de préparation physique doivent faire partie du plan d'entraînement établi par le préparateur lui-même en concertation avec le staff technique de l'équipe, du club et de l'athlète. Il faut surtout éviter le surentraînement car les répercussions peuvent être désastreuses le jour de la rencontre sportive !

Il y a plusieurs manières d'intégrer la préparation physique dans l'entraînement : organiser des séances complètes (surtout en début de saison), les intégrer dans les séances techniques ou les inclure dans l'échauffement ou dès la fin de la compétition.

Lors de ces séances, il est indispensable d'effectuer des tests régulièrement. Cela permettra au préparateur physique d'estimer si son programme produit ses effets ou non et d'évaluer en même temps l'état de forme du sportif. Les séances de préparation physique seront adaptées en fonction des résultats aux tests. Même dans un cadre collectif, la préparation physique doit être individualisée.

Contrairement à certaines idées reçues, la préparation physique ne concerne pas uniquement l'athlète de haut niveau à la recherche de la plus haute performance. Le sportif amateur qui veut s'améliorer, progresser, quel que soit son niveau, s'y intéresse aussi dans un souci de pratiquer sa discipline le plus longtemps possible et avec plus de plaisir.

 

Compétences & actions

  • Solides connaissances scientifiques (biologie, anatomie, physiologie, etc.)
  • Apprentissage du potentiel des athlètes pour leur concocter le programme adéquat

Savoir-être

  • Connaître les implications propres à chaque sport sur la condition physique et adapter son travail en fonction
  • Sens du contact
  • Capacités d'intégration à un nouvel environnement (clubs)
  • Précision dans l'exécution du programme
  • Capacités d'adaptation : pour éventuellement changer son programme d'entraînement
  • Rigueur dans l'interprétation des résultats
  • Sens de la pédagogie pour expliquer les différents exercices du programme
  • Faculté de persuasion pour convaincre l'athlète que le programme lui conviendra
  • Disponibilité

Cadre professionnel

Le préparateur physique travaille soit au sein d'un club soit à son propre compte. Il peut s'occuper aussi bien d'un groupe d'athlètes comme de sportifs individuels. Plus le niveau du club ou du sportif est élevé, plus l'investissement personnel est conséquent. Vu que la plupart des manifestations sportives se déroulent les week-ends, le préparateur physique n'a que rarement le temps de souffler.

Autre appellation : Conseiller·ère en éducation physique
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.