Siep Logo

Anthropologue

Sciences humaines & sociales / Recherche & société

Code Riasec IAR - Mise à jour 17/07/2012

Issu de deux mots grecs signifiant "être humain" (anthropos) et "étude"(logos), l’anthropologie étudie l’homme dans sa globalité : son identité, sa culture, ses habitudes, ses us et coutumes, ses productions matérielles et immatérielles, son adaptabilité dans son environnement, etc.

Cette discipline scientifique se rapporte plus spécifiquement à tout ce qui différencie l’homme de l’animal : le langage, la parenté et le mariage, l’organisation sociale et politique, la transmission des connaissances, les rites, les arts, les religions, les habitations. Ainsi, elle oeuvre à comprendre l’évolution de l’Homme du paléolithique à nos jours et à comprendre la diversité des sociétés humaines des temps présents.

Dans le cadre de son travail, l'anthropologue va s’informer sans cesse sur les cultures et les sociétés humaines. Il rassemble la documentation existante, procède à des observations de terrain (ce qui est la méthode privilégiée de la discipline), dépouille et analyse les informations qu’il a pu récolter. Par la suite, il rendra compte de ses travaux par différents moyens de communication (publication de rapports, d'articles spécialisés, rédaction d'ouvrages, participation à des débats scientifiques, interventions auprès de la communauté des chercheurs).

Ses observations et ses études lui permettront de comprendre et d’expliquer la part de l’universel et du spécifique dans les organisations sociales des multiples groupes humains de notre planète. Forcément, il a le souci d'être à l'affût des moindres indices, faits ou éléments qui l’aideront à mieux comprendre cette diversité. Pour son étude, l’anthropologue s’intègre dans le groupe social qu’il va étudier et partage la vie de ses membres, tout en veillant à ne prendre parti ou juger le comportement d’autrui même si celui-ci apparaît comme moralement répréhensible.

Au départ, l’anthropologie s’intéressait surtout aux sociétés traditionnelles hors du monde occidental mais aujourd’hui les thèmes qu’elle englobe sont plus contemporains : la problématique du SIDA en Afrique, le tourisme sexuel en Thaïlande, la bureaucratie en Grèce, les institutions européennes à Bruxelles, les agriculteurs "bio" de Wallonie, etc.

L’anthropologue est bien plus qu’un chercheur marchant inlassablement et s'arrêtant soudainement sur un objet au sol pour l'étudier. Il est aussi bien plus qu’un chercheur devant son microscope s'usant les yeux sur un minuscule morceau d'os. Certes, il y a un peu de cela dans sa fonction mais chaque anthropologue a un métier distinct qu'il crée au fur et à mesure de sa carrière, de ses aspirations et des opportunités. En somme, l’anthropologie permet de découvrir l’innombrable diversité des hommes, même si chaque anthropologue se spécialise dans un ou plusieurs champs de recherche, comme : anthropologie de la santé, anthropologie religieuse, anthropologie du développement, anthropologie des genres et sexualités, anthropologie juridique, anthropologie technique, anthropologie de l’art, anthropologie du politique, etc.

De même, l’anthropologue se spécialise souvent sur une ou plusieurs régions du monde sur lesquelles il acquiert une expertise approfondie. Pour comprendre une société, il convient en effet d’en apprendre la langue, dans une certaine mesure tout au moins, et d’acquérir une connaissance de son histoire ancienne et récente. L’anthropologue est amené à réaliser des passages répétés, au cours de missions de recherche, dans les mêmes groupes humains, souvent dans les mêmes villages. Il n’est donc pas un voyageur avide de changements d’horizons : que du contraire, il approfondit ses connaissances en revenant souvent dans une même localité, au sein de groupes de personnes avec lesquelles il entretient des liens de confiance au cours des années.

 

Compétences & actions

  • Maîtrise des outils méthodologiques propres à sa discipline (observation participante, concepts théoriques et méthodologiques, techniques d'entretien, etc.)
  • Maîtrise de l’anglais (langue principale de communication dans la discipline)
  • Connaissance de la bureautique (traitement de texte)

Savoir-être

  • Capacités d’observation
  • Curiosité intellectuelle
  • Rigueur
  • Patience
  • Autonomie
  • Capacités d’adaptation à un nouvel environnement
  • Ouverture d’esprit
  • Capacités d’analyse
  • Esprit critique
  • Disponibilité
  • Etre disposé à s'expatrier
  • Flexibilité

Cadre professionnel

Généralement, l’anthropologue travaille de façon autonome, avec une marge de liberté et de responsabilité importante. L'activité s'effectue dans un bureau, dans une unité d'études ou de recherche, mais aussi à l'extérieur, avec des contacts fréquents sur le terrain, et des formes d'échange et de collaboration étroites au sein de la communauté scientifique. Contrées lointaines (forêt vierge, désert...) ou proches (quartiers, banlieues, etc.), l'anthropologue travaille souvent dans des conditions difficiles.
L'activité implique des horaires irréguliers et des déplacements, de durée et de fréquence ariables, sur les lieux de collecte des informations. L'anthropologue peut travailler sur des sujets très différents, qui lui demandent un apprentissage permanent. Il travaille essentiellement dans la recherche mais peut aussi travailler dans la gestion de projets dans le domaine des migrations et de l’intégration, de l’assistance sociale et des relations interculturelles, dans la conception et le suivi de projets en coopération au développement ou encore au sein d’institutions culturelles.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.