Siep Logo

Commissaire de police

Sécurité / Police

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Mise à jour 10/10/2019

A l’instar de tout fonctionnaire de police, le rôle du commissaire (cadre des officiers) consiste à assurer la sécurité du citoyen. Cela étant, ce membre du personnel exerce avant tout une fonction dirigeante. Le commissaire prévoit, prépare, organise et coordonne les activités des collaborateurs sous son autorité. 

Suivant la fonction qui lui a été attribuée, le commissaire est chargé principalement des missions suivantes : 

  • Préparation et coordination des opérations concernant le maintien de l'ordre, des missions judiciaires et de circulation 
  • Contacts en concertation avec la hiérarchie fédérale ou locale, les instances judiciaires, administratives ou policières 
  • Réalisation d'études en relation avec l'emploi attribué 
  • Participation à des groupes de travail, des réunions, des projets, des commissions d'examen, etc. 
  • Gestion du personnel, du matériel et des moyens financiers
 

Compétences & actions

  • Gérer une équipe et planifier son travail
  • Analyser et résoudre des problèmes
  • Rebondir face aux situations difficiles 
  • Veiller au respect de la loi
  • Avoir une approche juste des conflits
  • Connaître les droits et obligations légales inhérents à sa fonction
  • Rédiger des comptes rendus de missions

Savoir-être

  • Leadership et capacités managériales
  • Sens de la communication et du contact
  • Esprit de synthèse et d’analyse 
  • Négociation et conviction
  • Organisation, rigueur et méthode
  • Sens des responsabilités
  • Initiative et réactivité 
  • Polyvalence 
  • Adaptation et flexibilité
  • Sang-froid
  • Résistance au stress
  • Empathie et respect de l’autre
  • Impartialité et diplomatie
  • Intégrité
  • Patience

Cadre professionnel

Le commissaire travaille dans des lieux très divers, que ce soit en extérieur ou en intérieur. Les déplacements peuvent être très fréquents et les horaires irréguliers. En effet, il peut assurer des permanences nécessitant qu’il reste joignable aussi bien de jour que de nuit.

Les possibilités d’évolution de carrière sont nombreuses, qu'elles soient « verticales » (obtenir une promotion) ou « horizontales » (obtenir une nouvelle fonction) : 

  • Carrière verticale (promotion) : 
    Le cadre des officiers comprend 3 grades :
    • Aspirant-commissaire : grade que l'on porte en tant qu'étudiant-officier 
    • Commissaire : grade que l’on porte après la réussite de la formation de base et une période d'essai de 6 mois 
    • Commissaire divisionnaire : grade que l’on obtient après minimum 7 années d'ancienneté dans le grade de Commissaire, l'obtention du brevet de direction et l'ouverture d'une place vacante dans le grade de Commissaire divisionnaire
  • Carrière horizontale (nouvelle fonction) :
    A l’issue de la formation, l'officier peut postuler pour la police locale, dans une zone de police de son propre régime linguistique ou peut également postuler pour une unité de la police fédérale. Les emplois à la police fédérale se trouvent en majorité dans l'agglomération bruxelloise. Après un certain temps, l'officier peut viser une autre responsabilité et ce, en fonction de ses attentes, de ses compétences et des besoins de la police. 

Conditions requises

Le détenteur d'un master ou d'un niveau assimilé peut postuler pour le cadre des officiers. La sélection est organisée en concours et se déroule au maximum une fois par an. Tout comme pour le cadre moyen, il faut être classé en ordre utile. Ce recrutement n’est pas permanent et a lieu uniquement en cas de postes vacants. 

D’une manière générale, pour prétendre à une fonction en uniforme à la police, qu'elle soit fédérale ou locale, il faut répondre à certaines conditions générales d'admission et passer différents tests de sélection.

Pour participer aux épreuves de sélection, il faut :

  • Être de nationalité belge
  • Jouir de ses droits civils et politiques
  • Être de conduite irréprochable 
  • Avoir satisfait aux lois sur la milice (pour les candidats masculins) 
  • Être âgé de 17 ans au moins
  • Transmettre au service du Recrutement et de la Sélection un dossier d'inscription complet 
  • Respecter le délai d'1 an entre la notification d'un échec à une épreuve de sélection précédente et une nouvelle inscription pour le même cadre 
  • Ne pas faire l'objet d'une interdiction légale de port d'armes, ni refuser ou s'abstenir de toute forme d'usage d'armes 
  • Fournir un extrait de casier judiciaire d'une ancienneté maximale de 3 mois à la date de dépôt de la candidature 

Pour débuter la formation :

  • Être âgé d'au moins 18 ans 
  • Disposer des aptitudes physiques requises et être exempt de tout handicap incompatible avec les exigences de la fonction visée 
  • Avoir réussi les épreuves de sélection 
  • Être en possession du permis de conduire de catégorie B (boîte manuelle)

Les épreuves de sélection

Le commissaire de police doit, au préalable, passer et réussir 6 épreuves de sélection avant d’accéder à la formation obligatoire dans une école de police. 

Les épreuves de sélection sont réparties sur 4 journées qui s’étendent sur une période de 6 à 8 mois qui suit le dépôt de la candidature.

1re et 2e épreuves : les épreuves cognitive et sportive

Durant l’épreuve d’aptitudes cognitives, le candidat devra passer différents tests :

  • Des tests psychotechniques évaluant son raisonnement abstrait et numérique ainsi que sa capacité à manier des informations  
  • Des tests orthographiques et grammaticaux de la langue dans laquelle le candidat s'est inscrit 
  • L’aptitude à rédiger

L’examen physique comprend le parcours fonctionnel. Celui-ci se compose de 2 parties distinctes, à présenter l’une à la suite de l’autre :

  1. 1. Un parcours avec une série de 6 obstacles (un escalier d’une hauteur de 2m suivi d’un saut, un saut en longueur, un saut en hauteur, un tunnel, une poutre d’équilibre et à nouveau un escalier suivi d’un saut). L’ensemble du parcours doit être réalisé à 3 reprises dans un temps maximum de 3 minutes 20 pour les candidates féminines et de 2 minutes 50 pour les candidats masculins. 
  2. 2. Un test de robustesse composé de quelques exercices physiques à réaliser en un temps maximum de 60 secondes :
    • Un test de poussée et de traction d’un chariot pesant 200 kg (aller-retour sur une distance de 10m) 
    • Un test de transport d’un mannequin pesant 48 kg (aller-retour sur une distance de 5m)

En cas de réussite, l’attestation reste valable 1 an. 

Sous-épreuve : commentaire d’un texte (spécifique pour les candidats au cadre des officiers)

Cette sous-épreuve a pour objectif d’évaluer les aptitudes du candidat à analyser un texte, à formuler des avis à propos de la thématique abordée et à rédiger son document de manière cohérente et structurée, tant aux niveaux du fond que de la forme.

3e épreuve : la personnalité 

Durant cette épreuve, qui se déroule à Bruxelles, le candidat devra se soumettre à :

  • Un questionnaire informatisé de personnalité 
  • Un questionnaire biographique 
  • Des mises en situation à réaliser seul·e ou en groupe 
  • Un test du bac à courrier 
  • Une interview structurée

4e épreuve : La commission de sélection

Cette épreuve, qui dure environ une heure, consiste en un entretien devant un jury. Celui-ci a pour but d'évaluer l'aptitude globale du candidat pour la fonction sur base, d'une part, d'une synthèse de l'ensemble des épreuves de sélection précédentes et, d'autre part, des informations complémentaires obtenues lors de cette interview.

5e épreuve : l’épreuve médicale

L’examen médical comprend les examens et analyses suivants : 

  • Examen biométrique (taille et poids) 
  • Vue 
  • Audition 
  • Examen clinique 
  • Électrocardiogramme 
  • Urines

Une enquête sur le milieu et l'entourage du candidat (enquête de moralité) sera aussi effectuée en parallèle afin de vérifier qu'il dispose de suffisamment de légitimité pour pouvoir exercer sa fonction.

Après avoir été sélectionné, le candidat sera invité à suivre une formation. Cette dernière comprend un premier cycle préparatoire d'une durée de 12 mois, réservé aux candidats qui ne sont pas fonctionnaires de police ainsi qu’une formation de base d’une durée d’1 an.  

Le candidat suivra des cours théoriques, des exercices et des stages. Il apprendra notamment le management, la police administrative (ordre public et opérations policières), la police judiciaire, le sport, la maîtrise de la violence, le tir et une deuxième langue.  

La formation est organisée à l'Académie Nationale de Police à Bruxelles. Des examens sont organisés à la fin de la formation.

Autres appellations : Fonctionnaire de police, Officier, Policier·ère
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.