Siep Logo

Comportementaliste animalier·ère

Environnement & nature / Animaux

Mise à jour 19/06/2015

Souvent confondu avec l’éthologue, le comportementaliste animalier se base sur les recherches et observations de ce dernier en matière de comportement animal, afin de proposer des solutions pratiques face à des situations problématiques. Il se charge généralement d’améliorer les relations entre les propriétaires et les animaux domestiques (chats, chiens, chevaux, etc.).

Le comportementaliste animalier n’est pas un dresseur ni un éducateur pour autant. Il va repérer les différents symptômes et reconnaître les troubles développés par les animaux (désobéissance, dominance, anxiété de séparation, agressivité, aboiements intempestifs, malpropreté, etc.) en observant la relation entre le propriétaire et l’animal et en posant différentes questions quant à l’évolution de l’animal. Une fois les problèmes de comportements détectés, il propose alors des conseils aux propriétaires/maîtres afin d’y remédier : attitudes du maître ou d’autres membres de la famille à modifier, comportement à ne plus accepter ou à induire, rééducation à effectuer, etc.

Le comportementaliste peut également intervenir avant l’acquisition d’un animal afin de déterminer quelle race conviendra le mieux au propriétaire et à la famille. Il peut aussi devenir un soutien important en cas de deuil. Si le comportementaliste est aussi vétérinaire, il pourra proposer des traitements médicamenteux pour l’animal. Si non, il utilisera uniquement la thérapie et les conseils.

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances en éthologie, en psychologie, en biologie animal, etc.
  • Effectuer des recherches
  • Etre autodidacte et se tenir au courant des évolutions du métier, des techniques
  • Pouvoir détecter un comportement inapproprié chez l’animal
  • Poser un diagnostic
  • Proposer des solutions adaptées
  • Rédiger des rapports
  • Assurer un suivi de sa clientèle
  • Posséder des connaissances en gestion (indépendant)

Savoir-être

  • Intérêt pour les animaux
  • Sens de l’observation
  • Sens de l’écoute
  • Diplomatie
  • Esprit d’analyse
  • Patience
  • Flexibilité

Cadre professionnel

Le comportementaliste animalier exerce la plupart du temps en tant qu’indépendant et est généralement payé à la séance ou au forfait. Il travaille dans un cabinet et peut se déplacer chez le client. Il est souvent amené à collaborer avec des vétérinaires, des éducateurs canins, etc.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.