Siep Logo

Equilibriste, funambule

Cirque, arts forains et de la rue Culture / Cirque, arts forains et de la rue

Code Riasec AER - Mise à jour 27/07/2012

L’équilibre représente la plus ancienne discipline du cirque. L’équilibriste imagine et réalise des numéros spectaculaires basés sur le maintien de son centre de gravité dans des positions multiples. En solo, en duo, sur des échasses, un vélo, un rola-bola (planche disposée en balancier sur un rouleau), sur un fil, avec une roue, au sol ou dans les airs, il existe différentes catégories d’équilibristes.  

Lorsqu’il se déplace sur un fil tendu à une certaine hauteur du sol, l’équilibriste devient funambule ou fil de fériste. Le terme « funambule » provient du latin « funambulus » composé de « funis » qui signifie corde et « ambulare » qui veut dire marcher et donc, par extension, la personne qui marche sur un câble. Muni d’un balancier qui lui permet de rapprocher son centre de gravité du fil et donc, d’être plus stable, le funambule doit observer la plus grande concentration afin de traverser la distance qui le sépare d’un point à un autre tout en veillant à ne pas tomber. Pour assurer sa sécurité, le funambule est quelquefois attaché au moyen d’une ceinture de sécurité ou accroché à une « ligne de vie » parallèle au fil. Il peut lâcher le balancier d’une main, se tenir sur un pied, saluer, s’agenouiller ou encore se coucher sur son fil.  Techniquement, il s’appelle fil de fériste quand il se déplace sur un câble moins long et moins haut (d’une longueur de 6 à 10 mètres maximum et placé à hauteur d’homme). Un ressort est alors installé sur la structure, de façon à ce qu’il serve de trampoline et permette de réaliser des figures plus acrobatiques telles que des sauts périlleux, des roues, etc.

Dans leurs numéros, les équilibristes intègrent parfois d’autres techniques circassiennes (jonglerie, acrobatie, etc.), de la musique, du chant, des effets de sons et de lumières, des projections, etc.

 

Compétences & actions

  • Avoir une bonne connaissance des techniques circassiennes
  • Connaître les paramètres techniques (son, lumière)
  • Connaître et respecter les règles de sécurité et les techniques de montage du câble et de la structure
  • Posséder agilité, adresse, souplesse
  • Suivre un entraînement physique rigoureux (étirements, musculation, etc.)
  • Pouvoir tenir en équilibre sur différentes surfaces et/ou objets
  • Maîtriser sa respiration
  • Pouvoir imaginer un numéro original et le renouveler
  • Effectuer des repérages sur le lieu de représentation
  • Pouvoir improviser
  • Maîtriser les langues (surtout l’anglais)
  • Posséder des notions de gestion (si travail d’indépendant)

Savoir-être

  • Goût pour le sport et la gymnastique en particulier
  • Bonne condition physique
  • Sens du spectacle
  • Créativité, imagination
  • Capacité d’adaptation, flexibilité (horaires irréguliers et déplacements)
  • Polyvalence
  • Rigueur
  • Concentration, vigilance
  • Patience, persévérance
  • Sang froid, résistance au stress, maîtrise de soi
  • Ne pas être sujet au vertige

Cadre professionnel

L’équilibriste peut faire partie d’une troupe ou se produire en solo dans des spectacles de rue ou autres manifestations. Artiste itinérant, il est régulièrement amené à se déplacer dans différents lieux (y compris à l’étranger) afin de se produire. Dans le cas d’une troupe, il devra vivre en communauté avec le reste des artistes. En fonction des numéros, ses horaires sont souvent irréguliers (en soirée et le week-end). Etant donné le peu de débouchés dans le secteur, il est fréquent que l’équilibriste possède plusieurs cordes à son arc en apprenant et intégrant d’autres disciplines à son numéro (danse, comédie, jonglerie, etc.). Il peut également se tourner vers l’enseignement des techniques de cirque et animer des ateliers et des stages.

Autres appellations : Fil de fériste, Gymnaste

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.