Siep Logo

Technicien·ne électromécanicien·ne caténaires

Technique & industrie / Mécanique & électromécanique
Transports & logistique / Transport ferroviaire

Mise à jour 20/02/2015

Ce technicien spécialisé dans l'alimentation électrique des lignes intervient le long des voies ou dans une sous-station de traction[1] pour des réparations spécifiques (une caténaire endommagée, un disjoncteur ou tronçon de fils de contact défectueux, etc.), mais aussi pour des pannes plus importantes (une rupture totale, par exemple). Il se tient en alerte, prêt à intervenir à chaque instant.

Après avoir pris connaissance du planning de réparations ou travaux à effectuer et après avoir pris soin de rassembler l'ensemble du matériel nécessaire, le technicien se rend sur le lieu d'intervention. A bord de trains spécialement aménagés (trains caténaires), il doit procéder aux réparations d'usage le plus rapidement possible pour ne pas perturber trop longtemps le trafic. Une fois les travaux terminés, le technicien en avertit les cabines de signalisation environnantes puis retourne à son lieu d'affectation.

Il est également à même d'effectuer des travaux d'entretien de tous les éléments composant les caténaires : supports (mâts), isolateurs, câbles porteurs, fils de contact et consoles. Il prévient les défauts liés à l'usure. Ses interventions se font alors à des moments où le trafic est moins dense.

Ce professionnel peut aussi être conduit à aménager des gares. Dans son travail, il manie de l'outillage de pointe.

Son métier n'est évidemment pas sans risque (hauts voltages), c'est pourquoi la circulation est interrompue et la caténaire mise hors tension afin de lui permettre de travailler en toute sécurité.

Le métier recèle également un volet administratif. En effet, en fin de journée (ou de nuit), le technicien remplit les fiches de travail afin que ses collègues qui assureront la relève soient au courant de ce qui s'est passé.

 

[1] Installations électriques qui alimentent les caténaires

 

Compétences & actions

  • Posséder de solides connaissances en électricité, électromécanique
  • Assurer le montage, l'entretien et la maintenance des installations caténaires
  • Respecter les procédures de sécurité

Savoir-être

  • Ne pas être sujet au vertige
  • Réactivité
  • Organisation
  • Rigueur et méthode
  • Dextérité manuelle
  • Prudence
  • Capacité à travailler en urgence
  • Respect des procédures de sécurité
  • Bonne condition physique

Cadre professionnel

Ce métier s'effectue souvent en hauteur et à l'extérieur, sur les voies ou l'intérieur de tunnels, peu importe les conditions climatiques en totale concertation avec les contrôleurs du trafic. Le technicien travaille en équipe, sous la direction d'un chef d'équipe, aussi bien de jour que de nuit.

Lorsqu'il travaille dans une sous-station de traction, le technicien est souvent affecté à un poste de travail fixe.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire fixe les conditions d'admission (CESS ou diplôme d'enseignement supérieur à orientation électromécanique, automatique, électronique, etc.) aux épreuves de recrutement qui donnent accès aux formations internes. Pour plus d'informations : www.lescheminsdeferengagent.be.

Certaines formations en électricité, électromécanique, mécanique, automatique voire en électronique peuvent s'avérer utiles dans l'exercice du métier ou peuvent constituer une bonne préparation. On peut les trouver dans l'enseignement secondaire, en alternance, dans l'enseignement supérieur ou encore en promotion sociale.

Autres appellations : Caténairiste, Opérateur·rice maintenance caténaire, Technicien·ne d'alimentation des lignes électrifiées, Technicien·ne d'équipements caténaires, Technicien·ne électromécanicien·ne caténaires, Technicien·ne ELM caténaires

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.