Siep Logo

Conseiller/conseillère de l'aide à la jeunesse

Sciences humaines & sociales / Analyse, aide & conseil
Administration & législation / Droit

Code Riasec EAS - Mise à jour 07/10/2013 - Fiche 2192

Le conseiller de l’aide à la jeunesse dirige un Service de l’Aide à la Jeunesse (SAJ). Ce service est présent dans chaque arrondissement judiciaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il se compose d’une section sociale, d’une section administrative et d’une section de prévention générale. La mission du conseiller d’aide à la jeunesse est d’apporter un soutien aux jeunes (prioritairement de moins de 18 ans) en difficulté, aux enfants dont la sécurité et/ou la santé sont menacées ou dont les conditions d'éducation sont compromises ou encore aux parents qui éprouvent des difficultés à remplir pleinement leur rôle. Il assure également une mission de prévention générale.

Le conseiller de l’aide à la jeunesse examine, en collaboration avec son service social, toutes les demandes d’aide qui lui parviennent. Ces demandes peuvent émaner du public demandeur de l’aide, d’intervenants sociaux (AMO [1], CPAS [2], CPMS [3], etc.) ou encore du Parquet du Procureur du Roi. Ensuite, il met en place un « programme d’aide » adapté à chaque situation et coordonne les actions menées en faveur du jeune et de sa famille. 

Le conseiller est une personne de dialogue. Toutes les propositions d’aide du SAJ doivent être négociées, discutées et acceptées par le jeune et la famille. Lorsqu'une personne accepte l'aide d'un SAJ, le service assure un suivi régulier de la situation jusqu’à la clôture du dossier.

Dans certains cas, si le conseiller estime qu'il est urgent d'intervenir, il peut renvoyer la situation vers le parquet jeunesse de son arrondissement. Ce dernier pourra décider de saisir le Tribunal de la jeunesse en urgence ou pas ou encore de classer le dossier sans suite.

Avec son équipe, le conseiller de l’aide à la jeunesse mène également un travail d’analyse de fond à propos des problématiques individuelles rencontrées. Entretiens, réunions, rédactions de rapports, suivis de dossiers, coordination d’équipe, etc. tel est le quotidien du conseiller.

[1] Service d'Aide en milieu ouvert

[2] Centre public d'action sociale

[3] Centres psycho-médico-sociaux

 

Compétences & actions

  • Analyser la situation et formuler des propositions d’aide
  • Connaître les différents cadres légaux (relatifs à l’aide et la protection de la jeunesse, à l’enseignement et à la maltraitance)
  • Développer et connaître le réseau lié à l’aide sociale
  • Retranscrire correctement la parole de l’intéressé
  • Prendre des décisions
  • Gérer les conflits
  • Respecter le cadre déontologique

 

Savoir-être

  • Esprit de synthèse 
  • Capacité à prendre des initiatives et des décisions
  • Facultés relationnelles
  • Qualités d’écoute
  • Grande capacité communicationnelle (écrit et oral)
  • Empathie et respect envers autrui
  • Esprit d’équipe
  • Ouverture d’esprit
  • Neutralité
  • Solide équilibre personnel, affectif et émotionnel

 

Cadre professionnel

Le conseiller de l’aide à la jeunesse est placé sous l’autorité hiérarchique du fonctionnaire dirigeant l’administration de l’aide à la jeunesse. Il exerce ses compétences en toute indépendance dans le respect des dispositions légales et réglementaires. 

Statutaire, le conseiller de l’aide à la jeunesse est un fonctionnaire nommé, bénéficiant de bonnes perspectives de carrière et de conditions intéressantes en matière de pension. La procédure de sélection pour cette fonction est organisée par le Selor.

Pour le recrutement au grade de directeur/directrice, les candidats doivent justifier d'une expérience utile en rapport avec la fonction à conférer de douze années.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.