Siep Logo

Acrobate, Voltigeur/voltigeuse

Culture / Cirque, arts forains et de la rue

Code Riasec AER - Mise à jour 27/07/2012 - Fiche 355

Sous un chapiteau, dans la rue, dans une salle de spectacle ou dans des shows de télévision, l’acrobate exécute, seul ou avec d’autres acrobates, des numéros d’équilibre et de gymnastique audacieux afin d’émerveiller le public. Avant chaque numéro qu’il devra généralement créer et assurer techniquement lui-même, il veille à bien s’échauffer et à respecter les règles de sécurité élémentaires afin de ne pas se blesser. 

L’acrobatie comporte plusieurs spécialités qui peuvent amener l’artiste à effectuer également des numéros aériens. Les portés acrobatiques, la banquine (technique qui consiste à envoyer un voltigeur dans les airs grâce aux porteurs qui se tiennent par les poignets), le mât chinois (mât vertical haut de 6 à 7m sur lequel se hissent les acrobates afin de réaliser différentes figures), le trampoline, la bascule, la barre fixe ou barre russe (barre longue et étroite au moyen de laquelle deux porteurs propulsent le voltigeur dans les airs), sont quelques unes des disciplines maîtrisées par l’acrobate. 

Selon son profil, le type de représentation à laquelle il participe et le numéro à présenter, il pourra se spécialiser dans l’une ou l’autre de ces disciplines. Certains acrobates proposent également des numéros de voltige avec des chevaux. En plein galop, debout, à l’envers, à l’endroit, à une main ou accroupi, ces véritables cascadeurs doivent à la fois bien préparer leur corps mais également bien connaître les particularités du cheval.

 

Compétences & actions

  • Avoir une bonne connaissance des techniques circassiennes
  • Posséder des connaissances en théâtre, en danse est un atout
  • Connaître les paramètres techniques du spectacle (son, lumière…)
  • Posséder une bonne connaissance du corps humain
  • Posséder agilité, adresse, souplesse
  • S’entraîner quotidiennement (assouplissements, musculation…)
  • Imaginer un numéro d’acrobatie et le renouveler
  • Posséder une bonne mémoire
  • Assurer le montage, l’entretien du matériel et des accessoires utilisés
  • Maîtriser les langues (surtout l’anglais)
  • Posséder des notions de gestion (si travail d’indépendant)

Savoir-être

  • Goût pour le sport et la gymnastique en particulier
  • Passion pour les techniques circassiennes
  • Excellente condition physique
  • Créativité, imagination
  • Sens du spectacle
  • Concentration
  • Capacité d’adaptation, flexibilité (horaires irréguliers et déplacements)
  • Patience, persévérance
  • Polyvalence
  • Dynamisme
  • Résistance au stress et sang froid
  • Ne pas être sujet au vertige

Cadre professionnel

L’acrobate peut faire partie d’une troupe de cirque (et donc être amené à vivre en communauté) ou se produire en solo dans des spectacles de rue ou autres manifestations présentant les techniques du cirque. Artiste itinérant, il est régulièrement amené à se déplacer dans différents lieux (y compris à l’étranger) afin de se produire. Ses horaires sont irréguliers (en soirée et le week-end). Il est payé à la représentation ou perçoit un salaire fixe lorsqu’il fait partie d’une troupe. Etant donné le peu de débouchés dans le secteur, de nombreux acrobates se diversifient en apprenant et intégrant plusieurs disciplines à leur numéro (danse, comédie, jonglerie…). L’acrobate peut également se tourner vers l’enseignement des techniques de cirque et animer des ateliers.

Autres appellations : Artiste équestre, Gymnaste

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.