Siep Logo

Avitailleur·euse

Transports & logistique / Transport aérien

Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec REC - Mise à jour 18/12/2012

L'avitailleur a un rôle méconnu mais prépondérant au sein d'un aéroport. Sans lui, l'avion ne décollerait tout simplement pas ! Et pour cause : à bord de son camion-citerne, il assure le transport de carburant, qu'il aura réceptionné auprès d'un groupe pétrolier, et effectue le ravitaillement des avions lors de leurs escales. Il s'agit donc en quelque sorte d'un métier de "pompiste" mais appliqué aux règles en vigueur dans un aéroport.

Sur la piste, tout en veillant à respecter les consignes de sécurité liées au transport des matières inflammables, ce spécialiste des carburants aériens relie son camion (ou éventuellement le pipe-line) à l'avion par un petit oléoduc [1]. Il doit surveiller de près la pression du kérosène lors du remplissage des cuves car, si elle est trop forte, la tuyauterie des réservoirs de l'avion risque d'exploser.

Il peut consulter les données relatives à l'avion (emplacement, numéro de vol) à tout moment sur son ordinateur relié au centre de répartition. Il peut même facturer à partir de son camion.

L'avitailleur manipule des matières dangereuses et doit donc être extrêmement vigilant, la moindre erreur pouvant avoir des conséquences catastrophiques ! Il est également chargé de la gestion de stock de carburant et de la maintenance des véhicules et des installations.

Il s'occupe aussi de vérifier la qualité du kérosène en prélevant un échantillon. A l’aide d’une pastille, il vérifie sa couleur et s'assure que ce dernier ne contient pas d’eau, ce qui pourrait former des cristaux de glace très dangereux dans les réservoirs quand la température chute en vol à -50°C.

Ce métier est vraiment essentiel : une fois dans le ciel, l'avion ne peut en effet pas s'arrêter à une pompe à essence ni sur une bande d'arrêt d'urgence !

 
[1] Un oléoduc est une canalisation destinée au transport de combustibles.
 

Compétences & actions

  • Posséder de bonnes connaissances sur les carburants
  • Charger en fuel des avions
  • Conduire des camions semi-remorques citernes
  • Se conformer aux règles de sécurité très strictes de l'aéroport et celles concernant l'usage du fuel
  • Gérer administrativement des stocks de carburant
  • Assurer la maintenance
  • Maîtriser l'anglais
 

Savoir-être

  • Vigilance et prudence
  • Sens des responsabilités
  • Méthode et rigueur
  • Capacités d'attention et de concentration
  • Autonomie
  • Résistance au stress
  • Excellente condition physique

Cadre professionnel

Dans l'aviation civile, les aéroports ont souvent recours à des sociétés qui leur livrent le carburant. L'avitailleur travaille pour le compte d'un groupe pétrolier et est en fait un sous-traitant, un prestataire de service de l'exploitant de l'aéroport. Il est en relation directe avec les pilotes et les agents d'opérations aériennes qui lui indiquent quand ravitailler l'avion.

Le métier s'exerce de manière autonome, principalement dans le véhicule mais aussi sur la piste, donc à l'extérieur, peu importe la météo. Les horaires peuvent être irréguliers et varient en fonction des rotations d'avions. Le travail peut donc se faire de jour comme de nuit, très tôt le matin et très tard le soir.

Conditions requises

Il n'y a pas de formation particulière pour exercer ce métier, mais il est indispensable de posséder le permis de conduire CE et le certificat européen ADR pour le transport par route de produits dangereux.

Autres appellations : Pompiste d'aéroport, Refueller

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.