Siep Logo

Conseiller·ère en prévention

Sécurité / Protection & surveillance

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région bruxelloise
Code Riasec EIS - Mise à jour 10/10/2019

Au sein du service interne de protection et de prévention au travail (SIPP), le conseiller en prévention assiste l’employeur, les membres de la ligne hiérarchique et les travailleurs dans l’application des mesures visées par la loi sur le bien-être. Il a également une fonction de conseil à l’égard de l’employeur et des travailleurs.

Les tâches du conseiller en prévention sont diversifiées et subdivisées en plusieurs disciplines :

  • Sécurité et hygiène du travail : il conseille l’employeur et les travailleurs sur la sécurité des postes de travail et sur l’hygiène des lieux de travail ;
  • Aspects psychosociaux : il élabore avec l’employeur une politique de prévention relative au bien-être psychosocial des travailleurs et joue un rôle actif si cette politique de prévention échoue. Il dispense conseils, accueil et assistance aux travailleurs qui estiment être victimes de violence, harcèlement moral et/ou sexuel, discrimination ;
  • Ergonomie : il donne des avis sur l’adaptation de la technique et des conditions de travail à la physiologie humaine ;
  • Médecine du travail : le conseiller prévention-médecin du travail assure la surveillance de la santé des travailleurs et veille à ce que les travailleurs victimes d’un accident reçoivent les premiers secours et les soins d’urgence.

Lorsque le service interne ne peut exécuter toutes les missions requises, il fait appel à un service externe de prévention et de protection au travail agréé. Ces services sont censés disposer de conseillers en prévention aptes à intervenir dans toutes les disciplines du bien-être au travail.

En règle générale, la fonction de conseiller en prévention est occupée par un travailleur de l’entreprise. Dans les entreprises de moins de vingt travailleurs, l’employeur peut lui-même être le conseiller en prévention. Il doit néanmoins pouvoir remplir ses fonctions en toute indépendance.

 

Compétences & actions

  • Connaitre la législation relative au bien-être des travailleurs
  • Connaitre le fonctionnement de l’entreprise et les risques inhérents aux différents postes de travail
  • Collaborer et mettre en place une politique de prévention au sein de l'entreprise
  • Rédiger un plan global de prévention et un plan annuel d'action
  • Analyser les risques (déterminer les mesures adéquates selon les dangers)
  • Prévenir les accidents du travail et en analyser les causes
  • Analyser les causes de maladies professionnelles
  • Analyser les lieux et postes de travail
  • Contrôler l'hygiène des lieux de travail
  • Contribuer à la rédaction d'une série d'instructions (sécurisation incendie, utilisation des équipements de travail...)
  • Conseiller la direction en ce qui concerne la formation des travailleurs
  • Améliorer le bien-être des travailleurs
  • Réaliser les rapports annuels légaux et études diverses
  • Travailler en équipe pluridisciplinaire
  • Entretenir et mettre à jour ses connaissances professionnelles

Savoir-être

  • Organisation
  • Rigueur et précision
  • Capacité d'analyse et de raisonnement
  • Esprit critique
  • Bonne communication orale et écrite
  • Autonomie

Cadre professionnel

Le conseiller peut être entouré d'une équipe ou travailler seul. Son métier s’exerce à la fois sur le terrain (visites sur sites, sur chantiers…) et au bureau pour les tâches administratives. Il collabore avec tous les intervenants de l’entreprise (direction, travailleurs, syndicats…).

Conditions requises

L’arrêté royal du 27 mars 1998 relatif au service interne pour la prévention et la protection au travail régit le métier de conseiller en prévention au sein d’un service interne.

Tous les conseillers en prévention doivent disposer d’une connaissance suffisante de la législation en matière de bien-être des travailleurs (formation de conseiller en prévention niveau III) et des connaissances techniques et scientifiques nécessaires à l’exercice du métier.

Les conseillers en prévention internes dans les entreprises à risque élevé doivent suivre une formation complémentaire en sécurité du travail de niveau I ou II selon qu’ils dirigent ou non le service interne.

Au sein des services externes, les conseillers en prévention doivent être spécialisés dans l’une des disciplines suivantes et disposer des diplômes requis:

  • Sécurité du travail : master d’ingénieur civil ou industriel + formation de conseiller en prévention - niveau I ;
  • Médecine du travail : master en médecine + master de spécialisation en médecine du travail ;
  • Ergonomie : master (toutes orientations) + master de spécialisation en gestion des risques et bien-être au travail – option ergonomie + expérience de 3 ans exigée ;
  • Hygiène industrielle : master (toutes orientations) + certificat d’université de Conseiller en prévention spécialisé en hygiène au travail + expérience de 3 ans exigée ;
  • Aspects psychosociaux : master à orientation psychologie/sociologie + master de spécialisation en gestion des risques et bien-être au travail – option aspects psychosociaux + expérience de 5 ans exigée.

Les conseillers en prévention sont également dans l’obligation de suivre des formations continues.

Autres appellations : Expert·e qualité, Conseiller·ère environnement
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.