L’ichtyologiste étudie les caractéristiques spécifiques des poissons d’un point de vue anatomique, morphologique, physiologique, mais aussi éthologique.

Il s’intéresse à leur mode de vie et de reproduction, leur comportement, leur évolution, mais aussi à leur rôle dans les écosystèmes aquatiques. Il effectue des recherches en laboratoire et travaille sur le terrain où il observe et répertorie les espèces de poissons afin d’en préserver la biodiversité. Grâce à ce travail de différenciation, il peut proposer des mesures de conservation adaptées à chaque espèce. 

Ce scientifique étudie les poissons osseux (truites, poissons-clowns, esturgeons, etc.), les poissons cartilagineux (requins, raies, poissons-scies, etc.) et les agnathes (vertébrés aquatiques dépourvus de mâchoire inférieure tels que les lamproies, les myxines, etc.). Ses travaux permettent également d’identifier de nouvelles espèces. En effet, les milieux aquatiques sont des habitats foisonnants mais peu explorés en raison de leur difficulté d’accès. Des millions d’espèces resteraient encore à découvrir, à identifier et à cataloguer.

Les travaux de l’ichtyologiste sont appliqués dans des domaines variés : pisciculture, pêche, alimentation, médecine, etc. Il peut aussi diriger les activités d'aménagement et d'élevage d'un établissement piscicole, d'un aquarium public ou d'un institut de recherche. Il fournit des services et des conseils dans le cadre de projets relatifs à l'exploitation ou à la protection des ressources piscicoles. Il peut également mener des actions de sensibilisation ou de transmission des résultats de ses recherches à travers sa contribution à des articles scientifiques ou à des ouvrages de vulgarisation. Il participe à des conférences en Belgique ou à l’étranger.

 

Cadre professionnel

L’ichtyologiste travaille dans la recherche (en laboratoire et sur le terrain) mais il n’est pas rare qu’il diversifie ses activités (enseignement, aquaculture, etc.). Lors de travaux de terrain, il peut être amené à voyager dans le monde entier. L’expertise de l’ichtyologiste peut également être requise lorsqu’il s’agit de concilier les activités humaines (prises d’eau industrielles, pêche, etc.) et le respect de la faune piscicole (conseils, mises en place de techniques auprès d’industries, d’entreprises, d’associations, etc.). Certains ichtyologistes travaillent pour des aquariums publics en tant qu’animateurs ou concepteurs d’expositions, par exemple. D’autres exercent dans des musées où ils gèrent les collections de poissons (identification des espèces, classement, etc.). L’aquariophilie privée étant un loisir très populaire, on retrouve également des ichtyologistes dans des magasins de poissons. 

Autre appellation : Ichtyologue
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus