Siep Logo

Tatoueur·euse

Arts plastiques et visuels Culture / Arts plastiques et visuels
Soins du corps & beauté Santé & bien-être / Soins du corps & beauté

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Arts plastiques et visuels
Code Riasec ARS - Mise à jour 19/07/2013

Le tatoueur trace des dessins ou des inscriptions indélébiles sur différentes parties du corps de ses clients. Concrètement, une fois que le client a choisi le sujet de son tatouage, il nettoie la zone à tatouer et trace ensuite le dessin ou l’inscription à main levée ou à l’aide d’un pochoir. Il injecte de l’encre, un mélange de pigments, dans la deuxième couche de peau (le derme), à l’aide d’outils divers comme des aiguilles, par exemple. Dans son studio, le tatoueur peut proposer des books avec toute une série de dessins représentatifs ou symboliques ou créer un tout nouveau tatouage en fonction des desiderata du client. Il prodigue également de nombreux conseils en matière d’hygiène, de contre indications et d’entretien du tatouage.

 

Compétences & actions

  • Posséder une très bonne maîtrise des techniques de dessin
  • Pouvoir manipuler le matériel
  • Maîtriser l’utilisation et le mélange des pigments
  • Connaître les contre-indications (réactions allergiques, cicatrisations, etc.)
  • Conseiller et informer la clientèle sur les risques, les conséquences, l’entretien du tatouage
  • Respecter les obligations légales en matière d’hygiène et de stérilisation du matériel
  • S’informer sur les nouveautés concernant la culture du tatouage

Savoir-être

  • Créativité, sens artistique
  • Sens de l’observation
  • Dextérité, habilité manuelle
  • Méticulosité, précision
  • Patience
  • Sens de l’écoute, diplomatie
  • Bonne condition physique (certains tatouages peuvent nécessiter des heures de réalisation)
  • Sang froid

Cadre professionnel

Le tatoueur travaille essentiellement dans un salon de tatouage soit en tant qu’employé ou en tant qu’indépendant. Il existe une obligation légale à respecter en termes d’hygiène et de stérilisation du matériel (Arrêté royal du 25/11/2005 publié au Moniteur Belge le 21/12/2005 réglementant ces normes pour tatoueurs et pierceurs entrée en vigueur le 1/1/2006).

Conditions requises

Toute personne voulant exercer le métier de tatoueur doit déclarer son activité au Service Public Fédéral Santé Publique (s’il s’installe en tant qu’indépendant) et avoir suivi une formation agréée en sécurité et hygiène.

Formations

En Belgique, il n’existe pas de formation certifiante en tatouage, il est donc conseillé d’apprendre le métier sur le tas, en compagnie d’un professionnel.

Des compétences en dessin et en graphisme sont nécessaires.

Par contre, il est obligatoire de suivre une formation reconnue sur les procédures d'hygiène.

Autre appellation : Tatoueur·euse-pierceur·euse

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.