Siep Logo

Assistant·e en psychologie

Sciences humaines & sociales / Analyse, aide & conseil

Code Riasec ISA - Mise à jour 01/12/2013

L’assistant en psychologie est un acteur de terrain qui vise à comprendre, accompagner et soutenir les personnes présentant des difficultés au niveau personnel, familial, professionnel ou social. Par son écoute attentive, il tente de clarifier la situation, d’identifier les problématiques et propose un mode d’intervention adapté à la personne ou au groupe l’ayant sollicité. Il travaille avec un public varié comprenant aussi bien des nourrissons, des enfants, des adolescents, des adultes, des personnes handicapées ou présentant un trouble mental (autisme, psychose, anorexie, boulimie, addictions, dépression, etc.), des personnes atteintes de maladies neurologiques (maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, etc.), que des personnes appartenant au monde du travail (gestion des ressources humaines par exemple).

Durant ses études, le futur assistant en psychologie choisit entre trois orientations.

La psychologie clinique forme à l’observation et à l’écoute, au testing, à l’entretien et aux techniques relationnelles. Elle offre des savoirs diversifiés en ce qui concerne la prise en charge des personnes présentant des difficultés psycho-sociales ou des pathologies. Dans cette orientation, l’assistant en psychologie apprend à clarifier la situation de la personne en souffrance et à lui proposer des modes d’intervention qui lui conviennent. L’assistant en psychologie doit faire face à la singularité de chacun et s’y adapter afin de proposer les possibilités d’action les plus adéquates.

La section psychopédagogie et psychomotricité offre une formation à l’accompagnement ainsi qu’à la prise en charge de personnes en difficulté sur le plan psychomoteur, neuro-moteur, psychopédagogique ou encore en difficulté d’adaptation psychologique. Pour analyser la situation et obtenir un mieux-être chez la personne, l’assistant en psychologie utilise l’observation, l’entretien, l’examen psychomoteur et psychologique. Il a également recours à diverses techniques comme par exemple les techniques psychocorporelles (relaxation, expression corporelle et rythmique, etc.), la dynamique de groupe, les médias artistiques (théâtre, peinture, écriture, etc.).

L’option psychologie du travail et orientation professionnelle propose d’apprendre à gérer les problématiques psychologiques en lien avec le monde du travail, à effectuer du recrutement ou encore des orientations scolaires et professionnelles. L’assistant en psychologie peut alors être actif au sein du monde du travail et de toutes ses facettes (formation professionnelle, gestion des ressources humaines, psychologie commerciale, psychologie scolaire, réinsertion professionnelle des personnes handicapées, etc.).

Spécialiste du contact, professionnel de la psychologie, l’assistant en psychologie se trouve en première ligne pour accompagner les personnes présentant des difficultés individuelles, relationnelles ou organisationnelles.

 

Compétences & actions

  • Créer un climat de confiance
  • Posséder des capacités d’analyse
  • Reformuler et communiquer avec aisance
  • Faire face aux situations difficiles
  • Posséder des connaissances théoriques en psychologie clinique, en psychopédagogie et psychomotricité ou en psychologie du travail et orientation professionnelle
  • Savoir mettre ses connaissances en pratique et mener un entretien
  • Gérer ses émotions
  • Respecter le cadre professionnel, la déontologie, le secret professionnel
  • Entretenir ses connaissances et se tenir informé

Savoir-être

  • Empathie
  • Sens du relationnel
  • Qualité d’écoute
  • Tolérance
  • Solidité psychique et émotionnelle
  • Facilité de communication
  • Ouverture
  • Patience
  • Discrétion

Cadre professionnel

Le quotidien de l’assistant en psychologie est proche de celui du psychologue. Il ne portera cependant jamais le titre de psychologue qui exige l’accomplissement du Master en Sciences psychologiques à l’université. Le niveau de diplôme de l’assistant en psychologie étant moins élevé que le niveau de diplôme du psychologue, l’assistant en psychologie aura moins de responsabilités qu’un psychologue. Cependant, les tâches qui lui sont confiées dépendent de l’employeur et peuvent donc être proches, voire similaires, à celles confiées à un psychologue.

L’assistant en psychologie travaille souvent au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Il peut ainsi collaborer avec des logopèdes, des ergothérapeutes, des kinésithérapeutes, des médecins, des juges, des enseignants, des puériculteurs, etc. Les secteurs dans lesquels il peut exercer sont variés : écoles, centres PMS, crèches, hôpitaux (psychiatrie, néonatalogie, pédiatrie, cardiologie, cancérologie, soins palliatifs, etc.), maisons de repos, institutions pour les personnes handicapées, services d’insertion socio-professionnelle, entreprises (gestion des ressources humaines, gestion de conflits, etc.), services publics (prisons, police, etc.), ONG et associations diverses. L’assistant en psychologie peut également travailler en tant que conseiller et effectuer des prises en charge. Il exerce alors sous le statut d’indépendant.

Conditions requises

Le SPF Santé publique – Stratégie des Professions de Santé attire votre attention sur la possible règlementation à venir de ce métier qui serait alors considéré comme une profession de soutien à la santé mentale.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.