Le zoologiste est un scientifique qui étudie les espèces animales, leurs modes de vie et leurs rôles dans les écosystèmes, afin de mieux comprendre le patrimoine zoologique. Il effectue des recherches et des travaux de terrain (inventaires de la faune, surveillance et aménagement des habitats naturels, photographies, vidéos et enregistrements, prises de notes, etc.) en vue d’étudier le caractère spécifique des espèces. Ces recherches ont également pour objectifs de protéger la biodiversité, contrôler le développement des populations et élargir les connaissances et les applications concernant les phénomènes de la vie animale dans différents domaines (élevage, nutrition, médecine, écologie, etc.). Le zoologiste analyse ensuite le résultat de ses relevés et observations en laboratoire. Il rédige alors des rapports ou apporte sa contribution à la rédaction de revues spécialisées ou de supports pédagogiques. Il peut également superviser les collections des musées.

Le zoologiste se spécialise dans un thème (biologie de la reproduction, dynamique des populations, communication, etc.) ou dans un groupe d’animaux déterminé. En voici quelques exemples [1] :

L’entomologiste : Spécialiste des insectes, de leur comportement et de leur rôle sur terre.

L’herpétologiste : Spécialiste des amphibiens et des reptiles, il les étudie mais peut aussi mettre au point des antidotes aux venins de certains d’entre eux.  

L’ichtyologiste : Etudie les poissons de toutes sortes et conseille quant à leur développement et leur diversité.

Le mammalogiste ou mammologiste : Spécialiste des mammifères et de leur cycle de vie.

L’ornithologue : Passionné par les oiseaux, il peut exercer en tant que scientifique ou amateur.

Le primatologue : Zoologiste ou éthologue spécialisé dans l’étude du comportement des primates. 

 

[1] cfr. métiers liés

 

Compétences & actions

  • Posséder une bonne connaissance des animaux et de leurs modes de vie
  • Posséder d’excellentes connaissances scientifiques (géologie, botanique, biologie, anatomie, génétique, etc.)
  • Effectuer des recherches documentaires
  • Maîtriser les notions de taxonomie [2]
  • Prendre des notes précises
  • Manipuler les appareils de laboratoire (microscopes électroniques, logiciels spécialisés)
  • Communiquer le résultat de ses recherches (vulgarisation des termes employés) : rédiger des articles, tenir des conférences, etc.
  • Pouvoir se fondre discrètement dans l’environnement de l’animal
  • Connaître l’anglais

 

[2] Science qui a pour but de décrire les organismes vivants, de les regrouper afin de les nommer et de les classer.

Savoir-être

  • Passion pour les animaux
  • Goût pour la recherche
  • Curiosité
  • Patience, persévérance
  • Discrétion
  • Rigueur scientifique, méthode, esprit d’analyse
  • Sens de l’observation
  • Sens de la communication
  • Disponibilité
  • Pédagogie

Cadre professionnel

Le zoologiste travaille en laboratoire, dans les musées, dans les parcs animaliers ou sur le terrain. Dans le cadre de ses observations, il est fréquemment amené à se déplacer et à rester dans des positions parfois inconfortables, par tous les temps. Il s’orientera toutefois généralement vers la recherche au sein d’une université, dans l’industrie pharmaceutique, alimentaire, biotechnologique, etc. Dans ce cadre, il peut également obtenir une bourse qui l’amènera à travailler à l’étranger et à effectuer des recherches nationales ou internationales. Dans son travail de recherche, il peut être épaulé par un assistant. L’enseignement reste également un débouché fréquent. Enfin, ses compétences seront également requises dans le domaine de la protection de la nature, comme éco-conseiller, dans les cellules environnement des communes ou entreprises, ou dans les programmes d’aide aux pays en voie de développement.

Autres appellations : Assistant·e en zoologie, Naturaliste, Zoologue

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.