Siep Logo

Cascadeur·euse

Cinéma, radio et télévision Culture / Cinéma, radio et télévision
Sport Tourisme, sports & loisirs / Sport

Code Riasec AER - Mise à jour 06/09/2013

Chute d'un immeuble, dérapage d'une voiture, saut d'un hélicoptère, incendie, poursuite à cheval... le métier de cascadeur est très physique et demande une préparation importante. Ce professionnel est chargé de remplacer un acteur lors de scènes potentiellement dangereuses ou qui comportent un risque de blessures.

En tant que doublure de l'acteur, il devra avoir une carrure ressemblante, être vêtu et coiffé comme ce dernier de façon à ce que la scène soit la plus réaliste possible.

Avant d'entrer en action, le cascadeur devra établir avec le réalisateur ou le coordinateur des cascades, les besoins et les intentions au sujet de la scène à «jouer». Seul ou sous la houlette du coordinateur, il élaborera ensuite des plans et réfléchira aux opérations nécessaires afin d'effectuer les cascades.

Il existe quatre grandes disciplines de la cascade :

- La cascade physique : combat, torche humaine, etc.

- La cascade mécanique : tonneaux de voiture, dérapage moto, saut de jet ski, d'avion, etc.

- La cascade équestre : chute de cheval, etc.

- La cascade aquatique : sur ou sous l'eau

Certains cascadeurs peuvent être spécialisés dans un type de cascade en particulier.

Une fois toutes les données en sa possession, le cascadeur devra préparer et installer les équipements nécessaires en s'assurant de la qualité du matériel, de la sécurité des installations, de l'espace requis, etc. D’autres professionnels doivent également être prêts à intervenir en cas d'urgence (pompiers, plongeurs professionnels, ambulanciers, etc.).

Les cascades pourront être effectuées en une ou plusieurs fois selon le temps imparti. Dans le cas d'une seule prise, le réalisateur prévoira alors plusieurs caméras pour filmer la cascade selon différents angles.

 

Compétences & actions

  • Goût pour les activités physiques (arts martiaux, équitation, acrobatie, escalade, pilotage, etc.)
  • Posséder une certaine habileté manuelle
  • Calculer les risques encourus
  • Faire des essais
  • Négocier les contrats
  • Respecter les règles de sécurité
  • Détecter les anomalies et problèmes et trouver des solutions
  • Connaître l'anglais (pour les productions internationales)

Savoir-être

  • Ingéniosité
  • Sens de la communication et de l'écoute
  • Sens de l'observation
  • Persévérance
  • Sérieux et rigueur
  • Minutie, précision, souci du détail
  • Dynamisme
  • Polyvalence
  • Bonne condition physique, endurance, souplesse
  • Sang froid

Cadre professionnel

Le cascadeur évolue généralement au sein d'une équipe du tournage. Il travaille souvent sous l'autorité d'un coordinateur de cascades ou d'un coach. On le retrouve au cinéma, à la télévision, dans les spectacles de rue, les parcs de loisirs, etc. Le cascadeur peut travailler en tant qu'intermittent du spectacle, à son propre compte et être payé au contrat ou faire partie d'une entreprise de production audiovisuelle ou télévisuelle (plus rare). A la fin de leur carrière, les cascadeurs deviennent généralement régleurs-coordinateurs de cascades ou font du coaching.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Néanmoins, des compétences sportives (techniques de combat, acrobatie…) ainsi que dans le domaine des sports moteurs (rallye automobile, motocross…) sont utiles.

Autres appellations : Coordinateur·rice des cascades, Régleur·euse de cascades

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.