Siep Logo

Analyste programmeur/analyste programmeuse

Informatique & télécommunication / Projets, analyse & programmation

Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec IRC - Mise à jour 30/07/2015 - Fiche 1034

L'analyste-programmeur est à la fois un traducteur, un interprète et un créateur. Selon l'expression consacrée, il assure l'interface (la liaison) entre les besoins de l'utilisateur et les capacités de la machine, via un logiciel ou un progiciel. 

A partir d'un projet ou d'un problème donné, il est chargé de réaliser une solution informatique adaptée. Pour ce faire, il procède à une analyse préalable des besoins du client, à la conception du programme (structure des données et algorithmes des traitements), à la traduction en langage informatique des structures de données et algorithmes, aux tests de l'application. Il prend en charge la maintenance et fournit la documentation relative au programme qu'il conçoit ou transforme. Après avoir rédigé le cahier des charges (document initial qui recense les fonctionnalités de l'application souhaitées par le client), sous l'égide du chef de projet, ses missions sont les suivantes :

  • développement des composants logiciels : implémentation (réalisation) des fonctionnalités de l'application et conception des bases de données nécessaires à l'utilisation du programme
  • sur des progiciels, adaptation et paramétrage en fonction des nécessités fixées par le cahier des charges. Lorsqu'elles sont réalisées, vérification et intégration des différentes parties du programme
  • vérification du bon fonctionnement du programme dans sa version définitive (tests d'intégration, détection et suppression de bugs éventuels, etc.)
  • rédaction des documents explicatifs du fonctionnement du programme (ces documents permettent à d'autres informaticiens de comprendre le fonctionnement du programme, en vue notamment de modifications ultérieures)
  • mise en place et maintenance du programme.
 

Compétences & actions

  • Maîtrise des méthodes d'analyse, des normes et des outils de développement
  • Maîtrise des langages informatiques et de programmation
  • Maîtrise des normes et procédures de sécurité
  • Compétences très pointues à mettre à jour par une veille technologique quotidienne
  • Bonne connaissance de l'environnement technique du système d'information de l'entreprise
  • Très bonne connaissance de l’anglais informatique

Savoir-être

  • Avoir un profil très évolutif
  • Rigueur et méthode
  • Capacité à travailler en équipe
  • Facultés de communication et d'écoute
  • Réactivité et disponibilité
  • Rapidité d'adaptation
  • Esprit d’analyse

Cadre professionnel

L'analyste-programmeur exerce principalement au sein de deux types de structures : soit dans une entreprise utilisatrice (c’est-à-dire dans le département ou service informatique d’une entreprise), soit au sein d'une SSII (Société de Services et d’Ingénierie Informatique). Une entreprise utilisatrice offre l’avantage de la sécurité d’emploi d’une structure stable, au prix d'une certaine monotonie, tandis qu’une SSII permet d’appréhender une large gamme de clients et donc d’être plus polyvalent. Au sein d’une SSII, l’analyste-programmeur peut développer des progiciels ou être intégré, dans le cadre d'une mission, à une équipe de développement dans une entreprise cliente. Hormis ces deux voies principales, l’analyste-programmeur peut exercer dans les secteurs suivants : édition de logiciels, maintenance, intérim… Il peut également travailler sous le statut d’indépendant. Au niveau des perspectives et des débouchés, les entreprises utilisatrices concentrent le plus grand nombre d'emplois mais ce sont les SSII qui recrutent le plus souvent en raison d'un turn-over (rotation du personnel) important. Cette fonction constitue le seuil d'entrée des métiers du développement de logiciel. Les entreprises ont besoin de candidats capables de s'adapter à l'évolution rapide des technologies (maîtrise de plusieurs systèmes d'exploitation, langages, méthodes et outils). Les SSII sont vraiment un passage conseillé voire obligé pour acquérir cette expérience. Avec de l’ambition, il est possible de devenir ingénieur d'étude en deux ou trois ans, chef de projet en cinq à six ans, et expert ou consultant avec quatre années d’expérience supplémentaires. Ce parcours est envisageable à condition de ne pas négliger la formation continue et diversifiée (stages chez des constructeurs, des éditeurs, retour à l'école en cours du soir). L’analyste-programmeur travaille sous les directives d’un chef de projet et participe avec lui à l’analyse des besoins des utilisateurs (du client) en vue de définir le cahier des charges. Degrés hiérarchiques : analyste stagiaire (pas de responsabilités et supervisé), analyste-programmeur, chef de projet.

Autres appellations : Concepteur/conceptrice de programmes informatiques, Développeur/développeuse, Programmeur/programmeuse

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.