Après avoir été utilisée et récoltée, l’eau usée est acheminée au centre de traitement où elle passe entre 13 et 30h. Le gestionnaire de station d’épuration organise le séjour de l’eau, étape par étape, de son arrivée à son retour dans la nature. Son objectif est de débarrasser les eaux usées de leurs impuretés et de leurs éléments polluants avant de les rejeter dans le milieu naturel.

Conformément aux législations en vigueur, il définit des procédures et supervise leur application. Il contrôle le fonctionnement, la propreté et l’entretien des équipements. Si nécessaire, il fait réaliser par son équipe technique des opérations de maintenance. Aux différents stades du traitement de l’eau, il commande des analyses qualitatives et en vérifie les résultats. En fonction de ses observations, il donne ses instructions aux agents d’épuration (ex. : diminution ou augmentation du dosage d’un produit). La qualité de l’eau à sa sortie dépend du lieu où elle sera rejetée. En effet, ce qui importe, c’est qu’elle ne perturbe pas l’écosystème qu’elle rejoint. Conscient des conséquences catastrophiques que pourrait entrainer toute négligence de sa part, ce professionnel se tient informé des nouvelles réglementations en la matière et veille au respect des normes très strictes dans ce domaine. 

Grâce à des outils de télégestion, il peut superviser les installations à distance. Un automate actionne les pompes et les vannes en fonction des besoins, et contrôle le bon fonctionnement des équipements. En cas d’anomalie, un signal d’alarme est envoyé.

Le gestionnaire de station d’épuration gère également l’évacuation et le recyclage éventuel des boues résiduelles. Ces dernières sont incinérées, utilisées comme engrais ou envoyées dans une décharge. Par ailleurs, au vu des nouveaux enjeux environnementaux, il veille à ce que sa station consomme le moins d’énergie possible.

Enfin, il optimise le rendement des installations et met tout en œuvre pour limiter les dépenses et éviter l’usage abusif de produits de traitement polluants. Il encadre le personnel, assure sa sécurité et organise les horaires et la formation. Il gère les budgets et réalise les achats nécessaires à l’exploitation après avoir négocié les prix avec ses fournisseurs. Il représente la société auprès des clients, des visiteurs et des instances officielles.

 

Compétences & actions

  • Maitriser le processus de traitement des eaux usées
  • Coordonner et superviser les différentes phases de traitement des eaux, de leur arrivée à la station d’épuration jusqu’à leur rejet dans la nature
  • Elaborer et tester les procédés en vigueur dans la station
  • Posséder des connaissances en chimie, biologie, hydraulique, électromécanique et télésurveillance
  • Connaitre et veiller au respect des réglementations en vigueur
  • Gérer une équipe
  • Réaliser des bilans d’exploitation
  • Assurer la surveillance du site : sécurité des travailleurs, des visiteurs, du matériel, etc.
  • Suivre la recherche et les progrès techniques dans le domaine de l’épuration de l’eau
  • Veiller à la modernisation des équipements

Savoir-être

  • Autonomie
  • Prise de décisions
  • Flexibilité
  • Polyvalence
  • Respect de l’environnement
  • Capacité à déléguer
  • Facilités relationnelles
  • Sens des responsabilités
  • Rigueur 
  • Observation
  • Organisation 
  • Adaptation aux situations nouvelles
 

Cadre professionnel

L’usine est un environnement confiné et bruyant. Le fonctionnement des pompes et des systèmes d’aération génère une nuisance sonore qui peut être importante. Les produits chimiques utilisés, tout comme les eaux polluées, peuvent diffuser des odeurs désagréables et parfois toxiques. En effet, les eaux usées contiennent des germes pathogènes (virus, bactéries, etc.) et des composés chimiques dangereux (nitrates, phosphates, etc.). En fonction des risques encourus, il est donc nécessaire de porter des équipements de protection individuelle (gants, lunettes de protection, masque, etc.). En fonction des besoins, les horaires du gestionnaire de station d’épuration peuvent être lourds et irréguliers. 

A Bruxelles, il existe deux stations d’épuration : celle de Bruxelles Nord, exploitée par AQUIRIS et celle de Bruxelles-Sud gérée par VIVAQUA. En ce qui concerne la Wallonie, le réseau de stations d’épuration est administré par des intercommunales couvrant chacune une zone géographique définie. Ce réseau est financé par la SPGE (Société Publique de la Gestion de l’Eau). A noter que certaines grosses entreprises possèdent leur propre station d’épuration.

Autres appellations : Responsable de station d’épuration, Gérant·e de station d’épuration, Exploitant·e de station d'épuration, Chef·fe d'exploitation de station d'épuration, Gestionnaire de station de traitement des eaux usées
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus