Siep Logo

Audiologiste

Santé & bien-être / Pratique paramédicale & pharmaceutique

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec ISE - Mise à jour 29/06/2012

L'audiologiste est un spécialiste paramédical des troubles de la communication humaine liés aux problèmes auditifs. En tant que spécialiste du diagnostic, du traitement et de la prévention des troubles de l'audition, du système auditif et vestibulaire, il évalue les capacités auditives des personnes malentendantes et recherche les causes et les facteurs aggravants de leurs déficiences.

Il établit et applique des plans d'intervention afin de rétablir l'aptitude de ses patients à communiquer (appareil de correction auditive, stratégies de communication, langage des signes, réaménagement physique du milieu de vie). Il travaille également à réduire ou à éliminer les effets affectifs, sociaux ou professionnels du handicap vécu par ses patients et fournis à leur entourage l'information et le soutien nécessaires.

Il se préoccupe de bien évaluer les besoins de ses patients afin de leur fournir des services adaptés et complets qui favoriseront leur aptitude à communiquer, leur autonomie et leur intégration sociale.

Il recommande les appareils auditifs et les aides de suppléances à l'audition adaptées aux besoins de chacun (décodeur pour la télévision, amplificateur de téléphone, etc.). On associe d'ailleurs souvent l'audiologiste à l'utilisation d'équipements techniques impressionnants tels la cabine audiométrique insonorisée où se font les différents tests auditifs, l'analyseur électro-acoustique ou encore l'impédance mètre. Il est vrai que l'audiologiste doit maîtriser ces instruments et répondre à des normes strictes pour s'assurer de la validité des examens audiologiques.

Il doit aussi être au fait des développements technologiques (implant cochléaire, appareils auditifs numériques, etc.). Toutefois, il ne s'agit que d'une partie de son champ d'action. Les appareils auditifs et les aides de suppléance sont des outils importants mais ils ne règlent pas l'ensemble des problèmes de communication, loin de là.

La particularité de l'audiologiste en réadaptation est d'examiner non seulement les incapacités auditives mais aussi les obstacles et les situations de handicap engendrées par la surdité en tenant compte des particularités de la personne et de ses habitudes de vie. Cette vision globale amène l'audiologiste à intervenir non seulement auprès de la personne atteinte mais aussi auprès de son entourage, de son milieu de vie et à travailler en collaboration avec d'autres professionnels (orthophonistes, psychologues, audioprothésistes, travailleurs sociaux, etc.). Les modalités d'intervention sont donc variées et adaptées aux besoins de chaque usager selon sa problématique propre: thérapie individuelle ou de groupe, sensibilisation, formation, entraînement auditif, etc.

Source : www.med.univ-rennes1.fr

 

Compétences & actions

Les compétences de l'audiologiste comprennent entre autre :

  • l'évaluation des caractéristiques physioacoustiques, psychoacoustiques et électrophysiologiques du système auditif
  • la correction des déficiences de la fonction auditive par des dispositifs mécaniques et/ou électroacoustiques suppléant à ces déficiences, soit à l'aide de dispositifs individuels, soit à l'aide de dispositifs à usage collectif
  • la guidance du patient et de son entourage ainsi que le suivi prothétique, pour obtenir et conserver un maximum d'efficacité de l'adaptation prothétique
  • la participation à des programmes de dépistage de la surdité au niveau néo-natal, et à tous les niveaux d'enseignement
  • la mesure et l'appréciation des nuisances d'origine acoustique ainsi que la participation à des programmes de protection et de conservation de l'audition au niveau industriel ou autre
  • l'évaluation des caractéristiques électrophysiologiques de l'organe vestibulaire
Source : www.ilmh.be

Savoir-être

  • Patience
  • Contact aisé

Cadre professionnel

  • Comme clinicien : l'audiologiste travaille en collaboration avec des médecins spécialistes en oto-rhino-laryngologie. Dans ce cas, il assure la réalisation des actes techniques qui lui sont confiés par le médecin.
  • Comme audicien : l'audiologiste assure la correction des déficiences auditives à l'aide d'un dispositif électroacoustique qui comporte des éléments mécaniques et/ou électroniques s'intégrant au schéma corporel, destiné à capter, amplifier, adapter et traiter les signaux acoustiques de manière à permettre aux personnes atteintes de déficiences auditives de recevoir dans les limites de leur capacité de perception et de tolérance, l'information qu'ils transportent.
  • Comme assistant dans un centre d'audiophonologie : l'audiologiste réalise le dépistage auditif dans les maternités, crèches, etc. ; il appareille les enfants qui en ont besoin et assure leur éducation prothétique. Il est intégré dans une équipe spécialisée et multidisciplinaire (médecin ORL, logopède, audiologiste, psychologue, pédagogue, etc.).

Source : www.ilmh.be

Conditions requises

En Belgique francophone, une seule école assure la formation de bachelier en audiologie dans l'enseignement supérieur paramédical de type court et de plein exercice. Pratiquement, le diplôme est reconnu par les ministères de l'Education communautaire, de la Santé publique et des Affaires sociales. L'Inami (Institut national d'assurance maladie et invalidité) délivre un numéro d'agrégation qui permet le remboursement forfaitaire des frais d'adaptation prothétique. Dans une perspective européenne, il faut noter que la Belgique est la plus exigeante au niveau de la formation en audiologie et que le diplôme est reconnu par les différents Etats européens.

Signalons encore qu'un projet d'arrêté royal définissant la profession et ses conditions d'accès est en cours de légalisation.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.