La question de la disponibilité et de l’accès à l'eau est l’un des problèmes majeurs auxquels devra faire face l'humanité durant les prochaines années. Les pressions qui pèsent sur les ressources en eau sont de plus en plus fortes et sont principalement causées par les activités humaines : croissance de la population mondiale, augmentation du niveau de vie, concurrence pour les ressources en eau, urbanisation, pollution, etc. Le réchauffement climatique vient également aggraver ces menaces. Les connaissances de l’hydrologue sont indispensables pour faire face à ces défis liés à l’eau et améliorer l’utilisation des ressources disponibles. En effet, la bonne compréhension de la provenance de l’eau et de son renouvellement permet de raisonner sa consommation et d’assurer une utilisation durable. 

Ce scientifique est spécialisé dans l’étude du cycle de l’eau, aussi appelé cycle hydrologique. Il s’agit du phénomène selon lequel l’eau passe continuellement de la surface de la Terre à l’atmosphère. L’hydrologue effectue des recherches sur l'eau, quelle que soit la forme sous laquelle elle se présente (pluie, neige, nappe phréatique, rivière, fleuve, mer, etc.). Il tente de comprendre la façon dont elle circule et se distribue sur Terre. Il examine ses propriétés biologiques, physiques et chimiques ainsi que sa provenance, sa destination, sa température, sa pression, son niveau de salinité, etc. Il étudie les interactions de l’eau avec l’environnement y compris avec les êtres vivants. Il quantifie les précipitations et étudie leurs effets sur les régimes hydriques (par exemple : comment un sol va-t-il réagir à un épisode intense de pluie ?). Il mesure le niveau et le débit des cours d’eau, des canaux et des fleuves. Il détermine la quantité d’eau évaporée ou infiltrée. Certains hydrologues se spécialisent dans l’analyse de l’eau et de ses propriétés pour attester de sa qualité ou envisager son utilisation par l’homme. 

Par ailleurs, ce spécialiste de l’eau peut être consulté en amont de projets d’aménagement hydraulique pour déterminer le dimensionnement des ouvrages utiles à l'exploitation et à la gestion des eaux (barrages, digues, égouts pluvieux, centrales hydroélectriques, etc.). Il évalue également les impacts de ces aménagements sur l'environnement. 

Une fois les données collectées sur le terrain, l’hydrologue les analyse en laboratoire. Pour certains projets, il modélise la circulation de l’eau à l’aide de calculs mathématiques complexes, de logiciels informatiques et d’outils spécifiques de détection. 

Il rédige ensuite un rapport faisant état de ses recherches et de ses recommandations suite à l’étude menée/demandée (par exemple : analyse du débit d’un cours d’eau, état de pollution d’une rivière, mesure des conséquences d’un nouvel aménagement, etc.). Il peut aussi présenter oralement ses préconisations aux commanditaires de l’étude. 

Les travaux de l’hydrologue sont très utiles car ils permettent d’anticiper et de mieux gérer des situations problématiques : inondations, crues, sécheresses (qui peuvent mettre en péril l’alimentation des populations), pollution, érosions et effondrements des berges d’un cours d’eau, etc. Ils permettent également d’évaluer les conséquences des pratiques humaines (défrichement, urbanisation, etc.) sur la qualité ou le volume de la ressource en eau.

 

Compétences & actions

  • Posséder de vastes connaissances en hydrologie, géologie, mathématiques, biologie, chimie, physique et environnement.
  • Effectuer des mesures en hydrométrie afin de caractériser le ruissellement, l’infiltration, l’évaporation, etc.
  • Assurer le suivi des niveaux hydriques
  • Analyser des cartes et des données topographiques
  • Evaluer les dangers et risques vis-à-vis de l’environnement
  • Préconiser des actions correctives ou préventives
  • Encadrer l'installation d'équipements d'exploitation des eaux
  • Employer des outils informatiques complexes (pour les activités de modélisation)
  • Utiliser du matériel et des technologies très avancés (télédétection[1], SIG[2])
  • Maîtriser différents outils d’investigation
  • Gérer des projets de recherche
  • Participer à des groupes de travail
  • Collaborer avec d’autres chercheurs
  • Transmettre à ses interlocuteurs les résultats de son étude de manière claire et compréhensible
  • Mettre à jour ses connaissances en suivant l’information scientifique, technologique et règlementaire propre à son domaine
  • Parler et écrire en anglais 

[1] Technique d'acquisition à distance d'informations sur la surface terrestre, principalement fondée sur l'analyse d'images obtenues dans différentes gammes de longueurs d'onde à partir d'aéronefs ou de satellites (www.larousse.fr).

[2] Système d’information géographique.

Savoir-être

  • Curiosité scientifique
  • Intérêt pour l’eau
  • Respect de l’environnement
  • Rationalité
  • Méthode et rigueur
  • Observation
  • Capacités d’analyse 
  • Aisance communicationnelle
  • Esprit d’équipe
  • Adaptabilité

Cadre professionnel

L’hydrologue peut travailler au sein d’un centre de recherche, d’un bureau d’études ou d’ingénierie, d’une administration publique, de services gouvernementaux ou d’organisations internationales. Il peut exercer en tant que salarié ou consultant indépendant, que ce soit en Belgique ou à l’étranger. Il partage son temps entre le terrain, le laboratoire et le bureau. La profession exige de nombreux déplacements et les réunions sont fréquentes. Ses horaires varient en fonction des projets. Il collabore souvent avec d’autres scientifiques (géologues, chimistes, biologistes, météorologues, etc.).

Autres appellations : Hydrologiste, Spécialiste de l’hydrologie
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus