Siep Logo

Comptable-fiscaliste externe

Economie & gestion / Gestion & comptabilité

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec CES - Mise à jour 30/07/2015

Le comptable enregistre et traite des informations relatives aux mouvements financiers de l'entreprise. Il rend compte, en termes monétaires ou financiers, de l'activité économique de l'entreprise vis-à-vis de la réglementation fiscale ou de la législation sociale du travail (tenue des livres de paie, journal, compte d'exploitation). Il collecte, classe, analyse selon les cas les informations chiffrées (cout, rentabilité), afin d'optimiser ou de prévoir la gestion de l'entreprise.

Activités principales :

  • Comptabilité générale d'un domaine spécifique (paie, achat, etc.)
  • Comptabilité générale de l'ensemble de l'entreprise
  • Comptabilité clients
  • Comptabilité fournisseurs
  • Trésorerie générale
  • Comptabilité paie

Les conditions d'exercice du métier varient selon le secteur d'activité et la taille de l'entreprise.

On peut ainsi distinguer deux types de comptable :

  • Le comptable "interne", c'est-à-dire employé par une entreprise et lié par un contrat de travail
  • Le comptable "externe" ou "agréé", indépendant exerçant à titre principal ou accessoire

Le comptable agréé peut être amené, et est autorisé par l’Institut des Comptables et Fiscalistes Agréés (I.P.C.), à effectuer des “missions particulières”. Ces dernières relèvent pour la plupart du domaine du conseil et ce pour des secteurs variés. En voici quelques exemples :

  • Assister un indépendant ou une entreprise à s’installer
  • Conseiller en matière fiscale, sociale, dans la gestion financière, etc.
  • Elaborer un plan financier
  • Liquidation d’un société
  • Etre Syndic (terme signifiant le gérant d’un immeuble à appartements, par exemple, comprenant plusieurs propriétaires)

Vous pouvez obtenir la liste complète des missions du comptable agréé en vous adressant à : Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes Agréés (I.P.C.) Consultez leur site : www.ipc-bib.be

 

Compétences & actions

  • Imputer les opérations comptables et les enregistrer sur des journaux divisionnaires informatisés ou sur papier
  • Enregistrer et effectuer périodiquement les états de rapprochement, les soldes, dans des formes qui garantissent leur authenticité
  • Assurer les travaux comptables spécifiques (salaires, charges, déclarations fiscales, etc.)
  • Collecter et éditer des documents de synthèse concernant les informations financières de l'entreprise (amortissements, prévisions, régularisation, impôts sur les bénéfices, etc.)
  • Pratiquer la comptabilité analytique
  • Posséder des bases en économie et en droit des entreprises
  • Connaître les logiciels de gestion
  • Connaître les opérations comptables liées à l'import/export
  • Déceler des erreurs et rechercher les sources d'information
  • Faire preuve de qualités de communication
  • Respecter les délais

Savoir-être

  • Rigueur, méthode
  • Organisation et esprit de synthèse
  • Résistance au stress
  • Goût pour les chiffres
  • Respect de la confidentialité des informations traitées.
  • Perception globale des situations ou des problèmes, capacité d'analyse et d'interprétation.
  • Polyvalence

Cadre professionnel

Suivant le degré d'automatisation, le travail s'effectue à l'aide de logiciels. Des relations avec les services et les clients sont nécessaires pour diffuser les informations. Les horaires sont réguliers. Le comptable agréé est enregistré sous le statut d’indépendant. Ceci représente un des piliers du code déontologique fixé par l’I.P.C., et ce afin de garantir son impartialité et son libre arbitre dans l’exécution de ses missions. Son statut et sa profession sont incompatible avec toute activité commerciale et/ou artisanale.

Conditions requises

En  Belgique,  seules  les  personnes  disposant  d’une  agréation  peuvent  exercer  la profession de comptable-fiscaliste sous le statut d’indépendant, à titre principal ou accessoire.

Le titre de comptable-fiscaliste agréé est donc réglementé par l’article 46 de la loi du 22 avril 1999 : « Nul ne peut en outre porter le titre professionnel de "comptable-fiscaliste agréé" ou de "comptable-fiscaliste stagiaire", ou tout autre titre susceptible de créer une confusion, s’il n’est comptable agréé et s’il n’est inscrit au tableau des "comptables-fiscalistes agréés", ou sur la liste des "comptables-fiscalistes stagiaires" tenus par l’Institut professionnel. »

L’inscription au tableau des titulaires de la profession est subordonnée à l’accomplissement d’un stage d’une durée de minimum un an et de maximum six ans. Le stage se clôture par la réussite d’un examen pratique d’aptitude organisé par l’Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.