Siep Logo

Psychothérapeute

Sciences humaines & sociales / Analyse, aide & conseil

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec ISA - Mise à jour 01/12/2013

Le psychothérapeute soigne la psyché de personnes qui présentent des symptômes variés : mal-être, dépression, anxiété, phobies, troubles obsessionnels, troubles des conduites alimentaires, conduites à risque, assuétudes, troubles corporels, difficultés d’adaptation familiale, scolaire ou conjugale, etc. 

Dès les premières consultations, le psychothérapeute conçoit et met en œuvre une méthodologie de travail en s’appuyant sur ses référents théoriques. Son intervention nécessite des conditions spécifiques déterminées notamment par le cadre. Le cadre définit le lieu, la fréquence, le coût et les règles éthiques. Il participe à l’instauration d’un sentiment de sécurité, élément indispensable à la création de l’alliance thérapeutique.

Les interactions entre le patient et le psychothérapeute sont au cœur de la pratique. Le psychothérapeute va bien sûr écouter, mais il va également veiller à amener de la nouveauté. Une intervention qui crée de la surprise, un vécu en consultation qui offre quelque chose de différent, un recadrage inattendu, etc. sont autant d’occasions de faire dévier la répétition du même vers de nouveaux horizons.

En soutenant ses patients dans l’analyse et la compréhension de leurs conflits intrapsychiques [1], le psychothérapeute tend à favoriser leur développement et leur adaptation aux exigences de la vie, à favoriser une meilleure compréhension d’eux-mêmes et de leur manière de fonctionner, à favoriser la résolution des difficultés personnelles ainsi qu’à traverser le mieux possible certaines épreuves.

Une thérapie surgit dans un contexte spécifique où elle fait sens et, parce qu’elle fait sens, elle donne des résultats. Les 4 principales orientations en psychothérapie habituellement retenues et validées sont : les psychothérapies à orientation psychanalytique et psycho-dynamique, les psychothérapies à orientation comportementale et cognitive, les psychothérapies à orientation systémique et familiale, les psychothérapies expérientielles et centrées sur la personne. 

Il existe de nombreuses formes de psychothérapies dont les pratiques sont très différentes et parfois contradictoires. Et pourtant, quelles qu’elles soient, le travail porte toujours sur la représentation du monde.

Les pratiques psychothérapeutiques se distinguent entre-elles par une série de paramètres : les médiateurs utilisés, la posture du thérapeute, l’objet de l’intervention thérapeutique, les bénéficiaires envisagés, les méthodologies et moyens de communication privilégiés, les modèles de développement et les théories à l’origine de celles-ci, les aspects techniques tels que la durée des séances, leur fréquence, le travail en face à face ou en groupe, etc.

 
[1] : Conflit entre différentes tendances pulsionnelles non conciliables.
 

Compétences & actions

  • Instaurer un climat de confiance
  • Favoriser l’expression du patient
  • Posséder des connaissances théoriques pointues
  • Supporter la souffrance ou l’agressivité du patient
  • Prendre de la distance par rapport à ses propres présupposés
  • Connaître le monde qui l’entoure (société, actualité, etc.)
  • Utiliser des médiateurs
  • Participer à des séances de supervision
  • Respecter la déontologie
 

Savoir-être

  • Passion pour l’humain
  • Goût pour l’analyse
  • Intégrité
  • Responsabilité
  • Sens de l’écoute et de l’observation
  • Empathie
  • Altruisme
  • Créativité
  • Equilibre mental et psychologique
  • Engagement
  • Sérénité
  • Assurance
  • Audace
  • Ouverture d’esprit
 

Cadre professionnel

Le psychothérapeute exerce en majeure partie en tant qu’indépendant, mais également en tant que salarié au sein d’institutions telles que des hôpitaux, des centres de santé mentale, des centres de planning familial, etc. En parallèle à son activité libérale, il a souvent une autre activité professionnelle, surtout en début de pratique. Nombre de psychothérapeutes viennent à cette profession après avoir exercé un premier métier pendant plusieurs années. 
 
Le psychothérapeute peut recevoir des patients de tous âges et de toutes problématiques. Il peut aussi se spécialiser pour certains publics (enfants, adolescents, personnes âgées, etc.) ou certains troubles (deuils, troubles alimentaires, toxicomanie, etc.). Il reçoit en consultation individuelle, de couple ou de groupe lors de rendez-vous réguliers. 
 
Avec l’expérience, en parallèle à sa pratique clinique, le psychothérapeute peut intervenir en tant qu’enseignant dans des séminaires de formation, superviser la pratique d’autres psychothérapeutes, conseiller des institutions, participer à des actions de prévention, etc.
 
La palette des honoraires demandés par les psychothérapeutes indépendants est très large, on cite des montants qui oscillent entre 25 et 80 euros la séance.

Conditions requises

La Loi relative à l'exercice des professions des soins de santé (loi LEPS) du 10 mai 2015 modifiée le 10 juillet 2016 définit la pratique de la psychothérapie comme suit :

«  Art. 68/2/1. § 1er. La psychothérapie est une forme de traitement des soins de santé qui utilise, de façon logique et systématique, un ensemble cohérent de moyens psychologiques (interventions), qui sont ancrés dans un cadre de référence psychologique et scientifique, et qui requièrent une collaboration interdisciplinaire. »

A partir de l’année académique 2017-2018, seuls les psychologues cliniciens, orthopédagogues cliniciens et médecins peuvent suivre une formation en psychothérapie. La formation doit répondre aux critères suivants : au moins 70 ECTS en Haute Ecole ou à l’Université et 2 années de stage professionnel.

Les Arrêtés d’application ne sont pas encore parus à ce jour (21/03/2017).

Cette Loi fortement controversée supprime la profession de psychothérapeute en la remplaçant par la définition des actes psychothérapeutiques pratiqués par des médecins, orthopédagogues ou psychologues cliniciens. Elle fait actuellement l’objet de plusieurs recours et demandes d’annulation auprès de la Cour Constitutionnelle et du Conseil d’Etat.

Le « descriptif » de la profession de psychothérapeute présenté ici a été rédigé avant la création de la loi LEPS. Nous le maintenons néanmoins tel quel jusqu’à l’issue qui sera donnée aux recours introduits.

Autre appellation : Thérapeute

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.