Siep Logo

Technicien·ne électromécanicien·ne ferroviaire en éclairage, chauffage et force motrice

Technique & industrie / Mécanique & électromécanique
Transports & logistique / Transport ferroviaire

Mise à jour 20/02/2015

Le technicien électromécanicien éclairage, chauffage et force motrice est un professionnel très polyvalent. Une de ses premières fonctions est d'installer des systèmes de chauffage sur les aiguillages : il configure le système électrique afin que l'installation puisse être commandée à distance depuis une cabine de signalisation.

C'est aussi lui qui installe les éclairages le long des quais et des voies ainsi que les systèmes électriques (les forces motrices) pour toute l'infrastructure : il contrôle les câbles de la force motrice (système électrique). Lorsque l'endroit de la panne est détecté, il procède à la réparation.

Les caténaires ne font, par contre, pas partie de ses attributions.

Les installations à haute tension telles que les sous-stations, les appareillages à haute tension (disjoncteurs, sectionneurs, fusibles, appareils de protection, relais), les appareils de mesures (transformateurs de mesure et appareils) et les transformateurs de puissance (couplage, mise en parallèle, réglage de la tension, relais Buckholz, refroidissement) n'ont pas de secret pour ce professionnel, pas davantage d'ailleurs que les installations électriques à basse tension, que ce soient les sources lumineuses (lampes à incandescence, lampes à décharges), les systèmes d'éclairage (éclairage intérieur et extérieur, commande), les sous-stations de signalisation et postes électriques (schémas de principe, commutation automatique, appareillage d'alimentation en continu et alternatif, appareillage de commande et de protection), les systèmes de pompes, compresseurs d'air, de chauffage, de ventilation et de conditionnement d'air ou encore le chauffage des aiguillages.

 

Compétences & actions

  • Installer et réparer les systèmes d'éclairage, chauffage et force motrice
  • Utiliser les machines électriques (distribution de l'énergie électrique à haute et basse tension)
  • Maîtriser les installations électriques à haute tension
  • Maîtriser les installations électriques à basse tension
  • Connaître la réglementation et les procédures d'usage sur les installations électriques, les installations d'éclairage et de force motrice

Savoir-être

  • Facultés d'analyse
  • Excellent planificateur
  • Sens des responsabilités
  • Patience
  • Rigueur
  • Autonomie
  • Polyvalence
  • Capacités de concentration
  • Dynamisme et esprit d'initiative

Cadre professionnel

Ce travail s'effectue souvent en équipe, à l'extérieur, peu importe les conditions climatiques. Dans certains cas, ce technicien peut aussi être amené à travailler seul. Après examens, il peut évoluer vers un poste de contremaître, sous-chef ou encore chef de secteur.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire fixe les conditions d'admission (CESS ou diplôme d'enseignement supérieur à orientation électromécanique, mécanique, électricité, automatique, électronique, etc.) aux épreuves de recrutement. Pour plus d'informations : www.lescheminsdeferengagent.be


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.