Siep Logo

Inspecteur·rice de police

Sécurité / Police

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Mise à jour 10/10/2019

Poursuite d’un suspect, exécution d’un service d’ordre, sauvetage d’une personne victime d’un accident, voici quelques-unes des situations périlleuses auxquelles l’inspecteur de police peut être confronté dans l’exercice de ses fonctions. 

L’inspecteur de police exécute l’ensemble des missions de police. Au sein de la police locale, cela correspond aux « 7 fonctionnalités de police de base » : 

  • Le travail de quartier : contacts réguliers avec la population 
  • L’accueil des personnes se rendant au commissariat et relais vers les services compétents 
  • L’intervention : la police locale (aussi appelée police secours) effectue des patrouilles régulières et reste joignable 24h/24 et 7j/7 
  • L’aide policière aux victimes : assistance et prise en charge des victimes de faits délictueux. Accueil de première ligne, information et soutien (psychologique ou juridique) 
  • La recherche locale ou enquêtes judiciaires portant sur des phénomènes criminels complexes et des auteurs de faits divers au niveau local (exemple : un trafic de stupéfiants) 
  • La gestion négociée de l’espace public lors de manifestations, d’événements, de marchés, etc. 
  • La circulation : actions préventives/répressives, régulation de la circulation, constats lors d’accidents de circulation, etc.

Au sein de la police fédérale, l’inspecteur assure des missions d’appui spécialisées de police administrative et de police judiciaire. Les missions spécialisées de police administrative correspondent : 

  • Au respect des lois et des règlements 
  • A l’intervention préventive 
  • A la protection des personnes et des biens 
  • A l’assistance des personnes en danger

Les missions spécialisées de la police judiciaire consistent, quant à elles, à lutter contre les crimes et les délits (délits patrimoniaux, délits de violences graves, etc.) qui dépassent les frontières d’un arrondissement ou d’un pays en raison de leur ampleur, de leur caractère organisé ou de leurs conséquences, ou qui requièrent des recherches ou des enquêtes spécialisées en raison de leur nature complexe.

 

Compétences & actions

  • Déceler rapidement des comportements suspects et des situations de conflits ou de danger
  • Faire face aux situations difficiles et dangereuses
  • Analyser et résoudre des problèmes
  • Avoir une approche juste des conflits
  • Résister à la fatigue physique et nerveuse
  • S’adapter aux différents publics rencontrés
  • Posséder des capacités communicationnelles 
  • Disposer de connaissances légales et administratives

Savoir-être

  • Résistance au stress
  • Sang-froid et calme dans toutes situations
  • Adaptation et rapidité d’action
  • Capacité à convaincre
  • Sens de l’écoute et facilité de contact
  • Bonne condition physique
  • Autonomie
  • Attention, concentration et rigueur
  • Empathie et respect de l’autre
  • Impartialité et diplomatie
  • Intégrité
  • Patience

Cadre professionnel

L’inspecteur de police dispose de compétences policières complètes. Son travail se fait en équipe et il comprend 50% de travail « relationnel/communicationnel » et 50% de travail administratif. 

Les horaires sont variables et comprennent du travail à pauses, en soirée et les weekends. Lorsqu’il commence sa journée, l’inspecteur de police doit être prêt à quitter son poste en urgence pour aller sur le terrain. La fonction s’exerce en uniforme avec le port obligatoire d’un gilet pare-balle et d’un ceinturon avec arme.

Après 6 années d'ancienneté, l'inspecteur de police peut participer aux tests de sélection pour le cadre moyen (inspecteur principal de police), à la condition qu’il ait obtenu une évaluation professionnelle favorable.

Conditions requises

Le détenteur d'un diplôme ou certificat sanctionnant 6 années d’enseignement secondaire de plein exercice (général, technique, professionnel ou artistique) peut postuler pour le cadre de base (inspecteur de police). Le recrutement est permanent. 

D’une manière générale, pour prétendre à une fonction en uniforme à la police, qu'elle soit fédérale ou locale, il faut répondre à certaines conditions générales d'admission et passer différents tests de sélection.

Pour participer aux épreuves de sélection, il faut :

  • Être de nationalité belge
  • Jouir de ses droits civils et politiques
  • Être de conduite irréprochable 
  • Avoir satisfait aux lois sur la milice (pour les candidats masculins) 
  • Être âgé de 17 ans au moins
  • Transmettre au service du Recrutement et de la Sélection un dossier d'inscription complet 
  • Respecter le délai d'1 an entre la notification d'un échec à une épreuve de sélection précédente et une nouvelle inscription pour le même cadre 
  • Ne pas faire l'objet d'une interdiction légale de port d'armes, ni refuser ou s'abstenir de toute forme d'usage d'armes 
  • Fournir un extrait de casier judiciaire d'une ancienneté maximale de 3 mois à la date de dépôt de la candidature 

Pour débuter la formation :

  • Être âgé d'au moins 18 ans 
  • Disposer des aptitudes physiques requises et être exempt de tout handicap incompatible avec les exigences de la fonction visée 
  • Avoir réussi les épreuves de sélection 
  • Être en possession du permis de conduire de catégorie B (boîte manuelle)

Les épreuves de sélection

L’inspecteur de police aura, au préalable, réussi 5 épreuves de sélection avant d’accéder à la formation obligatoire dans une école de police. 

Les épreuves de sélection sont réparties sur 4 journées qui s’étendent sur une période de 6 à 8 mois qui suit le dépôt de la candidature.

La réussite de la 7ème Technique de Qualification « Assistant·e aux métiers de la sécurité et de la prévention » organisée dans l’enseignement secondaire de plein exercice permet de découvrir le domaine de la sécurité et d’être dispensé de l’épreuve d’aptitudes cognitives

1re et 2e épreuves : les épreuves cognitive et sportive

Durant l’épreuve d’aptitudes cognitives, le candidat devra passer différents tests :

  • Des tests psychotechniques évaluant son raisonnement abstrait et numérique ainsi que sa capacité à manier des informations  
  • Des tests orthographiques et grammaticaux de la langue dans laquelle le candidat s'est inscrit 
  • L’aptitude à rédiger

Il est possible d’être dispensé de cette épreuve si on l’a déjà réussie auparavant ou si on est en possession d’un diplôme plus élevé que celui demandé pour l’emploi auquel on postule. En cas de réussite, l’attestation reste valable à vie pour le même niveau. 

L’examen physique comprend le parcours fonctionnel. Celui-ci se compose de 2 parties distinctes, à présenter l’une à la suite de l’autre :

  1. 1. Un parcours avec une série de 6 obstacles (un escalier d’une hauteur de 2m suivi d’un saut, un saut en longueur, un saut en hauteur, un tunnel, une poutre d’équilibre et à nouveau un escalier suivi d’un saut). L’ensemble du parcours doit être réalisé à 3 reprises dans un temps maximum de 3 minutes 20 pour les candidates féminines et de 2 minutes 50 pour les candidats masculins. 
  2. 2. Un test de robustesse composé de quelques exercices physiques à réaliser en un temps maximum de 60 secondes :
    • Un test de poussée et de traction d’un chariot pesant 200 kg (aller-retour sur une distance de 10m) 
    • Un test de transport d’un mannequin pesant 48 kg (aller-retour sur une distance de 5m)

En cas de réussite, l’attestation reste valable 1 an. 

3e épreuve : la personnalité 

Durant cette épreuve, qui se déroule à Bruxelles, le candidat devra se soumettre à :

  • Un questionnaire informatisé de personnalité 
  • Un questionnaire biographique 
  • Un test du bac à courrier
  • Des mises en situation à réaliser seul·e ou en groupe 
  • Une interview structurée

4e épreuve : La commission de sélection

Cette épreuve, qui dure environ une heure, consiste en un entretien devant un jury. Celui-ci a pour but d'évaluer l'aptitude globale du candidat pour la fonction sur base, d'une part, d'une synthèse de l'ensemble des épreuves de sélection précédentes et, d'autre part, des informations complémentaires obtenues lors de cette interview.

5e épreuve : l’épreuve médicale

L’examen médical comprend les examens et analyses suivants : 

  • Examen biométrique (taille et poids) 
  • Vue 
  • Audition 
  • Examen clinique 
  • Électrocardiogramme 
  • Urines

En cas de réussite, l’attestation reste valable 2 ans. Une enquête sur le milieu et l'entourage du candidat (enquête de moralité) sera aussi effectuée en parallèle afin de vérifier qu'il dispose de suffisamment de légitimité pour pouvoir exercer sa fonction. Au terme de ces 5 épreuves, le candidat sera inscrit dans une réserve de recrutement, suivra des cours dans une école de police et passera une ultime visite médicale de contrôle. Après avoir réussi la procédure de sélection, le candidat obtient un brevet qui reste valable 2 ans.

Autres appellations : Agent·e de quartier, Cadre de base, Fonctionnaire de police, Inspecteur·rice de quartier, Policier·ère, Policier·ère de proximité
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.