Siep Logo

Ingénieur·e en physique

Sciences / Sciences physiques & astronomiques

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec IRA - Mise à jour 10/04/2018

L'ingénieur en physique est un spécialiste de la compréhension en profondeur des phénomènes physiques à la base des technologies de pointe dans le but de les maîtriser, de les améliorer et, surtout, d'innover. A la fois physicien et ingénieur, il applique les principes de la physique à la résolution de problèmes pratiques d’ingénierie. Il joue souvent un rôle de liaison entre les milieux scientifiques et technologiques, entre la science de la physique et le monde de l’industrie. Intégrateur de nombreuses disciplines connexes par sa formation multidisciplinaire, il est ainsi capable de gérer et de comprendre les ingénieurs spécialistes.

Il étudie les propriétés de la matière, de diverses formes d’énergie et des équipements utilisant les propriétés de la physique (lumières, rayonnement électromagnétique, ondes, rayons, radiations). Il s’intéresse plus particulièrement aux développements potentiels dans des domaines aussi variés que la mécanique des fluides et des solides déformables, l’optique et l’optoélectronique, l’aérodynamique, la physique de la matière condensée ou la physique des plasmas. Il se penche aussi sur la physique au niveau microscopique, ce qui implique l'étude du monde quantique et de ses applications en physique atomique, moléculaire, nucléaire et de l'état solide.

L’ingénieur en physique simule des phénomènes physiques complexes, par la modélisation informatique et mathématique, afin de les exploiter dans une application concrète. Il conçoit, réalise et met au point des méthodes, des procédés ou des instruments de haute technologie, permettant de résoudre des problèmes scientifiques ou de répondre aux besoins des industries.

Les applications qu’il développe se retrouvent dans de nombreux secteurs : fibres optiques, lasers, transistors, microprocesseurs, circuits intégrés, mémoires d’ordinateurs, systèmes de navigation aérienne, gyroscopes photoniques, contrôles non destructifs sur les aéronefs, endoscopes chirurgicaux au laser, fibroscopes, imagerie médicale, chirurgie et épilation au laser, détecteurs de puissance, capteurs solaires, semi-conducteurs pour cellules photovoltaïques, filtres optiques pour liaisons réseaux, récepteurs haute vitesse, appareils de détection de fuites, appareils de mesure de la qualité de l’air, systèmes de cartographie minière, télémètres lasers, gyromètres pour navires et sous-marins, systèmes de navigation maritime, missiles, détection de mines, cryptographie, lunettes de vision nocturne, détection d’émissions chimiques, surveillance infrarouge, calcul des réactions du vent pour l’édification de ponts et de gratte-ciels, microscopes optiques, télescopes d’observatoires, etc.

Au sein des entreprises et industries, il peut suivre les produits depuis leur conception jusqu’à leur mise en production. Dans ce cas, il est également chargé de planifier, coordonner et gérer les processus de fabrication, les opérations de production et les ressources nécessaires (humaines, matérielles et financières).

« Avoir une idée, parvenir à la mettre en place, la tester et montrer qu’elle est juste … c’est incroyable comme sensation. »

Dr. Janusz Bogdanowicz, ingénieur physicien et scientifique de recherche (research scientist) à l’IMEC, Lire l'interview

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances scientifiques pointues en physique et mathématiques appliquées ainsi que des compétences techniques en optique, acoustique, photonique, micro et nanotechnologies, électricité, électronique, thermique, mécanique, statistique, etc.
  • Lire et parler l’anglais et éventuellement d’autres langues étrangères
  • Utiliser des logiciels de modélisation informatique et mathématique, de conception et de fabrication assistée par ordinateur et des progiciels de gestion intégrée
  • Réaliser des études et essais, effectuer des tests et mesures
  • Rédiger des rapports sur les recherches et analyses effectuées
  • Constituer et faire évoluer les dossiers techniques de définition d’un projet
  • Concevoir et développer du matériel technologique de pointe
  • Inventer de nouveaux matériaux et produits ou améliorer ceux qui existent déjà
  • Réaliser des prototypes et les tester
  • Étudier la faisabilité d’un projet et proposer des solutions techniques
  • Optimiser la production industrielle et viser le développement commercial
  • Élaborer des modes opératoires et des procédés de fabrication ou d’industrialisation
  • Effectuer une veille technologique et réglementaire de son secteur

Savoir-être

  • Pragmatisme et sens pratique, orienté solutions
  • Intérêt dans la résolution de problématiques complexes
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Capacités de raisonnement et de déduction
  • Rigueur, minutie et précision
  • Logique, organisation et méthode
  • Curiosité scientifique et technologique
  • Inventivité, imagination et créativité
  • Autonomie et sens des responsabilités
  • Esprit d’équipe et sens du contact
  • Communication orale et écrite aisée
  • Initiative et force de proposition
  • Polyvalence, flexibilité et adaptabilité

Cadre professionnel

On retrouve des ingénieurs en physique dans des domaines de technologies de pointe, que ce soit en recherche fondamentale, en recherche et développement ou en production. Leurs débouchés potentiels sont extrêmement nombreux, au sein d’institutions académiques et de centres de recherche (publics ou privés), de bureaux d’études et d’ingénierie et d’industries de secteurs variés : électricité, nucléaire, énergies renouvelables (biomasse, éolienne, hydraulique, solaire), laser, optique, optoélectronique, aéronautique, techniques médicales, industrie spatiale, automobile, transports, nanotechnologies, téléphonie et télécommunications, microélectronique, informatique, électroménager, technologies de l'environnement, agroalimentaire et pharmaceutique, chimie, construction navale, armement, matériaux, métallurgie, etc. Leurs capacités de modélisation sont également demandées dans le secteur bancaire et financier. Certains exercent aussi dans l’enseignement, dans l’expertise et la consultance, au sein d’administrations publiques ou encore dans la presse scientifique.

Le travail s’effectue au sein d’équipes multidisciplinaires regroupant ingénieurs, techniciens et scientifiques. L’ingénieur peut superviser et coordonner un projet, une équipe, un service ou un département. Il partage son temps entre le laboratoire, le bureau, les déplacements sur le terrain et les réunions, avec des interlocuteurs internes et externes à la structure qui l’emploie. Son activité s'effectue parfois en salle blanche, en zone à atmosphère contrôlée. Le port d'équipements de protection individuelle et de protections stériles peut être exigé selon la nature des recherches.

Conditions requises

En Belgique, les titres d’ingénieurs sont protégés (Loi du 11 septembre 1933 sur la protection des titres d'enseignement supérieur). On distingue le titre Ir. pour les ingénieurs civils et les bioingénieurs et le titre Ing. pour les ingénieurs industriels. Les diplômes d'ingénieur·e civil·e et de bioingénieur·e sont défendus et promus par la Fédération royale d'associations belges d'ingénieurs civils et d'ingénieurs agronomes (FABI). Le diplôme d'ingénieur·e industriel·le est défendu et promu par l'Union Francophone des Ingénieurs Industriels de Belgique (UFIIB).

Autres appellations : Ingénieur·e physicien·ne, Mécanicien·ne des fluides, Opticien·ne lasériste, Thermodynamicien·ne

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.