Siep Logo

Sous-fiche de Technicien·ne de laboratoire / Laborantin·e

Technicien·ne de laboratoire d’analyse des eaux

Environnement & nature / Eau & mer

Mise à jour 01/08/2022

Le technicien de laboratoire d’analyse des eaux joue un rôle central dans la détection des impuretés et des pollutions, quelles qu’en soient l’origine et la nature. L’eau potable doit satisfaire à 48 critères de qualité fixés par l’Union européenne sur base des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En fait, toutes les eaux qui nous entourent, qu’il s’agisse de nappes phréatiques, d’eaux de baignade (mer, lac, rivière, etc.) ou d’eaux usées (avant leur rejet dans la nature) doivent répondre à certaines exigences.

Ce laborantin effectue les analyses nécessaires pour assurer la conformité de l’eau aux normes en vigueur. Ces dernières varient fortement en fonction de la provenance de l’eau et de sa destination. Dans son laboratoire transitent des échantillons d’eau de distribution, de piscine, de réseau d’assainissement, de station d’épuration, de site de baignade, etc. Des sédiments et des mousses aquatiques peuvent également y être testés. 

Il effectue les prélèvements lui-même ou réceptionne et enregistre les échantillons que lui apporte le préleveur. Ensuite, il prépare les produits chimiques nécessaires à l’analyse de l’eau. Il utilise des appareils de mesure dont il contrôle régulièrement la conformité d'étalonnage[1] et le fonctionnement. Il n’y a pas de limite aux analyses qu’il peut effectuer sur l’eau ! En effet, ce technicien contrôle ses qualités physiques, chimiques et biologiques. Il en détermine l’agressivité[2], la dureté[3], l’alcalinité[4], la radioactivité ou encore la présence éventuelle de métaux, de pesticides, de nitrates, d’algues et de germes en suivant un protocole prédéfini. Une fois les analyses effectuées, il consigne ses observations et rédige un rapport qu’il transmet à son responsable pour validation et interprétation. 

Ce professionnel nettoie et entretient le matériel (maintenance préventive et réparations de base) et veille au bon ordre du laboratoire. Il définit les besoins en approvisionnement et gère les commandes. Il n’hésite pas à proposer de nouvelles techniques de recherche ainsi que des évolutions de protocole d'analyses et de procédure qualité.

[1] Action d'étalonner, c'est-à-dire de vérifier, par comparaison avec un étalon, l'exactitude des indications d'un instrument de mesure (linternaute.fr).

[2] Une eau est dite « agressive » lorsqu’elle tend à attaquer et à dissoudre le calcaire.

[3] Consiste en la mesure des teneurs en calcaire et magnésium de l’eau. Plus elle en contient, plus elle est considérée comme "dure".

[4] Capacité de l'eau à neutraliser des acides.

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances scientifiques et technologiques
  • Maitriser les techniques d’analyse de laboratoire
  • Analyser, mesurer et contrôler les qualités chimiques, physiques et biologiques de l’eau
  • Utiliser du matériel informatique
  • Déceler des dysfonctionnements et y remédier par des ajustements techniques
  • Appliquer un protocole bien défini
  • Suivre des normes de sécurité et d’hygiène 
  • Assurer l’entretien et la maintenance de premier niveau des outils et du matériel de laboratoire
  • Parler et lire l’anglais technique

Savoir-être

  • Respect du protocole scientifique
  • Capacités d’analyse et de synthèse
  • Curiosité
  • Rigueur et méthode
  • Vigilance
  • Minutie et précision
  • Habileté manuelle
  • Autonomie
  • Organisation
  • Esprit critique
  • Observation

Cadre professionnel

Il travaille en laboratoire (université, industrie, organisme de recherche, de contrôle, société de distribution d’eau, etc.), vêtu d’un tablier blanc, sous la direction d’un ingénieur ou d’un responsable de recherche. Les compétences de ce laborantin lui permettent de travailler dans d’autres secteurs que l’eau, pour une entreprise publique comme pour une entreprise privée. Ses responsabilités varient en fonction de son niveau d’étude et de son expérience. En dehors de son horaire habituel de travail, il peut être amené à effectuer des analyses d’urgence, en cas de pollution accidentelle d’un cours d’eau, par exemple.

Autres appellations : Préleveur·euse d'eau, Technicien·ne en analyse et qualité de l’eau, Technicien·ne de mesure de la qualité de l’eau
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus