La diplomatie est un secteur riche et varié mais souvent méconnu. La présence aux inaugurations, cocktails et autres cérémonies est une des facettes du métier du diplomate mais c’est loin d’être sa mission principale. Avant tout, il représente le Roi et le gouvernement de son pays devant les autorités d'un autre pays ou au sein des institutions auprès desquelles il est accrédité. Ne restant pas plus de quelques années dans un même pays, il devra s’acclimater rapidement et travailler d’arrache-pied pour connaître sa zone d’action. En plus de cela, il doit aussi, d’un point de vue commercial, représenter les intérêts économiques et financiers de son pays et, d’un point de vue social, porter assistance à ses compatriotes en difficulté sur le territoire.

Concrètement, le diplomate a trois fonctions fondamentales :

  • la représentation : l'explosion des relations internationales élargit considérablement la mission de représentation des ambassades et des consulats. Ils ne sont plus seulement les représentants de l'Etat, ils deviennent une administration au service de la nation. Les entreprises à la recherche de marchés, les collectivités territoriales engagées dans une action extérieure, les nationaux qui se rendent à l'étranger ou y résident font largement appel au réseau diplomatique et consulaire et doivent pouvoir compter sur ses avis, son aide et ses interventions
  • la négociation : cette fonction est au cœur de la mission traditionnelle du diplomate. La vie internationale actuelle est marquée par une forte augmentation du nombre des négociations, ainsi que par la diversification des domaines abordés. Une part grandissante de l'activité diplomatique est consacrée à cette tâche, qu'il s'agisse de participer aux discussions sur les affaires stratégiques ou technologiques, à des conférences dans le cadre des Nations Unies ou dans celui de la coopération européenne
  • l’information : le diplomate exerce cette mission à la fois auprès des autorités de son pays de résidence, auprès de son propre pays qui l’a mandaté ou encore auprès de ses concitoyens qui ont choisi d’élire résidence dans son pays d’adoption
  • la protection des compatriotes à l’étranger : il est traditionnellement de la mission des représentations diplomatiques de se préoccuper des droits et des intérêts de leurs nationaux.
 

Compétences & actions

  • Suivre la situation et les développements dans les pays d'accueil et en faire rapport
  • Excellente culture générale
  • Connaissance de plusieurs langues étrangères.

Savoir-être

  • Intérêt pour la politique et l’économie internationale
  • Esprit d'analyse et de synthèse
  • Sens critique développé
  • Excellente capacité de communication
  • Sens des responsabilités
  • Mobilité
  • Pouvoir s'adapter à un milieu et un climat étrangers
  • Capacité de communication et de décision
  • Conduite exemplaire, tant d’un point de vue moral que social.

Cadre professionnel

On retrouve le diplomate au sein d'ambassades et des consulats à l’étranger. Il exerce la fonction d'ambassadeur, de conseiller, d'attaché d’administration, de secrétaire d’ambassade, de consuls adjoint, de vice-consul, etc.

Conditions requises

Le recrutement des diplomates se fait sur base d’un concours de sélection organisé par le Selor, bureau de sélection de l'administration fédérale. Pour y participer, quelques conditions sont requises :

  • Être titulaire d’un diplôme de licencié/master, docteur, pharmacien, agrégé, ingénieur, ingénieur industriel, architecte, maître (diplôme de base du 2e cycle) ou d’un certificat délivré aux lauréats de l’Ecole royale militaire qui peuvent porter le titre d’ingénieur civil ou de licencié/master.
  • Connaissance du néerlandais (Niveau B1 du Cadre européen commun de référence pour les langues)
  • Connaissance de l’anglais (Niveau C1 du Cadre européen commun de référence pour les langues)
  • Connaissance des relations internationales (gestion des problèmes internationaux, la diplomatie politique et économique, les relations avec l’Union européenne, la diplomatie multilatérale et la coopération au développement), ainsi qu’une bonne compréhension et appréciation des enjeux majeurs dans ces domaines, ainsi que l’engagement et la relevance pour la Belgique.
  • Connaissance des matières consulaires, juridiques et administratives et de la participation à l’élaboration des normes internationales dans le domaine consulaire.

Les lauréats au concours font partie d’une réserve. S’il est nécessaire de procéder à des recrutements, les lauréats sont admis au stage dans la carrière du Service extérieur dans l’ordre de leur classement. Ce stage dure deux ans. Pendant ce stage, une formation théorique et pratique est organisée. Le candidat sera sous la tutelle d'un maître de stage.

Après le stage, un examen d'admission ouvre l'accès à la carrière. Cet examen comprend une partie portant sur la connaissance usuelle de la deuxième langue nationale, une partie portant sur la connaissance de l'anglais, une partie portant sur les matières économiques et commerciales qui ont été enseignées pendant le stage. Dès sa nomination, le diplomate reçoit une affectation à l'étranger.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.