Siep Logo

Policier·ère à la brigade canine

Environnement & nature / Animaux
Sécurité / Police

Code Riasec ERS - Mise à jour 27/06/2012

Les compétences policières générales sont les compétences d'un inspecteur de police au terme de sa formation auxquelles vient s'adjoindre la spécificité du partenaire : le chien. Le chien pisteur de la police fédérale doté d'un flair exceptionnel est capable de suivre des traces difficilement perceptibles par tous les temps. Il reconnaît de manière infaillible une odeur humaine parmi tant d'autres odeurs. Il met son maître sur la trace d'un criminel en fuite ou d'un enfant disparu. Et s'il n'y a pas de trace, il parvient à trouver le moindre petit objet laissé à l'abandon sur un terrain. Un autre chien renifle une voiture ou déambule parmi les bagages à l'aéroport de Zaventem. Grâce à son aboiement, il fait comprendre à son maître qu'il a trouvé de la drogue. Ces chiens sont dressés par des spécialistes dans un centre canin. Lorsqu'un chien est formé, il est remis à un policier qui aura lui suivi une formation en la matière. Au niveau local, la procédure est toute autre. Le policier qui souhaite devenir maître-chien dresse lui-même son propre chien dans un centre de son choix et présente par la suite les examens. On les voit principalement lors de matchs de football, de grandes manifestations et dans les quartiers. Enfin, il reste à citer quelques cas particuliers comme les chiens qui sont entraînés pour détecter les explosifs, pour chercher les cadavres, pour neutraliser des criminels dangereux, etc.

 

Compétences & actions

Le brigadier canin doit être en mesure de :

  • connaître les dispositions les plus courantes en matière légale et réglementaire se rapportant aux animaux
  • connaissances de base des soins à apporter aux chiens et connaissance de l'éthologie
  • connaître et comprendre le pouvoir olfactif, les divers instincts et le comportement des chiens
  • connaissance de l'organisation actuelle, le rôle et le travail en matière d'utilisation des chiens de police
  • connaissance des lois et des règlements relatifs aux missions effectuées avec un chien de patrouille
  • pouvoir identifier les priorités du travail avec un chien dans le cadre du plan fédéral de sécurité et d'un plan zonal de sécurité
  • identifier les infractions, intervenir et faire les constatations d'usage pour la plupart des infractions relatives à la protection des animaux
  • apporter les premiers soins aux personnes et aux chiens
  • avoir le contrôle général du chien en toutes circonstances
  • résoudre des situations de danger de manière correcte, avec ou sans chien de police
  • rédiger des procès-verbaux et des rapports administratifs concernant l'utilisation des chiens de police dans le cadre d'activités de police administrative et judiciaire
  • appliquer les techniques de recherche de personnes en divers endroits et situations
  • exécuter les techniques d'intervention avec un chien de patrouille en divers endroits et situations, avec ou sans collègue
  • appliquer les techniques de recherche d'objets empreints de l'odeur humaine en divers endroits et situations (facultatif)
  • appliquer les techniques de défense avec le chien de manière progressive dans le cadre de la maîtrise de la violence en divers endroits et situations

Savoir-être

Le brigadier canin doit pouvoir :

  • adopter un comportement d'auto-formation par rapport à l'utilisation d'un chien de police
  • savoir garder la maîtrise de soi en toutes circonstances
  • adopter avec son chien un comportement facilitant un contact avec le public ou les collègues sollicitant leur appui
  • être imprégné de la philosophie concernant la maîtrise de la violence propre à l'exécution de la fonction maître-chien de patrouille

Cadre professionnel

A l'issue de l'année de formation, le candidat peut postuler pour les places vacantes auprès de sa Polices Locale ou Fédérale. Certains choisissent d'aller travailler immédiatement dans une zone de police locale, d'autres préfèrent, dans un premier temps, travailler à la Réserve Générale à Bruxelles ou le travail consiste à s'occuper, entre autre, du maintien de l'ordre lors de grands rassemblements ou de manifestations. D'autres encore souhaitent se spécialiser et choisissent une carrière comme cavalier, maître chien, enquêteur dans un service d'enquête locale, dans le pilier judiciaire de la Police.

Conditions requises

Tout le monde ne correspond pas au profil du fonctionnaire de police ; c'est pourquoi, avant de pouvoir suivre la formation de base, des épreuves de sélection minutieuses doivent être présentées et réussies. Pour pouvoir s'inscrire aux épreuves de sélection concernant le cadre de base, il faut être détenteur d'un certificat de l'enseignement général, technique ou professionnel (6 années réussies, la septième n'étant pas exigée). Le fait d'être en dernière année, autorise également à prendre part aux épreuves de sélection.

Pour plus d'information sur le diagnostic ou la préformation, vous pouvez demander la brochure adéquate au n° 0800/99.505

Apres avoir réussi les épreuves de sélection, le candidat participe à la formation de base d'aspirant inspecteur (durée +/- 1ans). Cette formation comporte une partie théorique effectuée dans une école de police du Royaume et de plusieurs stages pratiques au sein d'une unité opérationnelle (fédérale ou locale).

En cas de réussite, le candidat est nommé Inspecteur de Police au sein d'un corps de police locale ou fédérale en fonction des postes vacants (en fin de formation, le candidat est amené a choisir son futur emploi). Pour apprendre le travail de policier, il faudra fréquenter une des écoles de police (dont deux a Bruxelles et trois en Wallonie) habilitées par le Ministre de l'Intérieur à organiser la formation de base. Celle-ci dure environ une année durant laquelle on apprend les fondements de la profession tant au niveau des connaissances qu'au niveau des aptitudes.

Autres appellations : Brigadier·ère canin·e, Policier·ère "maître-chien", Policier·ère
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.