Siep Logo

Avocat-e

Administration & législation / Droit

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec IEC - Mise à jour 17/07/2012 - Fiche 1118

L'avocat est un professionnel du droit et de la justice. Son triple rôle est de conseiller, assister et défendre au quotidien les particuliers et les entreprises, sur des questions d'ordre privé ou professionnel.

De manière générale, cela veut dire qu'il assiste son client à tous les stades d'une négociation, d'une médiation, d'une procédure ou de tout autre mode de règlement d'un litige.

La formation des avocats couvre l'ensemble des domaines du droit, qui souvent s'entremêlent de façon étroite (droit des sociétés, droit administratif, droit de l'urbanisme, droit fiscal, droit familial, ...). Il est donc très fréquent qu'un avocat se spécialise dans un ou plusieurs de ces domaines. En général, on distingue trois catégories d'avocats : les avocats d'affaires, dont les clients sont des entreprises ; les pénalistes, qui défendent notamment les auteurs présumés de crimes ou délits et les spécialistes des affaires civiles (divorces, successions, ...).

Devant l'augmentation de leur nombre et face à la complexité croissante de leur discipline, de plus en plus d'avocats se spécialisent dans l'une ou l'autre branche du droit (droit fiscal, droit international, ...), voire dans une subdivision d'une de ces branches (les baux locatifs, les divorces, ...). Cette spécialisation est souvent nécessaire pour réussir professionnellement, surtout dans les grandes villes où les avocats sont particulièrement nombreux. Dans le même ordre d'idées, il est de plus en plus fréquent de voir des avocats se regrouper en cabinets afin de grouper leurs forces, faire des économies et offrir une gamme de service plus étendue.

Sauf dans des cas particuliers relativement limités, il est toujours possible de se défendre seul. Toutefois, le droit et les règles de procédure étant souvent complexes, l'assistance d'un avocat peut se révéler utile. Il est, en effet, un expert qui peut donner un avis objectif sur les chances de succès d'une action en justice et éviter ainsi au justiciable une procédure longue, fastidieuse, coûteuse et à l'issue incertaine. Si, en pratique, les prestations de l'avocat sont extrêmement diversifiées (recherches, réunions, plaidoiries, négociations, ...), on peut néanmoins distinguer trois grandes missions principales:

La défense

L'activité d'un avocat consiste essentiellement à défendre les intérêts de son client sur le plan juridique.

Le conseil, le contentieux, la conciliation

L'avocat défend son client contre toute agression potentielle, contre une agression actuelle et tente, chaque fois que c'est possible, de résoudre les litiges à l'amiable.

Comprendre, concevoir, mettre en oeuvre, communiquer

Pour bien aider son client, l'avocat doit parfaitement cerner et comprendre ses projets, sa situation et le problème qui se pose à lui. Sur base de sa connaissance du droit et de son expérience, il lui propose une réponse à ces interrogations. Ensuite, l'avocat met en oeuvre la solution élaborée en rédigeant un contrat, une correspondance, un écrit de procédure, en plaidant. Une grande partie de l'activité de l'avocat, liée à la mise en oeuvre de la solution élaborée,consiste à communiquer, oralement et par écrit, avec les autorités, les tribunaux, la partie adverse et ses avocats, afin de faire valoir le point de vue de son client.

Les missions spéciales

Indépendamment de son activité de conseil et de défense, l'avocat peut aussi exercer certaines missions légales : curateur de faillite, conseil judiciaire, administrateur provisoire, juge suppléant, médiateur de dettes... L'avocat exerce également d'autres missions telles qu'arbitre, médiateur civil ou commercial...

 

Compétences & actions

  • Posséder de solides connaissances juridiques
  • Comprendre rapidement, analyser et discuter le problème de son client
  • Donner des consultations à ses clients sur des questions d'ordre juridique
  • Assister ou représenter son client en Justice
  • Mettre en oeuvre la meilleure solution pour résoudre le problème de son client
  • Savoir parler plusieurs langues
  • Se former continuellement à l'évolution du Droit et/ou se spécialiser dans une matière particulière

Savoir-être

  • Combatif
  • Convaincant, tant vis-à-vis de ses clients que de la partie adverse et du juge
  • Grand sens de l'écoute
  • Grande capacité d'analyse et de synthèse
  • Éloquence en public
  • Un certain sens du spectacle, surtout en plaidoirie
  • Ouverture d'esprit
  • Capable de faire abstraction de ses opinions personnelles quand il défend un client
  • Savoir se remettre en question

Cadre professionnel

Exception faite de quelques « ténors du barreau », les avocats pénalistes sont généralement ceux qui gagnent le moins, alors que le droit des affaires offre de bons débouchés. De même, le droit de la sécurité sociale, le droit des retraites ou le droit des brevets sont des spécialisations très prisées.

L'avocat peut ouvrir son propre cabinet, être collaborateur ou salarié. Dans ce dernier cas, il n'a pas le statut de professionnel libéral et ne peut pas développer sa clientèle personnelle.

L'avocat traite ses dossiers en toute indépendance à l'égard de son client tout en respectant les règles de sa profession. Il se soumet aux règles professionnelles strictes de déontologie et de respect du secret professionnel établies par l'ordre des barreaux. Les avocats peuvent plaider devant toutes les juridictions de l'ordre judiciaire, mais aussi devant le Conseil d'État (juridiction administrative) et la Cour constitutionnelle. Il n'y a donc qu'hne distinction : celle entre les avocats et les avocats à la Cour de cassation, qui forment un barreau distinct avec un effectif limité. Ils ont le monopole de plaidoirie devant cette cour, sauf en matière pénale.

Quand ils plaident, les avocats portent une toge. Loin d'être une marque de faveur spéciale, la toge (ou robe) a été imposée pour que l'habillement de l'avocat n'influence pas la cour ou les jurés.
Au 1er décembre 2008, la Belgique comptait 15 833 avocats, dont 7 008 pour les barreaux francophone et germanophone, soit une augmentation de 178 unités pour le seul côté francophone. Parmi ces avocats, on compte environ 43% de femmes. Le nombre d'avocats dans notre pays est donc, proportionnellement, sensiblement plus élevé qu'en France où on en comptait 50 314, au 1er janvier 2009.

Pour exercer sa profession, chaque avocat doit appartenir à un barreau. Les barreaux sont donc composés des avocats inscrits au tableau de l'ordre, à la liste des stagiaires ainsi qu'à la liste des avocats ressortissant d'un état membre de l'Union européenne. Ensemble, ils constituent ainsi l'assemblée générale de chaque ordre des avocats.

Titre requis

  • Être titulaire d'un master en droit
  • Effectuer un stage de trois ans auprès d'un un avocat membre de l'ordre depuis au moins cinq ans
  • Prêter serment devant la cour d'appel de la juridiction en présence du bâtonnier de l'ordre des avocats du siège de la cour d'appel
  • Durant sa première année de stage, suivre un ensemble de cours (CAPA ou certificat d'aptitude à la profession d'avocat) et en réussir les examens dans les deux ans.

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.